Prologue : Un nouveau monde

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Sam 11 Mar - 14:35



Pendant que la jeune Apprentie mage donnait la potion à Matthew pour l'appliquer sur la cheville de la prêtresse, Laslow remarqua qu'Amalia semblait inquiète, et le jeune homme compris vite qu'elle pensé à Leonhart et Sharena qui mettez du temps a revenir. Le jeune homme qui avait toujours la main de la jeune fille agrippé a la sienne fit une légère pression en la regardant avec un beau sourire affin d'attiré son attention. Une fois cela fait, il prit la parole d'une voix douce et rassurante.

Laslow : ''Ne t'en fais pas pour eux ma belle, Connaissant Leonhart il dois simplement en profité pour apprendre à la connaître, J'ai bien remarquer que cette jeune demoiselle n'était pas indifférant a mon frère d'arme et a son sourire '' Dit-il pour plaisanté affin de détendre un peu sa bien aimée, ''puis si jamais ils avez des ennuis ils seraient capable de défendre... Néanmoins même si j'ai confiance en lui je t'avoue que je m'inquiète quand même un peu. S'il ne revienne pas je vais aller voir se qu'il en est, si besoin. '' Terminat-il le regarde perdu dans la direction qu'Amalia regarder plus tot. Puis alors qu'elle la demoiselle lui faisait face il oublia un instant les autres autour de lui et fit un baiser sur le front de la demoiselle en rougissant. Mais C'est alors que Fiora qui regarder au meme moment réagit.

Fiora : '' Oohh '' criât-elle les yeux écarquiller la bouche ouverte entre choquer et joyeuse, cela ressemblait au mimique que sa meilleurs amie Elise faisait lorsqu'elle était étonner. '' Vous etre tellement Mignon tous les deux ! '' Dit-elle de manière totalement comblé le visage attendrie. Mais au même moment Selena reprit pendant qu'elle caresser Diablo comment si elle était forcé de le faire tout en s'appliquant agréablement pour le pégase.

Selena : ''Dites, il y a des chambres pour faire ça ! Nous ne somme pas au château ! Alors faite ça ailleurs que sous nos yeux ! '' Dit-elle rouge.

Pendant de temps là, Loin dans le château du royaume Embla.

Soldat : ''Princesse Veronica, Comme vous l'avez demandé le portail à était ouvert vers le monde Awakening, tout ce passe comme prévu a l'exception d'une chose ! Le conquérant refuse de prendre Audience avec vous, d’après Excellus, il trouve cela comme une perte de temps, il préfère diriger son affaire par ses propre moyen... '' Dit le soldat.

Veronica : ''Rah, qu'il m’agace ce Walhart ! Moi qui voulais m’amuser un peu avec son monde... Ce n'ai point grave, je vais quand même amusé une peu mais avec d'autre personne... hihihihi ! ''

Soldat : '' Majesté ? '' interrompit-il en ayant entendu une chose qu'il n'aurai pas du entendre.

Veronica : '' Comment Vous-etre encore là ?! Disposer et prévenez-moi lorsque le message de Mokushu sera arrivé.'' Dit-elle un un peu en colère.

Soldat : ''Enfaite Majesté...'' Dit-il la peur au ventre d'avoir des représailles en répondant à sa reine.

Veronica : '' Parle donc ou Disparait ! '' Répliqua t'elle d'un ton menaçant.

Soldat : '' Un émissaire de Nohr vous a était envoyer par Iago affin de gonflé vos rang et il a apporter le message des ninja de Mokushu écrit par Kotaro. Je site... ''Dit-il avant de lire a haute voix le message a la princesse, ''Le groupe de la famille royal d'Askr ses séparé en deux groupe. Mes hommes suivent de loin l'une des équipe des Askriens diriger par la princesse seul, mes homme se chargerons d'eux comme selon vos plan, mal heureusement je ne pourrais participé personnellement car les jeune traite des deux nation semble se diriger vers mon village et j'ai encore a faire avec quelque espion, mais n'ayez crainte tout se passera comme prévue voir même mieux. Kotaro'' Finit-il le message attendant ainsi les instruction.

Veronica : '' quelqu'un pour moi? Faites le donc entré!'' Dit-elle d'un ton changeant.

L'homme blond rentrât dans une droiture sans égale, le soldat était intimider par celui-ci et son regard sévère semblait a moitié vide...

Veronica : '' Ho ! Merveilleux un Heros légendaire pour moi ! Allez donc remercier Iago, je m'occupe de notre invité. '' Dit-elle d'un ton limite mielleux. En s'approchant du Prince pendant que le soldat s'en aller. '' Prince Xander, c'est un honneur de vous rencontre, jurez vous de me servir ? '' Demandat-elle les yeux pétillant par la joie d'avoir quelqu'un avec qui parler réellement tout en ayant un sale sourire comment si un mauvais coup se tramé.

Xander : ''Je vous jure fidélité, et châtierai tout ceux qui l’opposerons a vous ! '' Dit-il froidement toujours le regard vide, mais conscient.

Veronica : '' Non, je ce que je veux pour le moment c'est que tu reste avec moi !'' Dit-elle en se blottissant à lui, le regard triste un court instant comme ci elle ne voulais pas qu'il part réellement.

Xander : ''Bien'' finit-il simplement pendant que la princesse semblait ravie. Puis elle dit sans réellement faire attention a Xander mais plus comme une pensé à autre voix.

Veronica : '' Hihihihi ! Merveilleux, cela se passe mieux que prévue, la princesse étant seul elle sera une proie facile, et les membre du royaume de Nohr finiront à mes pied désormais, Askr perd cette bataille ! Et Meme si la princesse survie en allant dans le monde d'Awakening elle créera le désordre et brisera sa ses propre règles ! Hahahaah enfin je m'amuse un peu, alors Askriens s'il vous plaît jouer encore avec moi....'' Finit-elle de sa jeune voix satisfaite de ses méfait accomplie.

Au même moment du coté de la princesse Sharena, elle est son récent preux chevalier qui la suivais de prêt suite au regarde qu'elle lui avais envoyer. Se retrouve coincé dans un filet suspendu dans un arbre arme au sol, Dans une position pour le moins embrasant Sharena se retrouva sur Leonhart ventre contre dos, la tete à ses pieds, pendant que le jeune homme était coincé dans les maille du filet incapable de bouger et avec la princesse sur lui et la force de gravité cela n'arranger rien. Mais revenons à l'instant ou l’incident commença.


Flashback : un peu plus tot:



Alors qu'ils reprirent là routes en direction du portail du monde de la princesse Lucina. Sharena réalisât soudainement.

Sharena : " Ah ! J'ai faillis ! Quelle sotte ! "Dit-elle soudain en s’arrentant. De ce fait, tout le monde s'arrêtât et Lucina ce tourna vers elle. " Nous avons oublier le campement ! " Dit elle en se précipitant en direction de celui-ci, et tandis que la princesse s’élança en direction de leur camp, elle fut rapidement suivie par Leonhart qui, a priori, ne pouvait plus se passer d’elle a moins que se ne sois l’inverse. Effectivement puisque cela était difficile à déterminer. car il est vrai qu’avant de s’en aller, la demoiselle lui avait lancé un regard entendu avec un léger sourire, comme pour lui demander de le suivre. Évidemment, celui-ci ne se fit pas attendre et il là suivi sans discuté.

Matthew suivit à son tour dans le sombre dessin d'évité la prêtresse, mais malgré lui le suivit au pas, mais alors qu'il l'avais perdu de vu, son cri retentit dans toute la foret. Serra venait de hurla le nom du voleur comme a son habitude mais cette fois avec la particularité d'une menace imminente, comme si sa vie en dépendait. Il s’arrêta un instant, regardant derrière lui. La façon dont elle l’avait appelé… C’est comme si elle était en danger.

De ce fait Leonhart qui était devant lui avais perdu trace a son tour de Matthew, et alors que Sharena s'était retourné pour voir d’où venez le crit elle fit mit le pied sur quelque chose qui semblait activé un piège et c'est alors que le Lancier qui courait vers sa direction s’élançât vers elle.


Leonhart :''Milady Attention !'' criât-il pour essaye de la poussé de ce traquenard mais il était trop tard. Le jeune homme et la demoiselle fut prit dans un filet caché au sol et qui hissé dans les air se trouvant ainsi dans une position inconfortable leurs armes étant passer entre les maille, se retrouvant ainsi seules désarmé et piégé sans pouvoir appeler à l'aide car si ce piège était la sûrement que le poseur ne devais pas être loin.



Leonhart après quelque instant essaya de tourner la tète avec difficulté affin de pouvoir parler à la princesse.

Leonhart : '' Vous n'avez rien de cassez, Milady ?'' demandât-il tout souriant.

Sharena : '' Je vais bien, mais je vous demande pardon... J'ai été distraite...'' Dit-elle géner surtout par la position.

Leonhart : '' Régle n°18 : Il vaut mieux rechercher le pardon que demander la permission '' Dit-il instinctivement toujours souriant.

Sharena : '' De quoi parler vous ?'' rouspétât-elle se sentant visé.

Leonhart : '' Ne le prenez pas mal, très chère, cela est juste une régle que Vahana nous apprend. Enfin règle, je dirais plutôt une ligne de conduite'' répondit-il pour ne pas la brusquer toujours avec le sourire malgré la position inconfortable dans la quelle il était.

Sharena : '' Oh, je vois...'' dit elle gêner comprenant que cela n'était pas personnel. '' de tout façon je ne vois pas comment on pourrais se libéré, même avec nos lance cela n'aurai pas était pratique pour coupé les lien. '' Puis alors qu'elle disais ça elle se mis a bouger pour de mettre a genoux sur le dos que Leonhart qui brusquement se mit a grimacer lorsque la demoiselle entendit un Craquement sous son genoux. ''Leonhart Vous est blesser ?!'' S’exclama t-elle pensant qu'elle venais de lui casser une cote.

Leonhart : '' ... Ce n'ai rien de grave Milady, ne vous inquiète donc pas pour moi et faite plutot attention à vous, juste, veillez vous mettre au centre affin que je puissent garder l'équilibre.'' Dit-il cachât sa douleur.

Sharena : '' Idiot ! Vous auriez dù me le dire que vous être blesser ! Laisser-moi voir ça !''Reprit elle d'une ton sévère.

Leonhart : '' Non, je vous assure ce n'ai rien ma douce... Regarder plutôt dans ma botte gauche.'' Reprit-il essayant de noyer le poisson discrètement avec brio.

Sharena : '' Votre botte ? pour quel raison ? '' Demandat-elle ainsi intriguer pendant que je jeune homme reprenez son sourire charmeur se qui ne la laisser pas indifférente.

Leonhart : '' Regle n°9 : toujours avoir un couteau sur soi.'' Dit-il pendant qu'elle était en train de fouiller la botte de celui-ci lui faisant ainsi confiance. Puis elle trouva le couteau en souriant à son tour.

Sharena : '' Vous avez beaucoup de regle comme celle là ?'' Demandat -elle en libérant ainsi le jeune homme des corde qui l’empêcher de se redresser.

Leonhart : '' oui il y en à beaucoup et elle ne nous les apprend pas forcément dans l'ordre cela viens sur le tas par exemple Règle n°10 : Ne jamais s'impliquer personnellement dans une mission.'' Dit-il pensif en essayant de bien se mettre dans le cordage qui les retenais. Mais du fait qu'il n'était plus allonger les deux jeune gens se retrouvé collé face à face.

Sharena : ''Oh...'' Répondit-elle simplement déçu par la dernière sentant comme si elle venais de ce prendre un mur... mais elle était gêner par la situation. Mais c'est alors que Leonhart pris la main de la demoiselle.

Leonhart : '' il y a aussi la Regle n°13 que j'apprécie beaucoup, Les règles sont faites pour être enfreintes'' Dit-il tout en prenant le couteau dans la main de la demoiselle pour finir de coupé le piège qui les retenais. Pendant ce temps Sharena se senti soulager par la dernière, mais fit comme-ci de rien n'était.

Leonhart était prêt a coupé la dernier corde mais avant cela il prit la jeune femme qui était toujours face à lui pour qu'elle s'accroche a lui en l’enlaçant affin qu'elle ne ce blessé pas à atterrissage. Il coupât ensuite la dernière corde, et tout deux tombèrent mais Leonhart Atterrissage avec douceur et délicatesse tenant dans ses bras la princesses qui était surprit que la chute se sois faite sans encombre.

Leonhart :'' Milady, bien que cela ne me déplaise en aucun cas, vous pouvez désormais me lâchez, Sachez toute fois que vos yeux sont absolument magnifique en temps normal mais avec cette angle il brille de mille telle des émeraudes. '' Dit-il avec un sourire gêner, le jeune homme avais effectivement beaucoup apprit de son amis Laslow. Puis alors que la demoiselle aller le cacher, Leonhart plongea sur elle pour la pousser au sol esquivant le shuriken que l'on venait de leurs lancer.


Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Sam 11 Mar - 22:10

Perdue dans ses pensées, Amalia ne réagit qu’à une légère pression sur sa main. Elle tourna légèrement la tête pour regarder la main qui la tenait, avant de doucement relever la tête vers celle à qui elle appartenait. Elle arborait toujours son air inquiet. Elle était comme ça, elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour Leonhart ou même Vahana. Tout comme ces derniers s’inquiéteraient probablement pour elle également.

Laslow essaya de la rassurer comme il pouvait, lui disant qu’elle n’avait pas à s’en faire, que Leonhart savait se défendre ainsi que Sharena, mais malgré ça, la jeune femme restait inquiète. Cependant, elle essaya de le cacher en souriant très légèrement à son ami. Mais il semblerait que Laslow s’inquiétait également pour son ami, prévenant à l’avance que si ce dernier ne rentrait pas, il irait le chercher. Elle fit à son tour une pression dans la main de son ami.

Amalia : « Nous irons les chercher ensemble. » Clarifia-t-elle, d’un air déterminé, ce qui fit sourire Laslow à nouveau qui se rapprocha ensuite pour l’embrasser sur le front. Un peu étonnée de cette réaction, Amalia tourna très légèrement la tête avec un sourire gêné tout en rougissant, tandis que Fiora, tout comme Selena, ne pouvaient s’empêcher quelques remarques bien placées.

Peri : « Je suis tellement heureuse que vous soyez enfin ensemble, depuis le temps que vous vous tourniez autour ! » Rajouta la cavalière aux cheveux bicolores d’un air enjoué.

Amalia sourit très légèrement face à cette remarque, mais ne rajouta rien, se contentant de profiter du moment.

Pendant ce temps, au château d’Embla.

Tandis que la princesse Veronica semblait apprécier son nouveau « jouet », un garde se permit de rentrer à nouveau sans permission.

Soldat : « Madame ! » Hurla-t-il comme s’il était avait vu un monstre.

Veronica : « QUOI ENCORE ?! » Dit-elle, complètement agacée par ces éternelles interruptions.

Soldat : « I-Il semblerait q-que… » Il n’arrivait même pas à finir sa phrase.

Veronica : « Que quoi ?! » Cette fois, elle répondit de manière menaçante, complètement agacée par cet idiot qui non seulement OSAIT l’interrompre, mais en plus de ne pas s’excuser, il n’arrivait même pas à dire la raison de son interruption. Cette fois, il allait voir ce que ça faisait d’oser ainsi faire irruption pendant qu’elle savourait sa future victoire sur Askr.

Et tandis qu’elle allait punir le soldat, une ombre entra dans la pièce. Une ombre recouverte de la tête au pied d’un manteau long, cachant ainsi tout son corps. Et son visage.

??? : « Pardonnez mon interruption, Madame. » Dit l’ombre

Veronica : « Et je peux savoir qui vous êtes ? » Dit-elle, un peu étonnée de la manière dont il terrifiait son soldat, mais elle ornait un sourire machiavélique, sachant pertinemment qu’il serait un nouveau pantin sous ses ordres.

??? : « Sabre. Messire Iago m’envoie pour vous épaulez et vous aider à détruire les trois traîtres de Nohr qui se sont ralliés à la royauté d’Askr. » Dit-il, sans émotion.

Et tandis que la princesse Veronica semblait se réjouir de son arrivée, Xander ne semblait pas aussi enjoué qu’elle à l’idée d’avoir cet homme comme allié… En effet, Sabre était, depuis qu’il était tout jeune, le plus proche et le plus fidèle serviteur du corbeau de Nohr. Même le Roi n’avait aucun pouvoir et aucune emprise sur lui… Seul Iago semblait pouvoir… « Le contrôler ».

Sabre : « Je suis entièrement à vos ordres. » Dit-il du même ton que précédemment tout en s’inclinant devant elle.

Veronica : « De mieux en mieux ! Une fois que la princesse et le prince seront hors d’état de nuire, je pourrais ENFIN m’emparer d’Askr ! Hihihihi… » Dit-elle, étant sûre à présent que la victoire serait sienne.

Au même moment, du côté de Leonhart et Sharena.

Leonhart s’était empressé de courir vers la princesse, lui empêchant ainsi de se faire blesser par le shuriken qui était sorti des fourrés. Il se releva ensuite en aidant la princesse et, prenant sa lance, se mit devant elle pour parer tout éventuel coup qui était destiné à Sharena.

Leonhart : « Restez derrière moi, Milady. Quelqu’un semble en vouloir à votre vie. » Dit Leonhart, parfaitement concentré, écoutant d’où pourrait bien provenir le prochain shuriken. Un arriva par la gauche, qu’il repoussa facilement avec sa lance, tandis qu’un autre arriva par la droite ensuite. Le jeune homme grimaça. « Ils sont plusieurs… Et ils testent mes réflexes… » Dit-il, sachant pertinemment qu’il ne pourrait pas en tenir plus de trois.

Sharena, quand a elle, refusait de rester derrière lui les bras croisés. Elle se retourna, prit sa lance, et para les deux shurikens qui arrivaient par derrière.

Sharena : « Ne pensez même pas régler cette affaire seul. » Dit-elle d’un air déterminé. Leonhart était déjà blessé suite au piège qu’ELLE avait déclenché. S’il lui arrivait autre chose par sa faute, elle s’en voudrait terriblement.

Leonhart la regarda en coin un instant, puis fit un sourire. Ils étaient dos contre dos, prêts à intercepter les coups dans toutes les directions. Et les assassins à leurs trousses le savaient pertinemment, c’est pourquoi, un décida de se montrer.

Assassin : « Vous êtes plus malins que vous en avez l’air… » Dit-il simplement avec un sale sourire.  « La princesse était censé être seule mais… Un de plus ou un de moins, quelle différence ? Vous allez tous les deux mourir ici… » Dit-il en ricanant d’un sale rire, tandis que ses alliés envoyaient des shurikens à tout va pendant que lui faisait diversion.

Leonhart et Sharena arrivèrent à bloquer la plupart d’entre eux, mais la blessure du jeune homme l’empêchait de pouvoir parer correctement. Et les assassins le remarquèrent parfaitement et en profitèrent pour viser là où il n’arrivait pas à parer. Il se fit toucher à plusieurs reprises et finalement, trop affaibli pour continuer, posa un genou à terre en grimaçant.

Assassin : « Trop facile… » Dit-il d’un sale sourire, s’élançant vers lui pour l’achever. C’est alors que Sharena se retourna pour lui asséner un coup de lance fatal.

Sharena : « Je vous interdis de le toucher ! » Dit-elle d’un air menaçant tout en se plaçant devant lui cette fois. Leonhart s’apprêta à dire quelque chose quand elle le coupa. « J’ai bien vu que vous m’avez protégée de plusieurs de leurs coups… Et c’est pour cette raison que vous vous retrouvez dans cet état maintenant… Vous m’avez protégée… A mon tour de le faire. » Dit-elle, les larmes aux yeux, mais le regard plus déterminé que jamais. Elle se retourna ensuite pour parer deux nouveaux shurikens.

Assassin : « Cette garce a tué Satoru ! Butez-la les gars ! » Hurla un des assassins dans un élan de colère.

Et, comme Leonhart avant elle, ils profitèrent du fait qu’elle essaye de protéger le jeune homme pour tomber genou à terre à son tour. Blessée de toutes parts, elle n’avait même plus la force de lever sa lance… Et tandis qu’un autre assassin se rapprocha d’elle, un sourire mauvais aux lèvres, il posa son arme contre la gorge de la princesse.

Assassin : « Elle a réclamé votre tête… Vous avez tué l’un des nôtres. C’est pourquoi je vais me faire un plaisir de séparer ce si joli visage de votre corps… » Dit-il d'un sourire sadique.

Alors qu’il s’apprêtait à associer l’acte aux mots, Leonhart se releva dans un élan de désespoir et transperça à son tour l’assassin. Il l’éjecta ensuite avant de se remettre devant Sharena.

Leonhart : « Je vous interdis… De la toucher… » Dit-il difficilement, son sang s’écoulant par les blessures faites précédemment. Sérieusement blessé, il tenait à peine sur ses jambes.

Assassin : « Enfoiré ! » Hurla de nouveau l’un des assassins avant de donner le signal à tous ses compagnons d’armes de charger le lancier, qui ne tiendrait pas un autre coup. Ils réclamaient vengeance, et Leonhart allait payer le prix fort.

Tandis que le lancier tenait à peine sur ses jambes, il vit les assassins se ruer sur lui. Il se redressa comme il pouvait, voulant également asséner un ultime coup. Il leva sa lance d’un bras, puis la prit à deux mains, avant de violemment balayer tout ce qui se trouvait devant lui. Tous les assassins y passèrent. Sauf un qui était resté en retrait, pensant que c’était parfaitement stupide de charger. Et ce dernier disparu sans un mot, ne laissant même pas le temps à Leonhart de le repérer.

Enfin, après ce combat, le lancier tomba à terre, épuisé, lâchant sa fidèle Helmaroc au passage. Cette lance qui lui avait été transmise par son père… Elle l’avait toujours protégé et sorti des pires situations. Encore aujourd’hui… Elle l’avait sauvé…

Sharena s’empressa de le rejoindre. Elle aussi, recouverte de blessures et de sang, mais contrairement au jeune homme, elle survivra.

Elle s’abaissa à ses côtés, laissant tomber sa lance au passage à son tour, suppliant le jeune homme de rester en vie.

Sharena : « Pourquoi… ? Pourquoi avez-vous fait ça… ? » Dit-elle, les yeux embués de larmes, fixant ses blessures et tâchant d’empêcher le sang de s’écouler de son corps en arrachant un bout de sa cape et en appuyant sur la blessure la plus ouverte de toute.

Leonhart sourit comme il put à l’entente de cette simple question.

Leonhart : « Règle… Numéro un… Toujours venir en aide… Aux personnes en danger… Encore plus… Quand elles nous sont chères… » Dit-il difficilement, mais toujours avec son sourire

Sharena : « Vous n’êtes qu’un idiot ! Savez-vous seulement dans quel état vous vous trouver actuellement ?! » Hurla-t-elle, ne sachant plus contenir ses larmes.

Leonhart : « Vous êtes en vie… C’est le plus important à mes yeux… » Dit-il en essayant de sourire, alors que la pluie commençait à tomber.

Sharena, désespérée, ne savait que faire. Elle n’avait pas la force de le ramener vers les autres. Et le laisser seul ici n’était pas une option non plus…

C’est alors que le dernier assassin, qui avait fuit plutôt, réapparu derrière Sharena, bien convaincu à terminer le travail de ses compagnons d’armes.

Leonhart l’avait vu, mais ne pouvait rien faire. Et Sharena non plus. Mais l’assassin n’eut pas le temps d’abattre sa lame sur la jeune femme qu’il se fit éjecter violemment vers un arbre, qu’il détruisit au passage.

Sharena se retourna vers la personne qui venait de les sauver. Une personne familière.

Anna : « Bon sang, ils n’arrêtent jamais ! » Grimaça-t-elle, avant de se retourner vers la princesse. « Par tous les dieux, vous allez bien ?! »

Sharena : « C-Commandante… ? » Dit-elle, n’y croyant pas, mais tandis qu’Anna s’approchait d’elle pour regarder à ses blessures, Sharena baissa la tête pour montrer Leonhart. « S-Sauvez-le… Par pitié… » Dit-elle d’une voix brisée.


Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Jeu 16 Mar - 0:11


Sharena laissa tomber sa lance au sol, genoux a terre, face à de Leonhart qui venais de faire un acte héroïque mais suicidaire, en lançant un dernier assaut avant de tombé dû à ses multiple blessure. La demoiselle pleuré a chaude larmes en suppliant le jeune homme de rester en vie tout en demandant pourquoi avait-il fait agit de la sorte. Celle-ci ne pouvais rien faire appart appuyer sur de nombreuse plaies d'ont le sang s'échappé lentement mais a grand flot. Puis le jeune homme fit un sourire avec difficulté avant de répondre naturellement la règle d'or.

Leonhart : " Règle… Numéro un… Toujours venir en aide… Aux personnes en danger… Encore plus… Quand elles nous sont chères… " Dit-il difficilement touts gardant son magnifique son sourire. Mais la Princesse reprit toujours en larme alors son chevalier servant lutté contre ses propre blessure, gisant au sol il  avait du mal a réagir.

Sharena :
"Vous n’êtes qu’un idiot ! Savez-vous seulement dans quel état vous vous trouver actuellement ?! "Hurla-t-elle dans un désarroi des plus totale pendant pendant que des corde se fit sentir de plus en plus forte. C'est alors que le Blessé reprit.


Leonhart : "Vous êtes en vie… C’est le plus important à mes yeux… " Dit-il en essayant de sourire avec difficulté pendant que la pluie envasais son visage

Sharena était désemparé. Ne sachant plus quoi faire, car elle n'avait ni la force ni le courage de le ramener ainsi vers les autres. Mais elle ne pouvait en aucun cas le laisser seul ici se vidé de son sang… Découragé en appuyant toujours sur de multiple blessure, la pluie se mélanger au larme de son visage tombant goûte après goûte sur le corps du présumé condamné. C’est alors que le ninja qui qui avait fuit plus tôt, était revenu silencieusement mais à pas véloce vers eux affin de bien la mission qui leurs été consacré à ses compagnons d’armes. Le Brave Lancier avait vu l'assaillant, mais malheureusement trop faible, il ne pouvait rien faire pour aider ou même crier, et la princesse n'u le temps de réagir que le coup de l'assassin aller partir recréant ainsi un malheureuse aire de déja vu  qui s'était passé un peu plus tot dans la soiré sous les yeux de ses jeune gens. Mais l’assassin n’eut pas le temps d’abattre sa lame sur la jeune demoiselle qu’il se fit éjecter violemment vers un arbre, qu’il détruisit au passage. Sharena se retourna vers son nouveau sauveur qui se trouvait être un visage familière.


Anna : "Bon sang, ils n’arrêtent jamais ! " Grimaça-t-elle, avant de se retourner vers la princesse. " Par tous les dieux, vous allez bien ?! "

Sharena : "C-Commandante… ? ! " Disait-elle n'en croyant pas ses yeux, mais tandis qu’Anna s’approchait d’elle pour regarder à ses blessures, Sharena baissa la tête en direction de Leonhart qui devenais petit a petit inconstant, mais pouvait toujours entendre tout se qui se passé autour de lui. Puis elle lui prit la main pour montré quelle était présente pour lui et qu'il devait tenir bon. "S-Sauvez-le… Par pitié… " Dit-elle d’une voix brisée laissant de nouveau des larme couler. Sharena semblait inconsolable. et Leonhart sombré petit a petit laissant son sang couler lentement dans l'eau. c'est alors que sous la pluie battante alors que Anna essaye de presser d'autre plait entendit quelqu'un arrivé et alors qu'il se mit a atterrir furtivement non loins de leurs position Anna empoigna Nóatún en se ruant vers le dit assaillant  en espèrent lui porté un unique coup fatal. mais par un heureux Malheurs,  le coup porté manqua sa cible qui esquiva de justesse avant de se retrouvé à terre dans un grande flaque d'eau.

Izaak : " Hey  S'mpa l'accueil !" S’exclamât-il pendant que sa cape vielle déjà mouiller agissais comme une éponge dans la flaque. Le jeune homme se releva pendant que Anna prit un aire  gêner en mettant un doigt sur la lève inférieure la main tourner vers elle Avant de relâcher sa hache pour retourner aider le Heros mal en point. Il prit un instant pour s’essuyer les mains dans son pantalon déjà boueux pensant que Anna pris la parole  


Anna: " Izaak que faite vous donc là ?" demandât-elle intriguer mais dans réellement intérêt puisque la priorité était Leonhart.  C'est alors que le jeune homme reprit a son tour.


Izaak : "J'avais besoin de prendre l'aire" commençât-il a dire avec son aire nonchalant, " Depuis que la chef tyran au cheveux rose ma complimenté j'n'arrive plus a fermer l'oeil " Continuât-il brièvement avec un léger frison " mais il semblerai que j'ai bien faire de vous suivre, laisser moi l'examiné " Terminât-il sous le regarde étonner de Sharena.

Il commença à arracher des morceaux de bandage dans sa chemise mouiller en plaquant un peu de boue dessus, posant ensuite cela sur les petite blessure saignante. Et alors que Sharena le regarder faire elle semblait perdu et ne souhaite rien de plus que la guérison du chevalier servant. Pendent ce temps là Anna S'approchat de l'homme volant  qui se trouvé prés de l'arbre arraché, il n'était pas mort, souffrait atrocement ayant visiblement le dos en miette et ses poumon transpercé, il avais du mal a respiré mais Anna ce mis a le prendre d'une main  le soulevant en posant des question.

Anna : " Qui t'envoie ? pourquoi vouloir tuer la princesse ! Répondez ! " Criat-elle sur le ninja. mais plutot que d'avoir des réponse, il eurent plus de question.


Assassin : " Ahahah*kof*haha...*kof kof* Imbé...cile, Quoi qu'il arrive...nous avons *kof* accomplie notre mission... Maintenant il est trop tard ! Ahahaahrrrrk......." Finit-il en rendant son dernier soupire laissant nos heros dans l’incompréhension la plus total.

Puis l'intriguant voleur sortie la potion qu'il avait utilisé plus tôt et qu'il avait discrètement garder pour ce genre d'occasion. Il fit boire une gorgé a Leonhart et rangea le reste dans sa sacoche avant d'essayer d'examiné le jeune homme plus sérieusement. Mais la pluie était tellement forte que cela était impossible pour lui de faire quoique se sois.

Izaak : " On dois le déplacé hors de la pluie si vous voulais que je puis l'examiner plus en profondeur ! " Dit-il légèrement irrité par les corde qui tombé sur lui, les cheveux mouiller dans les yeux il secouât rapidement la tète, avant de prendre sa vielle cape de son dos rendre la broche qui la tenais  ainsi que d'autre chose qui permettez de tenir solidement un homme, puis il prit deux branche solide pour finalement en faire un brancard.

C'est au meme moment que malgré la plus Amalia et Laslow qui était inquiet pour leurs amis fut stupéfait de voir plusieurs cadavre de ninja gisant le sol et surtout voir Leonhart a terre Sharena a son crevé, Pendant que Izaak était présent fabriquant des truc a partir de rien et Anna qui était proche du cadavre de l'homme qui a voulu tuer Sharena.

Laslow qui tenais la main d'Amalia accourut elle vers Leonhart mais compris rapidement se qu'il c'était passé en voyant les blessure sur la princesse et la façon d'on elle lui tenait la main. Tout fois il était inquiet, mais il n'u le temps de posé des question que lui et Amalia se fit embrocher de force par le voleur.


Izaak : " Vous deux vous tombez à pique ! Soulevez le délicatement et reposé le sur le branquard." Il eu un moment de stupéfaction ne s’attendant pas a recevoir un ordre d'Izaak Mais celui- ci insista lourdement pour que les arrivant. Puis une fois cela fait il pris l'avant de sa brève création pendant que Laslow voulant sauvé son amis pris l'arrière affin de participé.  " Je crois savoir que votre campement est par-là, j'ai aperçu de la lumiere en vous rejointoyant." Demandant il au demoiselle qui semblait  bien plus absorbé par leur amis allonger que par les parole du vagabond amnésique.

Après une cours effréné sous la pluie en direction du camp les voila enfin arrivé et Leonhart pouvais enfin être osculté pendant que Anna regarde la pluie  depuis la tente. Izaak sorti une spatule pour bonbon  une dague excrément fine et et une fine aiguille de sa sacoche qui fit tout trois chauffé à blanc pour ensuite les plonger dans de l'eau. Pendant qu'il attendait que cela refroidissais il commença par utilisé ses doigts pour tâté le jeune homme.

Izaak : " Bon... il semblerai qu'il n'ai qu'une fracture au niveau du torse, une Cote, aussi dans son plastron je sens quelque chose d'étrange au niveau de son dos, cela semble doux mais comment compresse le  plastron aussi si nous ne touchons pas a cette parti on ne devrais pas bouger la cote et elle se ressoudera d'elle même." Dit -il d'un ton sérieux, prenant tout cela  a cœur contrairement a d’habitude." Par contre, se qui m'inquiète c'est le sang qu'il a perdu en vu de la situa..ti...on...*Sniff**Sniffsniff*" commençât-il mais interrompit tout seule en reniflant.

Laslow : "Pardonnez-moi mais savez vous se que vous faites ?"  demandat Laslow qui avais toujours une main d'Amalia dans la sien pour se rassuré mutuellement, ne connais aucunement Izaak ni même Anna mais, en vu de la situation les présentation on du être reporté a plus tard.

Izaak : " *Sniff* Vous sentez cette Odeur Nauséabonde ? " Demandat Izaak en ignorant totalement Laslow, mais alors que le voleur renifler dans les aire son beandeau commençait à bouger et l'arrière de son pantalon aussi. Au meme instant Anna se retourna voyant ainsi avec une boule qui bouger au niveau de son fessier.


Anna : " Izaak qu'est-ce  cette chose dans vos vetement" demandat-elle surprise.

Izaak : " Rien" Dit-il neutrement avec aucune conviction se qui stopat net les mouvement par la meme occasion et sa longue reflection. Il s'approchat de nouveau de Leonhart et passa un doigts un une blessure ouverte sa aucune tacte, puis il goutta celui ci avant de recraché immédiatement " Pouah ! C'est se qu'il me semblait c'est une toxine paralysante qui coagule le sang et et pétrifie la peau et les organe..." Dit-il de nouveau en réflexion... "sa veux dire qu'il a encore une chance d'est Sauvé  mais que lui comme vous etre aussi en danger ! " Dit il un peu mauvais mais prenant cela pour une bonne nouvelle . " Bon écouté moi bien, Il me faut des Oranges , de l'ail, deux branche de laurier, De l'ortie, du charbon de bois des Serviette et de l'eau ébouillanté " Terminat-il en ayant de nouveau le pantalon bouger et deux meches de cheveux se rebellé. C'est alors que de sa poche sortit quelque chose qui semblait grimpé depuis l'intérieur du haut de Izaak pour finalement sortire par le col en se frottant. "Ah Lizie, tu as enfin décidé de pointé ton museau ? "Dit il a la petite rattes blanche du nom de Lizie avec une petite tache ronde de couleur noir qur le haut de la tete, puis elle se mise a regarde Amalia de ses yeux rubie en avant de se reflonté  à Izaak, qui était tout souriant se qui était rare pour lui. A font de rire en étant chatouiller par sa ratte, le bandeau de Izaak se mit a sauté pour laisser place a 2 oreille qui vraisemblablement était non humaine, mais tout le monde le regarder et celui ci - reprit  " Qui à t'il j'ai quelque chose sur le visage ? au lieux de me regarder aller chercher se que je vous ai demander car la princesse comme votre amis court un grand danger."  Finit-il en voyant son bandeau lui tombé sur le visage,  et il le remis comme si de rien n'était, il semblait ignorant lui même des oreilles qu'il possédé.

Pendant ce temps la du coté de Lucina, Tous les autres était parti s'abrité sous les arbres en attendant que la pluies passe. Diablo qui était resté avec eux continuer a se faire chouchouté, mais de son coté Peri commencé à Râler.

Peri : " Rah J'aime pas quand il pleut  C'est déprimant et on peux pas bouger ! RAHHHHHhhhhhhhhhh" Criat-elle pour commencé " EN pLus AMa' ET LaS sont parti dEPuis Un MOmEnt ! IL SONT Long !!! *OUIIIIIIIIIIIIIIIIN* Fini-telle en pleurant de nouveaux de gros larme de caprice.

Fiora : " Peri tu sais ? si nous somme son ces arbre a cause de la pluie, alors surement que eux aussi, puis comme ils sont à deux ils doivent bien en profité non ?" Dit  Fiora avec un aire malicieux en espérant que peri mord a l'hameçon.

Et l'autre demoiselle ne marcha pas elle courut dans le paneau et se mit a imaginé pleine de scene entre elles, Se qui au final fit rire Lucina qui trouvé que son frere était bien entouré, alors que Inigo lui se mix a fixer Peri légèrement sans qu'elle sens rend compte. et Severa de son coté passé une main sous la pluie.

Selena : " C'est bien notre veine, avec cette plus rattrapé nos cheveux aurai était une catastrophe..."

Mais les corde d'eau s'estomper petit a petit en disparaissant .  


Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Jeu 16 Mar - 2:39

Leonhart luttait pour rester éveillé après le sauvetage miraculeux de la Commandante Anna. Il essayait de la remercier mais il n’arrivait même plus à sourire tant il était épuisé.

Et alors que la jeune femme s’avançait pour constater l’état de la princesse et du preux chevalier grâce à qui elle était encore en vie en ce moment-même, Anna se retourna d’un coup en envoyant sa lance, croyant qu’un nouvel ennemi tentait de la surprendre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle vit Izaak tombé de l’arbre dans lequel s’était coincée sa hache.

La jeune femme fit comme toute excuse un air un peu gêné, avant de se retourner à nouveau vers Sharena et Leonhart. Sharena qui ne cessait de fixer le jeune, lui suppliant du regard de ne surtout pas s’endormir. Ce dernier essayait à nouveau de lui sourire pour toute réponse. A dire vrai, s’il avait la force, il lui essuierait même ses larmes. Mais ses bras, comme tout le reste, refusait de bouger. Et la douleur était telle que même sans bouger, il pouvait sentir son sang s’échapper de ses blessures.

Et tandis qu’Anna questionna rapidement Izaak sur la raison de sa venue, ce dernier se contenta de répondre comme si le sujet l’agaçait. Il s’approcha ensuite du lancier gisant au sol, sous le regard étonné de Sharena. Cette dernière semblait même méfiante vis-à-vis d’Izaak, mais le laissa tout de même faire, si cela permettait de sauver Leonhart. Elle sera davantage sa main dans la sienne quand elle vit qu’il fermait les yeux.

Sharena le regardait avec une peur lisible dans ses yeux, la peur de le perdre. Surtout après ce qu’il venait de faire pour elle. Elle refusait de le laisser partir ainsi. Elle ne supporterait pas avoir sa mort sur la conscience.

Leonhart le vit et arriva à lui sourire cette fois, lui faisant bien savoir qu’il n’avait pas l’intention de la laisser seule. Qu’il n’avait pas l’intention qu’elle souffre de sa mort. Sharena lui répondit en essayant de sourire à son tour, mais les larmes furent plus fortes, ce qui fit également perdre son sourire au jeune homme.

Et tandis qu’Izaak examinait Leonhart pour essayer de le sauver, Anna était retournée vers l’assassin qu’elle avait envoyé dans un arbre pour protéger la princesse du coup mortel qu’il lui porterait.

Anna : « Qui vous envoie ? Pourquoi vous en prendre à la royauté d’Askr ?! » Dit-elle, essayant de garder son calme, mais elle était hors d’elle. D’abord Alfonse, maintenant Sharena… Anna ne pouvait s’empêcher de s’imaginer ce qu’il serait arrivé si elle n’était pas arrivée à temps.

Sharena releva la tête en entendant sa commandante.

Sharena : « C-Commandante… Vous voulez dire… Qu’ils s’en sont aussi prit à Alfonse… ? » Dit-elle d’une voix brisée à nouveau, espérant que son frère n’avait rien.

Anna : « N’ayez crainte, Princesse, votre frère n’a rien. Vous pourrez remercier la Générale Vahana et Lord Hector pour cela. » Dit-elle en fixant à nouveau l’assassin qu’elle empoigna avec force, le regard furieux. « Je répète ma question une dernière fois… QUI vous envoie ?! »

L’assassin se contenta simplement de ricaner, sachant bien qu’il allait mourir de toute façon, vu son état.

Assassin : « Si cet idiot n’avait pas été là, la princesse serait morte… Il a tout foutu en l’air… Heureusement, nous avions prévu le coup… » Dit-il en ricanant entre deux quinte de toux.

A ce même moment, Anna entendit des pas pressés la rejoindre, mais ne reprit pas sa hache pour autant, sachant pertinemment qui arrivait.

Alfonse : « Qu’entends-je ? Sharena a failli… » Dit-il alors qu’il venait à peine d’arrivé. Il était suivi par Kiran qui alla vers la princesse et Leonhart dans la seconde. Le jeune prince n’eut même pas le temps de finir sa phrase qu’une cavalière immaculée arriva en trombe sur sa monture.

Vahana : « LEONHART ! » Hurla-t-elle, mais pas avec autorité, pour une fois. Non, la façon dont elle avait dit son nom… C’était de l’inquiétude. Elle arriva aux côtés du jeune homme, descendant de son cheval tout en ne le quittant pas du regard.

Leonhart fixait sa supérieure, essayant de dire quelque chose mais n’y arrivant pas.

Vahana : « Taisez-vous. » Ordonna-t-elle cette fois avant de poser un genou à ses côtés.

Leonhart : « G-Générale… Je suis désolé… » Dit-il, voulant continuer mais souffrant bien trop tandis qu’Izaak compressait ses plaies.

Vahana : « Vous n’obéirez jamais aux ordres, n’est-ce pas… ? » Dit-elle avec un léger sourire, comme si le comportement dissident de Leonhart l’amusait.

Leonhart se contenta de sourire en coin, n’arrivant plus à prononcer la moindre parole. Mais il réussi quand même au bout d’un moment d’articuler ces quelques mots.

Leonhart : « Règle… Numéro un… Toujours venir en aide à ceux qui en ont besoin… »

Vahana : « Surtout lorsqu’ils nous sont chers… » Dit-elle en baissant légèrement la tête. Elle n’était pas stupide, elle avait parfaitement compris pourquoi Leonhart était dans cet état. Il avait voulu sauver la princesse Sharena des assassins, comme elle et Hector l’avaient fait plus tôt pour Alfonse. Mais si Leonhart évoquait cette règle, c’est qu’il s’était éprit de la princesse. Car jamais, au grand jamais, il n’évoquait ses règles auparavant.

Vahana sourit très légèrement tout en regardant Sharena en coin, qui tenait la main de Leonhart, malgré le fait qu’elle était en public et surtout, que son frère la voyait.

En parlant de son frère, Alfonse s’avança vers sa sœur tandis qu’Anna en avait fini avec l’assassin qui venait de rendre son dernier souffle.

Alfonse : « Sharena… » Dit-il en voyant ses blessures.

Sharena : « Alfonse… » Dit-elle en tournant la tête vers lui. « S’il te plaît… Ne lui en veut pas… Il… M’a sauvée la vie… » Dit-elle en sombrant à nouveau en sanglots, ne pouvant s’empêcher d’imaginer qu’il ne s’en sortirait pas, surtout à la vue d’Izaak qui semblait sceptique sur son état.

Alfonse ne répondit rien, se contentant de lancer un regard à Leonhart qui gisait au sol, le souffle court. Il le fixa un instant, avant de soupirer légèrement tout en secouant la tête et de dire.

Alfonse : « Si vous mourez, vous ferez souffrir ma sœur. Si vous faites souffrir ma sœur, je trouverai un moyen de vous ramenez à la vie pour vous tuez moi-même. » Dit-il avec un sérieux presque déconcertant.

Sur ces paroles, Sharena ne put s’empêcher de sourire légèrement en tenant la main de Leonhart contre sa joue, tandis que Vahana acquiesça d’un signe de tête les dires du prince avec un léger sourire également.

Un bruit sourd se fit ensuite entendre.

Hector : « Non mais franchement, vous pensez que c’est facile de courir avec cette armure ?! Diantre, même Uther ne m’a jamais fait courir ainsi ! » Dit-il à bout de souffle en arrivant, ce qui fit ricaner Vahana.

Vahana : « Il semblerait que Milord ne soit pas en bonne condition physique… » Dit-elle avec une voix moins sérieuse que d’ordinaire. La cavalière ne l’avouerait jamais, mais le fait d’avoir Leonhart dans cet état en fasse d’elle l’inquiétait énormément. Mais elle savait qu’Izaak le sauverait tout comme il a sauvé Seth. Elle avait confiance en lui, malgré qu’il soit… Etrange.

Et comme à son habitude, le colosse à l’énorme hache répondit au quart de tour, ce qui amusa légèrement la cavalière immaculée.

Hector : « Pas en bonne condition physique, dites-vous ? » Dit-il à son tour avec un sourire après avoir reprit son souffle. « Venez vous mesurer à moi lors d’un combat, nous verrons si je ne suis pas en bonne condition physique ! » Dit-il en remettant correctement son énorme hache sur son épaule.

Vahana se contenta de ricaner face au sourire du géant en armure qui semblait sûr de lui.

C’est alors qu’Isaak les interrompit en leur disant qu’il fallait tirer Leonhart hors de la pluie s’il voulait l’examiner correctement. Le jeune homme avait même déjà prévu un brancard de fortune pour transporter le lancier. Il ne restait plus qu’à le mettre dessus et à le transporter.

Vahana et Hector se regardèrent un instant avant que la cavalière immaculée ne se relève, faisant bien savoir qu’elle et Hector allaient porter le brancard. Mais c’est alors qu’Amalia et Laslow arrivèrent en trombe à leur tour.

Amalia : « LEONHART !!! » Hurla-t-elle en voyant le jeune homme recouvert de blessures tandis que Sharena restait à ses côtés. « Qu-Que c’est-il passé ? » Dit-elle à son tour, l’inquiétude étant reflétée dans ses yeux.

Izaak les interrompit à nouveau en demandant à Laslow et Amalia de porter et poser DELICATEMENT Leonhart sur le brancard. Non pas que le voleur n’avait pas confiance en Vahana ou Hector pour faire cela mais… Ils ne semblaient pas connaître la définition de « délicat ». Alors leur demander une telle chose serait sans doute futile et résulterait à l’aggravation de l’état de Leonhart. Heureusement, Amalia et Laslow venaient d’arriver et donnèrent un coup de main presqu’immédiatement lorsqu’Izaak leur « demanda » à sa façon de l’aider.

Enfin, après s’être pressé pour revenir à l’ancien camp dont la princesse avait laissé sa tente, le groupe installa Leonhart dedans afin qu’Izaak puisse s’occuper de ses blessures sans être gêné par le temps qu’il faisait dehors.

Et tandis qu’Izaak l’examinait et faisait part de ce qu’il trouvait, il s’arrêta un instant tout en reniflant les airs, comme le ferait… Un chien ?

Entre temps, Leonhart semblait avoir soupiré de soulagement. Il semblait très tendu lorsque le voleur l’examinait, mais il s’était aussitôt calmer une fois qu’Izaak en avait fini. Mais personne ne semblait avoir remarqué sa réaction, sauf peut-être Sharena qui ne faisait pas plus attention que ça, tenant toujours sa main contre sa joue et le fixant de manière insistante avec un regard triste, ce qui lui donnait de la détermination pour se battre contre ses blessures.

Amalia :
« E-Excusez-moi mais… » Elle n’osa pas en dire plus, surtout lorsqu’elle vit quelque chose bouger sous ses vêtements.

Sharena releva légèrement la tête alors qu’elle tenait toujours la main de Leonhart, lui faisant bien savoir qu’elle ne l’abandonnerait pas, regardant Izaak avec un air légèrement perplexe.

C’est alors qu’Izaak continua en précisant qu’il sentait une odeur malodorante, que personne d’autre ne sentait. Puis, sans aucun tact, il passa un doigt sur une blessure ouverte du lancier qui le fit légèrement sursauté tant la douleur était soudaine et violente. Et le voleur goûta ensuite le sang du lancier, dans un air dégouté général.

Hector : « Vous n’êtes pas supposer le soigner plutôt que de le… » Il n’eut à nouveau pas le temps de finir sa phrase que le voleur recracha presque immédiatement ce qu’il venait de mettre en bouche, précisant ensuite qu’il s’agissait de poison paralysant.

Il précisa également que Leonhart avait encore une chance d’être sauvé, mais que Sharena était aussi en danger. En effet, depuis toute à l’heure, elle n’avait pas dit un mot. Et elle tenait la main de Leonhart de la même façon, tout en sentant une grande fatigue lui pesée. Mais tout comme Leonhart, elle se battait.

Alfonse :
« Sharena ! » Dit-il, tandis qu’il vit la jeune femme s’effondrer de fatigue sur Leonhart. Leonhart n’allait sans doute pas tarder à suivre.

Le lancier lançait un regard de détresse à la princesse, sachant pertinemment qu’elle allait mal, mais ne pouvant rien faire, puisqu’il se trouvait dans le même état.

Vahana : « Izaak, dépêchez-vous de nous dire ce que nous devons faire ! » Ordonna-t-elle d’une voix sèche.

Et alors que le voleur donnait ses directives, un petit rongeur se montra peu de temps après, mais vu l’affolement général, peu de personne n’y faisait attention. Il se passa pareil pour son bandeau qui sauta, dévoilant des oreilles poilues dont même lui semblait ignorer l’existence.

Amalia et Laslow s’occupèrent de ramener les lauriers et les oranges, tandis que Vahana s’occupait des orties, Hector de l’ail, Anna de l’eau portée à ébullition, Alfonse du charbon et Kiran des serviettes. Ils se pressaient, sachant pertinemment que le temps jouait contre eux…

Du côté du groupe de Lucina, tandis que Peri et Fiora semblaient s’imaginer des choses, Diablo s’éloigna soudainement du groupe, en s’inquiétant de ne pas voir revenir sa maîtresse. Il avait du se passer quelque chose, il savait qu’il aurait du la suivre. Si elle devait se battre sans lui, elle serait désavantagée. Il senti ensuite une main dans sa crinière, qui n’était autre que celle de Lucina, qui semblait ressentir son inquiétude.

Lucina : « Je n’ai pas peur pour elle. Mon… Futur petit frère est avec elle. » Dit-elle avec un léger sourire, se voulant rassurante.

Diablo se contenta de légèrement grimacer, comme pour faire savoir que ça ne le rassurait pas plus que ça, bien au contraire.

Lucina : « Il a un caractère bien à lui… Mais s’il y a bien une chose que je sais sur Iñigo, c’est qu’il la protégera, quoi qu’il se passe. Vous n’avez vraiment pas à vous en faire… » Dit-elle, essayant de gagner la confiance du pégase pour son frère, voyant pertinemment qu’il ne lui faisait pas confiance.

Iñigo se rapprocha même, comprenant parfaitement qu’il n’était pas vraiment le bienvenu avec le pégase. Jalousie ? Surprotection ? Il ne saurait dire, mais il s’approchait de lui d’une démarche peu assuré et d’un sourire maladroit, comme s’il s’en voulait d’une chose qu’il n’avait pas commise.

Diablo vit bien que le jeune homme, même sans connaître sa maîtresse, était de bonne volonté. Et avait du courage de l’approcher alors qu’il avait failli lui coller ses sabots dans la figure à deux reprises. Ou peut-être était-ce de la stupidité. Il l’ignorait et s’en fichait pas mal. Il baissa les oreilles tout en prenant une pose menaçante quand il tendit son bras vers lui.

Lucina : « Pourquoi ne voulez-vous pas lui faire confiance… ? Mon frère est sincère ! » Dit-elle, voulant vraiment que l’équidé accepte enfin le fait que son « futur » frère sera là dans son quotidien.

L’étalon noir la fixa un instant, comme si elle essayait de le manipuler, mais en même temps, il savait qu’elle avait raison. Il lança un nouveau regard vers son vrai frère, avant de baisser la tête comme pour dire qu’il pouvait le caresser. Un peu hésitant, sous le regard bienveillant de sa sœur, il fini par caresser le pégase qui se laissa faire en regardant ailleurs. Il ne l’admettra jamais, mais il appréciait ses caresses. Il vit également en coin que Lucina souriait face à cette « prouesse » de la part de son petit frère qu’elle semblait aimer plus que tout au monde. Il vit aussi Odin qui semblait fier qu’Iñigo ait ENFIN réussi à caresser l’indomptable bête. Diablo se contenta de soupirer en regardant à nouveau ailleurs. Il n’aimait vraiment pas être le centre d’attention…

Finalement, la pluie s’arrêta aussi vite qu’elle fut arrivée et fit place au soleil quelques temps après, permettant ainsi au groupe de ne plus devoir rester sous ces vieux arbres calcinés.

Peri : « J’EN AI MARRE !!! AMA, QU’EST-CE QUE TU VEUX ?! J’VAIS VENIR TE CHERCHER SI TU CONTINUES A PRENDRE SI LONGTEMPS !!! » Hurla-t-elle d’un coup, sans prévenir, même Fiora fit un sursaut.

Fiora : « C’est vrai qu’elle prend longtemps, là… Je me demande ce qu’elle et Laslow font… » Dit-elle d’un air qui semblait vouloir tout dire.

Selena : « Dis-moi, tu fréquenterais pas Niles par hasard ? » Dit-elle d'un air comme pour dire qu'elle connaissait déjà la réponse.

Fiora : « Bah si pourquoi ? » Dit-elle d'un air innocent.

Selena : « Bien ce qu’il me semblait… » Dit-elle d’un air agacé tout en soupirant, mais préférant éviter le sujet. Il manquerait plus que Fiora lui demande là, tout de suite, comment l’on fait des enfants, et Selena n’aurait qu’une seule envie : s’en aller loin. Très loin.

Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Sam 18 Mar - 17:20


Quand Izaak précisa que Leonhart avait encore une chance de survivre, mais que Sharena elle, était aussi en danger. Les autre se mirent à remarqué que depuis un moment, la princesse n’avait pas dit un mot. Et celle-ci tenait la main du Lancier de façon identique depuis son arrivé. Mais c'est alors que son frere l'interpella avec stupéfaction lorsque la demoiselle s’effondra de fatigue sur Leonhart qui n’allait pas tarder a tombé dans un sommeille profond pendant qu'il deviendrait petit a petit pétrifier. Vahana pris la parole sèchement.

Vahana : "Izaak, dépêchez-vous de nous dire ce que nous devons faire !" Ordonna-t-elle.

puis alors que le dit voleur donnait les directives à suivre, la petite ratte qui avait son apparition soudaine passa inaperçue en vu de l’agitement général. De ce fait, l'autre chose passa inaperçu à son tour, Et pendant que tout le monde commencé à s'occupé d'aller chercher plusieurs chose Izaak remettait son bandeau, puis alla chercher une pierre ronde qu'il avais vu en arrivant qui Mit immédiatement dans le feu. c'est meme moment que la pluie s’arrêta. Il dit alors à Lizie.

Izaak : " Lizie écoute moi attentivement, j'ai besoin que tu aille me chercher une fleure pour moi, c'est une Rose sauvage que j'ai vu a l'ouest ici, peux tu être capable d'y aller seule ? " La petite rattes fit un signe de tète avant de sautiller dans la foret  partant ainsi a tout allure en zigzagant.  

Puis Le jeune soigneur commença a ouvrir une autre sacoche en sortant une fleure séchez qu'il avais garder, il pris un petit bol  retira avec un peu de difficulté la pierre du feu qu'il jetta aussi tôt dans l'eau et récupéra finalement la lame fine, l'aiguille, et la spatule et la pierre avant de s'installait dans la tente la où il pouvait posé tout ses outils et travailler. Les ingrédients se mire a arrivé au fure et a mesure a commencé par d'eau les serviette et le charbon de bois. Se que Izaak s’empressa d'utilisé sur ses deux patients ou du moins en expliquant à Anna et Alfose comment faire.

Izaak : " D'ici peux de temps leur corps vont perdre de la chaleur il ne faut surtout pas que cela décent trop, donc tremper les serviettes dans l'eau et posé les sur leur front  régulièrement et couvrez les ! En'c'qui conserne le charbon faut le passer sur les plus grand plaie, sa vas agir comme un anti-poison et forcé l'extraction du poison mais sa ne sera pas suffisant juste sa évitera de plus lourd dommage, compris ? " Dit-il un peu agressivement. Puis il reprit en demandant a Kiran " Kiran avez vous des fiole une bouteille un entonnoir et un tube ?" demandât- il dans le même ton.

Kiran : " Eh bien... Je pense avoir se que vous demander..." Dit-il légèrement pris au dépourvu.

Izaak : "Bah aller me chercher ça ! " Dit-il avant de respiré un bon coup reprenant son aire blasé malgré qu'il commencé a avoir la à la tete se qui causer son énervement.

Et pendant qu'il utilisais la pierre  pour écrasé la fleure sécher dans le bol Hector arriva.

Hector : " Voilà l'ail ! " Dit-il en entant telle un heros, mais Izaak lui dérobât l'ingrédient à l'arraché dans une froideur et une rapidité jetant un regard neutre et silencieusement il reprit se qu'il faisait en écrasant l'ail avec la Souci officinal sécher. 

Alors que laslow et Amalia chercher les oranges et le laurier dans les caisses d'approvisionnement, Laslow se mit à dire.

Laslow : " Amalia..." Dit-il avec un peu de tristesse, en s’arrêtant de chercher un instant, la tète légèrement baisser il reprit " J'aurais du t'écouté... si nous étions parti plus tôt, peut-être que Leonhart et la princesse ne serai pas dans cette Etat. Je t'assure que cela est frustrant de ne pas se souvenir de tout cela..." Dit-il en souffrant son désespoirs avant de se rapprocher de sa douce. Une fois derrière elle il posa sa tète sur son épaule en passant ses main autour de sa taille de façon délicate en continuant " Ma colombe, je sais bien que tu pense là même chose, n'est-ce pas ?" continuât-il sentant qu'elle aller avoir besoin de se câlin, aller il la serra tendrement en faisant un semblant de baiser dans la nuque de celle-ci en faisant finalement un sourire rassurant en expirant un léger souffle chaud toujours dans la nuque. " Mais, Ma douce rose, ne t'en fais pas je ne connais pas cette izaak mais j'ai l'impression que le Général Vahana lui fais confiance, et il semble savoir se qu'il fait, puis Leonhart est un battant il survivra" Dit-il avec un sourire sincère essayant de réconforté Amalia. Puis il regarda dans la caisse que la demoiselle avais ouvert avant son interruption. " Tiens il semblerai que tu nous porte chance, voila des oranges et du lauriers.

Mais soudain, alors que les deux était en train de récupéré se qu'il devais ramener une petite bete blanche avec une unique tache noir sur le front avec une rose d'une rouge écarlate entre les croc courez dans leurs direction alors qu'une petite petite demoiselle était en train la pourchassée. La petite ratte de Izaak pour fuir celle qui la suivait sauta sur Amalia pour s'y cacher et ce protéger. 

Au même moment Vahana avait ramener de l'orti. c'est alors que Alfonse s'écriat

Alfonse : " Sharena' deviens de plus en plus froide son état s'agrave, Izaak Faite quelque chose et vite !" Dit-il entre détresse et colère.

Izaak : " Oh mec ! Ne me presse pas ! " Répondit-il agacé de ses yeux jaune emplie de larme. Le jeune homme semblait a bout de nerf et n'aimé apparemment pas qu'on dépendait de lui.

Mais Kiran arriva avec tout se que celui-ci avait demandé Il pris l'ortie des main de Vahana et les outils. Il est plongea dans l'eau bouillant en disant  en de façon neutre et de nouveau froidement avec légèrement autorité. 

Izaak : " bon, cela dois resté dans l'au le temps que sa stérilise Kiran pouvais vous les surveiller en les faisant bouillir au feu en attendant ?" Dit il pendant qu'il Pris deux autre bol puis en coupant l'ortie en fin morceau  pour versé de l'eau bouillante dessus et en rajoutant du sucre. " Faite les boire ceci en attendant pour qu'ils se réchauffe, et cela leur nettoiera un peu l’estomac et empêchera pour le moment sa pétrification ainsi que celle du cœur." Dit-il en soufflant un bon coup d'un aire blasé.


Anna :" C'est étrange Leonhart je semble pas perdre de température" Dit-elle un peu étonner.


Izaak :" Comment ?" demandat-il en prenant le pouls du jeune homme. Mais aller qu'il remarquer que Leonhart semblait beaucoup plus résistant que la Princesse malgré sa forte exposition, Hector sorti en faisant signe à Vahana de le suivre.

Hector : " Je pense que nous ne seront d'aucune utilisé dedans" Dit-il sachant qu'il serai plus une gêne dans le cas précis. " Cela me tue de l'admettre, Mais malgré qu'il sois bizarre, Izaak semble doué dans ce domaine." Dit-il légèrement contrarier de s’être trompé sur Izaak. C'est au meme moment que Chad arriva au camp.


Chad : " Ah, vous voilà enfin, j'ia fais comme Anna avais dit et j'ai ammener La princesse Eirika et Seth au QG, sa à pas était facile de vous retrouvé ! Alors qu'est que j'ai loupé." Demandât-il innocemment avec un léger aire  qui se balancé entre moqueur et nonchalance. Mais Izaak interrompit en sortant en trombe.


Izaak : " Ha il me semblait bien que je te entendut Chad ! " Dit-il légèrement contant de le voir. " Dit passe moi rapidement les bonbon que je tes donner c'est urgent ! " Dit-il rapidement, Chad je sachant pas pourquoi exécutât quand même l'ordre.

Puis izaak, Retournat dans la tente qui fut suivit par chad intriguer. 

Izaak : " Bon mettez cela rapidement dans leur bouche, ses bonbons sont fait a base de plante médicinal qui sont aussi efficace que des faible concoction, ce j'ai pas trèrs puissant mais sa devrais les aider ! par contre il semblerai que le blondinet arrive a mieux tenir que je le pensé. il semble avoir un organisme qui lui permet de tenir ! il me faudrai un peu de son sang dans une fiole." Fini-il en ayant de nouveau quelque chose bouger dans son pantalon, mais encore une fois sans faire attention il continua se qu'il faisais en continuant d’écrasés les ingrédient en attendant les dernier. 
 
Pendant ce temps là, le groupe de Lucina n'allais plus tarder à arrivé. Avec à sa tete, Peri Fiora et Lucina Suivi de Owain Morgan et Odin qui parler beaucoup entre eux de chose qui n'intéresser pas vraiment les autres. Riwanon quand a lui était entre Inigo et Severa, essayant juste devant Diablo et Lucina  qui marcher tout en le caressant. 

Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Sam 18 Mar - 21:04

Leonhart était toujours éveillé, ce qui étonnait autant Izaak qui se disait qu’il avait une résistance hors du commun.

Lorsque Sharena s’effondra de fatigue et de fièvre, Leonhart passa difficilement son bras autour d’elle. Son regard inquiet la fixant sans cesse.

De temps en temps, le jeune homme relevait la tête pour regarder autour de lui, comme s’il attendait quelque chose. Izaak l’avait bien remarqué mais, bien trop oppressé par la situation, ne releva rien.

Izaak demanda à sa petite compagne rongeur de lui ramener une fleur spéciale. Il n’eut même pas besoin de le répéter une deuxième fois que la bestiole était déjà partie chercher ce qu’il lui avait demandé.

Pendant ce temps, Izaak semblait tout préparé pour que la température des deux malades baisse, mais étrangement, Leonhart n’était pas brûlant de fièvre. Il était même… Normal…

Anna, qui était chargée de veiller sur les deux malades, averti Izaak de la température normale de Leonhart, ce qui étonna davantage le voleur qui demanda que l’on prélève un peu de son sang dans une fiole.

Leonhart : « I-Inutile… C-Ce n’est qu’un simple coup de chance… » Dit-il difficilement, mais toujours conscient, ne voulant pas que l’on prélève quoi que ce soit sur lui.

Izaak fit un air sceptique en entendant ça, mais (heureusement) fut interrompu par les multiples allers retour d’Hector et Vahana.

Vahana, qui s’inquiétait énormément pour Leonhart, trouvait toujours une  excuse pour pouvoir se permettre d’entrer dans la tente. Tandis qu’Hector faisait simplement ce qu’on lui avait demandé, non sans s’inquiéter lui aussi du sort des deux jeunes gens. Mais il ne l’avouera pas.

Hector : « Je pense que nous ne serrons plus d’aucune utilité ici, maintenant. » Dit-il en faisant signe à Vahana de le suivre, ce qui fit soupirer cette dernière, mais elle n’avait malheureusement pas le choix, elle devait le suivre.

Il ne restait plus qu’Anna, Alfonse et Izaak dans la tente, tandis que tous les autres se trouvaient à attendre dehors. Sauf Amalia et Laslow qui n’avaient toujours pas ramené ce pourquoi ils étaient partis.

Cependant, Anna et Alfonse durent s’absenter quelques temps, le temps d’aller faire d’autres tâches qu’Izaak leur avait confiées. Il ne restait plus que lui, dos tourné aux deux malades, préparant une concoction, mais semblant avoir un peu de mal tout de même a trouvé le bon dosage.

Leonhart le fixait au loin, s’assurant qu’il ne se retournerait pas. Il tenait toujours Sharena d’un bras. Sharena qui respirait difficilement et dont la fièvre ne cesser de grimper. Le lancier la fixa avec un regard de désespoir, avant de se relever très légèrement sans faire de bruit. Il alla ensuite avec son autre bras dans son dos, comme s’il allait chercher quelque chose. Il fixait toujours Izaak en faisant cela, ne voulant pas se faire voir.

Puis, après avoir réussi à attraper ce qu’il semblait chercher, il fit une très légère grimace en tirant, avant de se remettre comme il était, une plume dorée dans sa main gauche.

Il lança à nouveau un regard à Izaak qui se retourna, cette fois, juste pour aller chercher quelque chose qu’il avait oublié. Leonhart fit mine de serrer d’avantage Sharena dans ses bras, non sans soupirer de soulagement lorsqu’il vit que le voleur n’avait même pas prêté attention à lui.

Il regarda ensuite la princesse avec un regard désespéré, tout en lui murmurant à l’oreille ces quelques mots.

Leonhart : « C’est pour vous que je fais cela… Vivez… » Dit-il en lui faisant tenir la plume dans ses mains, plume qui s’illumina avant de disparaître, laissant une lumière rassurante tournoyer autour de la jeune femme avant de disparaître à son tour. Le jeune homme l’embrassa ensuite sur le front avant de faire un léger sourire. Sa température avait déjà baissée et surtout, sa respiration était redevenue normale. Elle était sortie d’affaire. Il fallait juste qu’elle se repose désormais. Tout comme lui qui se laissa doucement tombé sur le lit de fortune, un peu épuisé d’avoir utilisé son pouvoir ET sur lui ET sur la jeune femme.

Il lança à nouveau un regard à Izaak qui venait de finir sa concoction, tandis qu’Alfonse et Anna revinrent pile à ce moment. Le voleur ordonna à Alfonse, comme à Anna, de leur faire boire, en espérant qu’ils iront mieux.

Mais, avant de leur faire boire, Anna reprit leur température.

Anna : « Izaak ! » Dit-elle entre l’étonnement et le soulagement. « Ils n’ont plus de température ! » Dit-elle en n’y croyant pas elle-même.

Alfonse s’avança à son tour, n’y croyant pas également.

Alfonse : « C’est incroyable ! Comment est-ce possible ? » Dit-il en se tournant vers Izaak, pensant que c'était son œuvre.

Leonhart fit un léger sourire en coin à peine visible, toujours en tenant Sharena contre lui qui semblait reprendre doucement connaissance.

Leonhart : « S’ils savaient… » Dit-il en chuchotant, pensant que personne ne l’avait entendu.

Du côté d’Amalia et Laslow, ils étaient toujours à la recherche de la caisse contenant les lauriers et les oranges.

Amalia qui essayait de penser à tout sauf à Leonhart, qu’elle savait qu’elle aurait pu aider si elle était venue plus tôt, fut sortie de ses pensées par Laslow qui l’appelait dans une voix mélangeant tristesse et détresse.

Elle tourna la tête pour regarder derrière elle, mais toujours dos à lui, sachant pertinemment qu’il avait besoin de parler. Elle le regarda avec un air doux et un léger sourire, qu’elle perdit quand elle se rendit compte qu’il souffrait du même mal qu’elle : la culpabilité de ne pas être arrivés plus tôt. Et surtout, le fait qu’il ne se souvienne pas que cela c’était déjà produit.

Amalia : « Laslow… Ce n’est pas ta faute. » Dit-elle, de manière assurée. « Comment aurait-on pu savoir que la princesse courrait un grave danger ? La commandante Anna semblait aussi surprise que nous quand les assassins s’en sont prit à eux… » Dit-elle en baissant légèrement la tête, avant de la relever avec un très léger sourire. « Et puis… Je pense que Leonhart n’aurait pas apprécié que l’on s’en mêle… Tu sais… Il a prouvé par la même occasion au prince Alfonse qu’il pouvait lui faire confiance. » Dit-elle, voulant se rassurer, mais ne cessant de penser qu’elle aurait quand même dû arrivée plus tôt.

C’est alors qu’il se rapprocha d’elle pour l’enlacer délicatement tout en posant sa tête sur son épaule, ce qui fit doucement sourire la cavalière d’ébène.

Amalia : « Effectivement, le fait que je n’ai pu arriver à temps pour Leonhart est un mal qui me ronge également… » Dit-elle en baissant légèrement la tête tout en posant une main sur celle de son bien-aimé.

Elle profita quelques instants du moment qu’ils passaient en soupirant d’aise.

Amalia : « Oui… Vahana lui fait confiance… Ca se voit… » Dit-elle avec un semblant de sourire. « Et il ne semble pas être le seul à avoir gagné sa confiance. » Dit-elle en sous entendant bien évidemment Hector. « Et… Je sais que Leonhart va s’en sortir… Il s’en est toujours sorti. » Dit-elle en baissant légèrement la tête, perdue dans ses pensées avant de la relever en souriant. « Et puis… Je doute que Leonhart abandonne aussi facilement Sharena. » Dit-elle avec assurance cette fois tandis qu’elle souriait à Laslow.

Laslow lui sourit en retour avant de lui faire savoir qu’ils avaient trouvé ce qu’ils étaient venu chercher, à savoir, les oranges et le laurier. Ils étaient entrain de le récupérer quand une ratte blanche passa en trombe avant de se cacher dans les vêtements d’Amalia (ce qui fit sursauter cette dernière), juste avant qu’une petite fille arriva en larmes et trébucha juste devant Amalia et Laslow.

Amalia n’hésita pas un instant et aida la jeune fille en larmes à se relever, pensant qu’elle s’était sans doute fait mal. Elle lança également un regard à Laslow qui s’approcha à son tour.

Amalia :
« Est-ce que ça va… ? » Dit-elle d’une voix inquiète.

Alors que la petite fille relevait la tête pour regarder son interlocutrice, elle pleura encore plus, comme si la douleur qu’elle ressentait était encore plus grande. Amalia la serra dans ses bras pour essayer de la rassurer, là où la petite se laissa faire tout en lui rendant son étreinte.


Amalia lança un nouveau regard à Laslow avant de doucement caresser le dos de la jeune fille.

Amalia : « Eh là… Tout va bien… » Dit-elle d’une voix rassurante tandis que la petite fille pleurait dans ses bras. Elle releva ensuite la tête pour la regarder à nouveau avant de tourner la tête vers Laslow. Et sans prévenir, elle se jeta dans ses bras. Amalia fit un léger sourire avant de regarder ailleurs. « Eh bien… Tu as un sacré succès avec les filles… » Dit-elle d’une voix qui voulait tout dire et avec un sourire narquois. Elle se rapprocha de la petite pour lui caresser doucement le dos. « Dis-moi, petite… Qu’est-ce que tu fais ici ? C’est dangereux tu sais… Et comment t’appelles-tu ? » Dit-elle avec un sourire bienveillant, tout en s’étant accroupie près d’elle.

??? : « Malheureusement, Laslia, tout comme sa soeur, ne parle pas. » Dit une voix avant qu’une deuxième petite, presque identique à la première, rejoigne la dénommée Laslia. Elle s’avança timidement, n’osant pas trop se faire remarquer, jusqu’à ce qu’elle vit le visage de Laslow. Elle s’arrêta un instant, faisant le même air choqué que Laslia précédemment, avant de sauter dans les bras du jeune homme à son tour, ce qui fit légèrement grimacer Amalia.

Amalia : « Meh… » Se contenta-t-elle de dire en regardant ailleurs, avant de tourner la tête vers la détentrice de la voix qui s’était approchée, suivant les deux petites de près. Une jeune femme, tout ce qui a de plus normal… Si ce n’est qu’elle possédait des vêtements et ornements royaux… Et qu’elle avait des ailes… DES AILES ?!

Amalia se releva d’un coup, choquée de ce qu’elle venait de voir. La jeune femme se contentait de sourire très légèrement comme toute réponse.

??? : « Je fais souvent cet effet-là aux gens. » Dit-elle d’une voix légèrement amusée, avant de dire aux deux petites de revenir près d’elle. « Je m’appelle Zelda. Et voici Laslia et Ysera. Veuillez leur pardonner, elles ont perdu leur père il y a peu et… Vous lui ressemblez beaucoup. » Dit-elle en s’adressant à Laslow avant de rassurer les deux petites qui lui tenaient les mains.

Amalia fit un air navré aux petites pour toute réponse. Elles étaient si jeunes…

Amalia : « Et… Elles n’ont pas de mère… ? » Risqua-t-elle avec un air abattu.

Zelda : « Leur mère est morte peu après leur naissance… » Dit-elle en baissant doucement la tête pour regarder les deux jeunes filles qui levèrent les yeux vers elle, ce qui fit reprendre son sourire à Zelda. Ysera tenait deux peluches semblables à deux wyvernes, une noire et une rouge et blanche, tout en regardant Zelda avec tendresse tandis que Laslia lui lançait un regard triste, complètement abattue. « Vous n’auriez pas vu une sorte de rongeur blanc par hasard ? Il a quelque chose qui nous appartient. » Dit-elle en regardant Laslia d’un air rassurant.

Amalia :
« Hm… » Elle hésitait à leur dire, car la petite boule de poils s’était cachée dans ses vêtements mais cette dernière passa sa tête pile au moment où Zelda la mentionna. « Que vous a-t-il dérobé au juste… ? » Dit-elle en ayant le cœur brisé en voyant le regard abattu de la pauvre petite.

Zelda :
« Une rose sauvage. Le symbole de leur mère. Elles sont assez rares et ne poussent que dans quelques endroits. Laslia allait la cueillir quand ce… Rongeur lui a chapardé. » Dit-elle sur un ton beaucoup moins doux que précédemment.

Amalia lança un regard au rongeur qui la fixait avec un air désolé, avant de finalement descendre de la jeune femme pour aller la poser aux pieds de la jeune fille, tout en faisant un air désolé. Laslia retrouva son sourire en voyant la rose qu’elle prit aussitôt, avant de caresser doucement le rongeur en guise de remerciement.

Amalia : « Vous voyez, elle ne pensait pas à mal… A dire vrai, deux de nos amis sont gravement malades et… Notre « docteur » nous a demandé d’aller chercher certains ingrédients spécifiques… »

Zelda :
« Par la Déesse… Vous avez besoin de cette rose ? » Dit-elle d’un air inquiet cette fois.

Amalia :
« Je… L’ignore, il ne l’a pas mentionné directement donc… Je suppose que ce n’est pas aussi important que tout le reste… » Dit-elle en se grattant l’arrière de la tête.

Et, pendant qu’elle finissait sa phrase, Laslia s’approcha d’elle pour lui tendre la rose. S’ils en avaient besoin pour soigner des gens malades, elle n’hésiterait pas à leur donner. Ce qui fit sourire légèrement Amalia.

Amalia :
« Merci, Laslia… Je te promets que si j’en retrouve une, elle sera pour toi. » Dit-elle en prenant la fleur et en lui caressant doucement les cheveux, ce qui fit sourire la jeune fille. « Par contre, veuillez-nous excuser, mais le temps presse… Leonhart ne va pas nous attendre indéfiniment. » Dit-elle avec un air désolé.

La jeune femme ailée se raidit à l’entente du nom. Non… Ce n’était pas possible… Elle déglutit légèrement avant de reprendre un sourire, légèrement nerveux.

Zelda : « Pourrait-on venir avec vous… ? Cela fait un moment que Laslia et Ysera n’ont rien mangé… » Dit-elle avec un air désolé à son tour, tandis qu’Ysera s’approcha de sa sœur pour lui tendre la peluche de wyverne rouge et blanche, que Laslia sera dans des bras avec un sourire.

Amalia :
« Bien sûr… » Dit-elle en regardant les deux petites avec un léger sourire, émue par leur complicité, avant de leur faire signe de les suivre, elle et Laslow.

Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Lun 20 Mar - 6:11


Leonhart regarder discrètement les fait et geste d'Izaak qui essayer de faire tout son possible pour sauvé les deux après plusieurs vas et viens. De ce fait le Lancier fit mine de serrer d’avantage Sharena dans ses bras, non sans soupirer de soulagement lorsqu’il compris l'Amnésique n’avait même pas fait attention qu'il avait bouger concentré sur sa préparation, et alors qui était en train de créé un petit alambique artisanal pour parfaire sa concoction, il dû ressortir.

Le jeune blond à la longue capilosité profita de cette absence pour jeté un regard désespéré la princesse, tout en murmurant ces quelques mots à l’oreille.

Leonhart : "C’est pour vous que je fais cela… Vivez… " Déclarât-il en dans ses mains jointe une plume plus doré qu'il s'était semblait-il arraché du dos.

La plume qui s’illumina avant de disparaître, laissant une lumière chaleureuse tournoyer telle des luciole autour de la jeune femme avant de s'évanouir dans la nature. Le jeune homme l’embrassa ensuite sur le front avant de faire un léger sourire. La température de la belle au bois dormant redevenue normal et surtout sa respiration s'était stabilisé. Elle était sortie d’affaire. Il fallait juste qu’elle se repose désormais. Tout comme lui qui se laissa doucement tombé sur le lit de fortune, un peu épuisé d’avoir utilisé son pouvoir autant sur la jeune femme que sur lui.

Leonhart lança à nouveau un regard à Izaak qui était revenu dans la tante affin de finir sa concoction, car pour lui ses jeunes gens n'était pas encore sortie d'affaire et et que leurs temps était compté. Bien qu'il n'était pas grand chose pour lui que de récentes connaisance, il ne pouvait pas ce permette de les laisser mourir ainsi, car pour aucune raison apparente il se sentait empathique et voulais les aider surtout que cela était dans son domaine de connaisance.

Alors qu'il lui manquer encore quelque ingrédient pour terminer sa puissante concoction, il pu toute fois créé avec se qu'il avais l'antidote de leur mal, et alors qu'il aller leur administré cette solution a base d'extrait de souci, d'ortie, ainsi que d'extrait de charbon de bois et d'autre ingrédient, Alfonse et Anna revinrent pile au meme moment. Le voleur ordonna à au deux jeune gens, de leur faire boire cela tout en espérant qu'il se sois pas trop tard... Mais avant même de leur faire boire cette solution, Anna constata avec étonnement et le soulagement qu'ils semblait ne plus rien avoir n’y croyant pas elle-même le prince au mèche blonde constatant la même chose n’y croyant pas lui non plus.

Alfonse : "C’est incroyable ! Comment est-ce possible ? " Dit-il en se tournant vers Izaak, pensant qu'il s’agissait de son œuvre.

Leonhart  de sont coté discrètement souriait du coin pour que personne ne le remarque, toujours en tenant Sharena contre lui qui semblait reprendre doucement connaissance, mais Izaak ne comprenait pas comment cela était possible, faisant les gros yeux et devenant pale comme un linge, limite presque décomposé comme si son ame le quitté tellement cela était incompréhensible.

Izaak : " Euh, je...euh neee... com..con. com compreprend pas" Dit-il avec difficulté presque dépité et complètement perturbé, alors que Hector,Vahana et Chad qui était juste devant venais de rentré.

Hector : " Allons regarder moi se modeste d'un coup ! hahaha !" Dit-il en tapant dans le dos de Izaak qui fit plusieurs pas en avant, avant de trébuché sur le lit des deux guéri avant de fini sa course sur le sol de l'autre coté  en ayant fait un volplanet au dessus d'eux pour évité de les toucher. Puis il reprit, en se frottant la tète alors qu'il s'était fait mal.

Izaak :" Aitche... En réalité, tout se que j'ai fais d’après se que je sais malgré moi, c'était seulement pour ralentir la progression pas la stoppé et la renversé ! La solution que j'ai faite aller rendre cette effet possible et dans le doute j'avais prévu d'en faire une bien plus puissante avec les autre ingrédient que j'ai demandé... qu'est qui ses passé ! Seule les bonbons qu'on à donner avais de puissant effet médicinal mais aucune plante utilisé n'a la faculté de guerrier de toxine... Rah j'ai tout fais pour les soigner, mais je ne sais pas comment cela sois possible, mes rare connaisance serait donc telle fausse ? donc Meme le peu de mémoire que j'ai n'ai pas infaillible... ! " Fit Izaak dans un pique de colère envers lui-meme se frottant la tète tellement fort qu'il retira son bandeau ainsi, relevant donc les oreilles qui se caché en dessous involontairement. Mais aux même moment Sharena ouvrit les yeux se qui le stoppa net.

Au même moment, du côté d’Amalia et Laslow qui se redonner mutuellement un peu d'espoir et de tendresse entre eux, trouvèrent se qu'il chercher mais fut rapidement interrompu par la ratte a l'unique tache noir sur le front qui se cachât rose dans la gueule dans les vêtement de la demoiselle qui fut surprise sur l'instant, fuissant une fillette en larme qui semblait être intéresser par cette fleure aussi. La petite trébucha juste devant les jeune tourtereaux. Alors que Laslow aller réagir, Amalia le devança surement par habitude de s'occupé d'etre occupé de la jeune Fiora.

Amalia aida la jeune fille en larmes puis elle lança également un regard au jeune homme qui s’approcha à son tour.

Amalia : "Est-ce que ça va… ?" Dit-elle d’une voix inquiète alors que Laslow qui la regarder faire fit un léger sourire puis frottant de façons sec mais délicatement les vêtement de la fillette sans lui faire de mal mais pour retiré la poussière qui s'était incrusté.

La ratte regardé se qui se passé de la où elle était. Et Alors que la jeune filette relevait la tête en regardant Amalia, elle se remit a pleurée. Amalia et Laslow semblait avoir de la peine pour la petite et la demoiselle la prit dans ses bras pour tenté de la réconforté, se qui eu pour réponse un retour des plus adorable qu'il sois d'un calin faite de ses petite main envers la jeune femme, qui lança un regard a son bien aimé entre deux avant de dire a la jeune fille que tout allait bien espérant la rassuré. Puis Laslow pris la parole doucement pour venir en aide à Amalia.

Laslow : " Dit nous petite fleure, une jolie fille comme toi ne devrait pas pleuré ainsi, respire donc un bon coup, et montre nous ton plus beau sourire, ensuite raconte nous ton problème." Dit-il avec lui aussi un sourire rassurant pausant sa main sur son épaule voulant bien faire.

Mais la fillette aux cheveux d'un bleu très sombre comme ceux d'Amalia, se jeta dans les bras du jeune homme en le serrant très fort, se qui le rendit quelque peu rouge, surtout qu'il ne s'y attendait pas du tout. Au plaisir d'Amalia qui se mit à le taquinait en faisant un petit sourire narquois. Et alors que Laslow dit un petit sourire gêner en étant rouge il répliqua.

Laslow : " peut-être mais tu est la seule élu de mon cœur, Amalia" mais avant que la petite ne se vexe il continuer " Toi, et la petite fleur qui semble m’appréciait autant que toi " Faisant un petit clin d’œil à sa douce tout en serrant doucement la petit pour qu'elle se sente bien. Puis la jeune femme posa délicatement sa main sur le dos en s’accroupissant a coté de la petite en reprenant.

Amalia : " Dis-moi, petite… Qu’est-ce que tu fais ici ? C’est dangereux tu sais… Et comment t’appelles-tu ? " Dit-elle avec un sourire bienveillant. Mais une inconnue reprit la parole à sa place dans l'ombre de la foret alors que le jour commencé à se levé.

??? : "Malheureusement, Laslia, tout comme sa soeur, ne parle pas." Dit cette voix mystérieuse, pendant qu’une deuxième fillette ressemblant a la première s’approchait avec hésitation de celle qui semblait sa sœur jumelle. avant de finalement faire comme sa soeur et sauté dans les bras du gentleman fidèle qui pour rectifier ses dernière parole reprit pour plaisanté.

Laslow : " Pardonne-moi, ma douce rose écarlate, mais je crains devoir me partager équitablement en trois pour ses deux petite" Dit-il encore plus rouge et avec un grand sourire pour ses deux petite fillette qui semblait énormément l’apprécier comme-ci elles le connaissaient.

Mais toute fois il se demander qui était la personne qui avait parler. Et surtout il avait qu'Amalia grimaça légèrement en vu de l’événement qui avait tourner la tete au meme moment vers la jeune inconnue au vêtement sophistiqué qui s'avancé délicatement d'un pas délicate jusqu'a qu'elle sois complètement visible, et a ce moment là les deux Nohriens Fut quelque peux surpris par ce qu'il voyer en cette instant.

La jeune femme blonde au visage doux, semblait être porteuse l'aile des plus authentique qu'il sois, cette jeune femme était l'ange gardien de ses jeune filles ? se demander Laslow n'osant pas trop bouger pour je pas brusquer les petite, pendant qu'Amalia c'était relevé brusquement. La jeune femme répondit simplement avec sourire légèrement avant de reprendre la parole, expliquant qu'elle avais l'habitude de ce genre de réaction. Puis
appelât les deux petites pour qu'elles revienne vers elle, se qu'elle fit en jetant de temps à autre un regard à Laslow avant de se mettre derriere la robe de la jeune femme entre ses ailes.

Zelda : " Je m’appelle Zelda. Et voici Laslia et Ysera. Veuillez leur pardonner, elles ont perdu leur père il y a peu et… Vous lui ressemblez beaucoup." Dit-elle en s’adressant à au dit prince avant de rassurer les deux petites en leurs tenaient les mains.

Laslow : " Je comprend mieux, leur réaction..." Fit-il un peu triste pour ses deux fillettes, mais il reprit avec un beau sourire rassurant " Et bien mesdemoiselles, je suis enchanté  de vous rencontré " faisant une petit révérence en continuant "Voici, Ma bien-aimé Amalia et je suis Laslow, et vous, vous avez toute deux ou plutot toute les trois des prénom très jolie. Laslia et Ysera, vous est deux petite fille adorable et très courageuse, voulez-vous bien faire un jolie sourire pour oublier un peu vos soucie ?" Dit-il gentiment pour évité qu'elles ne se sentent pas mal en entendant la vérité qui était leurs. Amalia pendant ce temps reprit, tout en ayant énormément d’empathie pour les jumelles.

Amalia : "Et… Elles n’ont pas de mère… ? " demandât-elle à la jeune femme au yeux vert sachant que la réponse ne pouvais etre que tout aussi désagréable.

Se qui fut le cas effroyablement le cas, donnant une immense peine au jeune couple. Zelda expliqua ainsi que les deux jeune fille était orphelines, et a l'entente de cela le jeune homme regarda Amalia avec un regard triste, surtout que cela si rappeler son vécu. Mais la demoiselle ailé reprit avec un sourire rassurant pour les deux jeune filles qui s'était avait fait un signe de tout douceur, en faisant un partage équitable de leurs peluche qui semblait être très important pour elles. mais la tutrice des fillettes reprit lorsque lors Laslia fit un regarde quelque peu triste.

Zelda: "Vous n’auriez pas vu une sorte de rongeur blanc par hasard ? Il a quelque chose qui nous appartient." Dit-elle en regardant Laslia d’un air rassurant.

Amalia prit un court instant de réflexion ne sachant pas expliquer que celle-ci se cachait en son sain, avant de demande d'un aire abattue la chose que celle-ci avait prise. C'est alors qu'elle lui expliquât qu'il s’agissait d'une rose particulière que qui représenté énormément pour la fillettes mais que la ratte avais prise en vol à l'arracher. De ce fait  Lizie repossa finalement la rose au pied de la filette qui était avais retrouvé le sourire, montant ainsi qu'elle ne voulais pas faire de peine mais que cela était plutot une urgence comme venait de l'expliquer Amalia. Puis après quelque échange Laslia voulais redonner sa fleur à Amalia qui était émue par le geste en lui promettant que si elle le pouvais elle lui en donnerai une autre. Puis la discutions se finit par une demande de Zelda voulant les accompagner semblant inquiète par les événement.

Revenu à la tante Laslow et Amalia avec les ingrédient, la ratte, et les nouveau venu fit leur entré au moment ou tout le monde était choquer se qui n'arrangeant pas les choses. Trop d'information était apparut simultanément, Entre la princesse Sharena et Leonhart qui avait reprit connaissances bien qu'ils étaient encore un peu fatiguer, ils semblait etre remis, tout deux assis, et la princesse légèrement blottit contre son sauveur, qui derrière eux le pauvre Izaak qui semblait choquer tout autant que les autre de se qui se passé au point que lui meme choquer son entourage avec les oreilles noir pointue bougeant sur sa tete et surtout le fait que la jeune demoiselle qui venais de faire son entré avais des ailes.

La situation était en train de dégénéré alors que tout le monde était en train de parler en meme temps la zizani se faisait sentir et la peur et l'incompréhension gagner tout le monde gagner tout le monde. Quand soudain dans se brouhaha total, se fit entendit une voix bien distincte dehors, une vois tellement forte que cela tue tout le monde.

Peri : " AMALIA !!!! SORS DE LÀ !" disait-elle affin qu'elle se face entendre puisque le vacarme qui se passé à l’intérieur pouvait s'entendre a des 100 mètre à la rond. Mais il semblerai que la jeune Peri avais une vois aussi portant que jeune prêtresse qui était toujours dans les bras de l'espion d'Hector, celui-ci se disait justement que la cavalier étrange au cheveux bicolore était vocalement semblable a son harceleuse bien aimer malgré lui.

Après un agitement organisé pour sortir de la tente, plutôt que la panique était en train de se posé, des questions fut enfin posé calmement. A commencé par une chose qui était pas vraiment une question mais qui mais plus une parole totalement innocente qui permit de détendre un peu l'atmosphère.

Fiora : " OH, Mais elles sont trop mignonne ses petites !" Fit-elle comme si tout le reste était naturel. " On dirais deux Mini-Amalia ! " continua-elle trouvant cela craquantes en se rapprochant deux, pendant que celle-ci était toujours derrière Zelda. " Salut, moi c'est Fiora ! "dit-elle en plein milieu de tout le monde se qui de ce fait attira leurs attention vers les petits.

Peri : " C'est vrai qu'elle te ressemble Amalia" Disait- elle pendant qu'elle était encore une fois de plus en train de lui faire un câlin comme si elle ne savais pas se passer d'elle. Puis elle reprit " Dit Ama' tu m'avait pas dit que tu avais des petite soeur toute mignonne !" mais Amalia n'u le temps de répondre que Selena reprit.

Selena : " ça m'étonnerai que se sois ses sœurs ! elle nous l'aurai dit !" Dit-elle croisant les bras, et Diablo qui s’avançait vers sa maîtresse était entrain d'acquiescer les dire de la demoiselle, mais elle jeta toute fois  un petit regard fin vers Ama' comme pour dire *tu nous cache des chose ?*. Mais Zelda reprit.

Zelda : " Je regrets, mais ses filles ne sont pas ses sœurs. ! " Dit elle- essayant de posé le jeu.

Lucina : " Tout fois, ses jeune filles sont très mignonne, et il est vrai qu'elle ressemble à Amalia " Dit-elle avec un sourire comme émerveiller par les enfants.

Inigo : " Il est vrai, mais je ne sais pas pourquoi ses jeune fille on un faux-aire te ressemblant Luci' " Dit-il s'immisçant de ce faut dans la conversation tant bien que mal.

Izaak : " Euh, cela ne dérange personne de voir une jeune femme avec des ailes parmi nous ? " Dit-il surprit mais toujours dans l'incompréhension.

Fiora : " Euh... Pas plus que ça Amalia,Ienzo et Riwa' m'ont raconté plein d'histoire sur d'autre créateur humanoïde pouvant se transformer en animal ! Même, que je sais plus qui ma dit qu'il existé autre fois des Homme Oiseau ! " Dit elle- ne sachant plus que c'était Leonhart qui lui avais raconté ça une fois pour qu'elle s'endors " Surtout que je vois pas se qui gène, après tout Ta bien des Oreille de Chien ! " Rétorcat-elle les main sur les hanches. Se qui fit sourire la dite ange et au passage Chad.

Izaak : " Des.. de.. quoi ?" Dit-il un peu septique. jusqu'au moment ou Peri qui était a coté ayant lâcher Amalia a cette instant pour jouer avec ses oreille... " Qu'est-ce que tu touche toi ? " mais celle ci continua " Non mais arrete ! " Dit-il agassé en les bougeant involontairement.

Peri : " C'est son des vrai, c'est drole comment elle bouge ! " dit -elle en riant tout en jouant avec les oreilles d'Izaak.

Severa : " Je vois pas se qu'il y a de drole, c'est de Yarne sont plus longue est plus douce..." Dit-elle dans son coin.

Odin :" Orage tortueux, te tourmentant jeune version de ma partenaire d'arme, Cela semble te tourmenté , mais ta phrase m'intrigue dans les entra....SBEUH "

Selena  : " Toi-tu parle Autrement à moi jeune Moi !  NON MAIS !" Dit  elle en ayant mis au sol le pauvre Odin se qui effraya légèrement une jeune Owain au passage.

Riwanon : " Ahahah, Je pense que se que Odin voulais dire c'est que Selena, tu a déja toucher les oreille de Yarne ? "Demanda-il avant de se prendre un coup dans le tibiat de la part de la version adulte de Severa.

Severa: " Euh... NON, Je suppose c'est tout... sa ne vous regarde pas  en plus ! " Dit-elle toute gêner ainsi que sa elle future.

Izaak : " Mais de quoi parler vous à la fin ! Je ne comprend pas et toi arrete de toucher les cheveux rebelle." Dit-il Agacé !

Peri : " T'es drole toi, meme moi je sais que c'est des Oreilles, tu savais pas que tu avec ça ? " Demandât-elle innocemment en continuant a les toucher trouvant sa drôle d’agacé Izaak.

Pendant ce temps la alors que Hector essayer de se faire tout petit. Quelqu'un après une réplique fit appele a lui.

Serra : " Je comprend mieux pourquoi ça sentait le chien mouiller en arrivant  !" Disais-elle en étant dans les bras de Matthew qui au bout d'un moment commencé a sentir la fatigue. " MESSIRE HECTOR ! VOUS ETRE REVENUE !" DIT-elle entre joie et colère après l'abandon qu'il avais fait plus tot dans la journée. " Je ne vous remercie pas pour ce que vous avez fait, REGARDER MOI MAINTENANT, JE NE PEUX PLUS MARCHER !" Dit-elle d'un ton agaçant réprimandant Hector.

Peri : " Mais Arrete de jacassait-toi ! " dit-elle parce que sa voix semblait l’irrité, ainsi que le pauvre Izaak qui entendait tout plus fort que d'habitude puisque ses oreilles était totalement découvertes, et qui était lui choquer de les avoir découverts. C'est pour cela que Peri prit la défense de son nouveau jouer, se qui choquât un court instant la jeune prêtresse et fit sourire Hector, qui avais enfin trouvé quelqu'un qui avais le pouvoir de faire taire Serra.

Anna : " Pardonnez-Moi, mais qui être vous donc ? Je ne pense pas que nous avons était présenté." Demandat-elle au nouveau visage de ce fait.

Lucina : " Pardonnez-nous, mais il semblerai que cela ne peux pas etre un secret ici alors Nous allons mettre cela au claire." Dit la princesse se présentant elle ainsi que son groupe, ainsi que les explications vague donner plus tot, a leurs sujet, en demandant encore une fois de ne rien dire et de ne pas en demander plus. Puis vains au tour de Laslow qui était au prés d'Amalia de présenté son équipe mais Fiora l'interrompit se qu'il le rendit terriblement gêner en faisant un sourire nerveux.

Fiora : " Nous On est Envoyer par Leon et Xander," dit-elle naturellement sans gêne, se qui fit grimacé certain a sa façon d'appeler les deux princes mais elle continua sans même laissait quelqu'un dire quoi que se sois " Voici Peri et Laslow les vassaux de Xander, Odin le fou de Leon," Sur ses mot Selena et Peri se mit rire alors que Odin se remétait doucement de sa rencontre avec le sol. Mais elle continua "et Selena qui est l'une des protéger comme Amalia de Camilla, Et si j'ia bien compris Selena Laslow et Odin sont les version future... des version future... euh.. qui sont la mais qui sont pas encore née en vrai...  sauf qu'il faut rien dire parce que sinon il vont disparaître et du coup ama vas perdre Laslow, et nous Selena..." dit elle avec du mal en oubliant le pauvre Odin a la fin, puis elle fini par se présenté " Et moi je suis la Princesse Fiora ! " Finit-elle tout fière de son titre que beaucoup ne savais pas.


Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Lun 20 Mar - 19:24

Leonhart se contentait de sourire légèrement en coin tandis qu’Izaak était entrain de récolter tous les lauriers du sauvetage des deux malades. Mais alors qu’Alfonse lui demandait comment avait-il fait cela, tout en étant admiratif pour le voleur qui avait sauvé sa sœur, la réaction d’Izaak fut… Surprenante.

Disant qu’il ne comprenait pas comment cela était possible, Hector entra pile à ce moment-là dans la tente pour lui faire une tape « amical » (avec toute la délicatesse dont Hector était capable, évidemment) qui fit décoller le jeune voleur pour lui faire finir sa course derrière le lit des deux malades maintenant guéris.

Et après avoir expliqué ce qui le contrariait, à savoir que ce qu’il avait préparé ne pouvait pas guérir aussi vite ce dont quoi ils souffraient. Il fut prit dans le doute de ne plus rien savoir en se tenant la tête tellement fort qu’il fini par enlever son bandeau qui fit place à deux oreilles de canidés. Mais de nouveau, personne n’y fit vraiment attention, étant donné qu’il se tenait la tête et surtout, que Sharena avait rouvert les yeux.

Un peu épuisée, elle regarda autour d’elle, se demandant ce qu’il s’était passé pour qu’ils la regardent tous comme si elle revenait de loin.

Alfonse : « Sharena ! Tu vas bien ? » Dit-il en s’approchant d’elle tandis qu’elle se redressait légèrement, avec l’aide de Leonhart.

Sharena : « J-Je vais bien… » Dit-elle en se relevant, avant de s’asseoir sur le bord du lit, Leonhart juste à côté d’elle. Elle lança un regard à son frère qui semblait abasourdi de voir que toutes ses blessures apparentes avaient déjà cicatrisées. Tout comme Leonhart d’ailleurs, dont les blessures n’étaient même plus visibles.

Anna : « J’ai du mal à croire qu’une concoction soit aussi efficace… » Dit-elle un peu sceptique. « Il doit y avoir autre chose… » Dit-elle en lançant un regard à Izaak qui semblait aussi perdu qu’elle.

Vahana et Chad arrivèrent ensuite.

Chad : « C’est quoi ce boucan ? Me dites pas qu’y en a un qui a passé l’arme à gauche quand même… ! » Dit-il avec son habituel air détaché, mais il était réellement inquiet, tandis que Vahana le poussa limite pour entrer.

Vahana : « Leonhart, je peux vous jurer que si vous êtes mort… » Dit-elle entre ses dents avant de remarquer qu’il la regardait, ainsi que Sharena, assis sur le lit. Elle soupira de soulagement en voyant qu’ils allaient bien. « Ne me faites plus jamais ce coup-là, Capitaine. » Dit-elle en reprenant son sérieux, mais elle souriait très légèrement, rassurée de voir qu’il allait bien.

Chad : « Eh ben… Moi qui pensais que leurs blessures étaient graves… » Dit-il en regardant ailleurs.

Anna : « Elles étaient graves. Au point que l’on pensait qu’ils ne s’en sortiraient pas… » Dit-elle, toujours aussi sceptique.

Chad : « … J’ai un peu de mal à y croire en voyant qu’ils n’ont plus rien. » Dit-il en soupirant.

Alfonse : « L’important, c’est qu’ils aillent bien, non ? » Dit-il, espérant ainsi enlever cet air sceptique que tout le monde abordait.

Hector : « En tout cas, ce garçon est un battant ! » Dit-il, réellement impressionné par Leonhart qui rougit légèrement en se grattant l’arrière de la tête tout en ornant un sourire gêné, alors que Sharena rit très légèrement en le voyant ainsi.

Du côté d’Amalia et Laslow, les deux petites semblaient s’être réellement attachées à Laslow, qu’elles ne cessaient de regarder.

Amalia sourit très légèrement quand Laslow lui dit qu’il devrait se partager équitablement entre elles trois.

Amalia : « Si ça les rends heureuses, fais ce que tu as à faire. » Dit-elle en regardant ailleurs. Voilà qu’elle devenait jalouse de deux gamines que la vie n’avait pas épargnées. Elle essaya de le cacher, sachant pertinemment que ce n’était pas le moment. Et après une petite discussion, Amalia fit signe aux trois nouvelles arrivantes de la suivre.

Tout le long du trajet, les deux petites restèrent cachées derrière Zelda, mais elles ne cessèrent de regarder Laslow. Laslia s’approcha même de ce dernier pour lui tenir la main, tandis qu’Ysera, plus timide que sa sœur, restait derrière leur tutrice ailée.

Amalia vit la petite s’approcher de Laslow avant de regarder ailleurs en soupirant très légèrement. Ce n’était pas vraiment de la jalousie qu’elle éprouvait… Ou peut-être que si. Elle l’ignorait elle-même.

Zelda remarqua bien l’air attristé d’Amalia à être délaissée et s’arrêta quelques instants pour regarder Ysera, lui dire quelques mots et lui faire un sourire, avant que cette dernière n’aille vers Amalia.

Amalia, bien trop perdue dans ses pensées en fixant le sol, fut surprise lorsqu’elle sentit quelque chose lui prendre la main. Elle tourna légèrement la tête, pour voir Ysera qui la regardait avec douceur tout en lui tenant la main. Ce qui fit sourire Amalia sans vraiment qu’elle s’en rende compte, tandis que Zelda arborait un sourire bienveillant.

Et tandis qu’ils revinrent à la tente, Amalia entendait déjà de l’agitation dans cette dernière. Craignant le pire, elle se précipita vers cette dernière, espérant que Leonhart tout comme Sharena allaient bien.

Amalia : « Dites-moi qu’ils vont bien, pitié ! » Dit-elle en entrant comme une furie, manquant de renverser Alfonse par la même occasion. « P-Pardonnez-moi, Messire… »

Alfonse : « Ce n’est rien. » Dit-il avec un léger sourire compréhensif, avant de lui faire signe de regarder, tandis que Laslow entra à son tour dans la tente, laissant Zelda, Ysera et Laslia dehors. Et il valait sans doute mieux pour l’instant.

Amalia : « Leonhart ! Tu n’as rien ? Tu vas mieux ? Et tes blessures ?! » Dit-elle en se précipitant vers lui, ne lui laissant même pas le temps de répondre qu’elle l’enlaça sans préavis. « ME REFAIS JAMAIS UN COUP PAREIL !!! » Hurla-t-elle, en retenant ses larmes.

Leonhart : « J-Je vais bien, je t’assure… » Dit-il avec un léger sourire en tapotant doucement le dos de son amie. « Par contre… Tu appuies sur mes côtes… » Dit-il avec un semblant de douleur dans la voix.

Amalia : « D-Désolée. » Dit-elle en le lâchant tout en reculant, avant de regarder Sharena pour lui sourire, rassurée qu’elle aille bien aussi.

Vahana : « Amalia, ne vous ai-je jamais appris à vous tenir en présence de la royauté… ? » Dit-elle avec un léger sourire moqueur.

Amalia : « Vous étiez inquiète tout autant que moi, Générale. » Répondit-elle à la pique avec un sourire également, tandis que Laslow se rapprochait pour voir si son ami allait bien.

Vahana : « Laslow ? Qu’est-ce que vous faites ici… ? » Dit-elle, ne l’ayant pas remarqué plus tôt suite à la panique générale. « Est-ce que le Prince Xander va bien au moins ? »

Amalia : « C’est… Une très longue histoire, Générale… » Dit-elle en se grattant l’arrière de la tête. Avant de lancer un regard dehors pour se rappeler que Zelda attendait. « Oh, oui, où est Izaak ?! On a ramené ce qu’il manquait ! »

Vahana : « Derrière-vous, Commandante. »

Amalia se retourna pour voir un Izaak complètement perdu avec une mine déconfite. Elle se demanda ce qu’il se passait un instant, avant que Vahana reprenne la parole.

Vahana : « Cependant, je ne pense pas que les ingrédients auront encore une quelconque utilité. » Dit-elle en soupirant très légèrement de soulagement à nouveau.

Amalia : « Effectivement… » Dit-elle avec un air désolé envers ce pauvre Izaak, avant de se retourner pour aborder le sujet qu’elle voulait aborder plus tôt.

Amalia : « Au faite… Laslow et moi avons ramenés des personnes avec nous… »

Vahana : « Des personnes ? Où sont-ils ? » Dit-elle en haussant un sourcil.

Amalia : « Elles… Et elles attendent dehors… » Dit-elle avec un sourire nerveux, sachant pertinemment que Vahana allait le prendre mal.

Vahana : « Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ?! » Dit-elle sèchement, tandis qu’Amalia baissa la tête en signe de culpabilité.

Alfonse : « Le mieux serait d’aller nous présenter et les saluer, vous ne croyez pas… ? » Dit-il en espérant calmer Vahana qui avait vraiment eut son lot d’émotion pour aujourd’hui.

Anna : « Je suis d’accord. » Dit-elle avant de regarder Sharena qui essayait de se lever mais qui était encore trop faible. « Hep, Princesse, vous devez vous reposer. » Dit-elle avec autorité, tout en affichant un léger sourire.

Alfonse : « La Commandante à raison, Sharena. Repose-toi. » Dit-il avec inquiétude avant de quitter la tente pour aller les saluer.

Amalia : « ATTENDEZ, Messire ! » Dit-elle en faisant limite sursauter Alfonse. « J’ai… Oublié de préciser une petite chose… Concernant l’une des personnes attendant dehors… »

Vahana : « Amalia. Crachez le morceau. » Dit-elle sèchement.

Amalia : « E-Et bien… Disons que l’une des personnes dehors… Possède quelque chose de différent… »

Vahana :
« AMALIA ! »

Amalia : « ELLE POSSEDE DES AILES !!! » Dit-elle d’un coup, choquant tout le monde dans la tente sauf Laslow qui était déjà au courant.

Alfonse : « D-Des ailes… ? »

Anna : « J-J’ai un peu de mal à croire… »

Chad : « Au lieu de rester planter-là, pourquoi ne pas aller voir par vous-même ?! » Dit-il, revenant à l’instant de dehors.

Leonhart resta un instant figé en entendant la nouvelle, n’osant pas y croire. Des ailes… ? Il fallait qu’il voie ça de ses propres yeux. Il essaya donc de se relever et, avec beaucoup de mal (et l’aide de Sharena), il y arriva.

Alfonse : « Leonhart. N’avons-nous pas été assez clairs ? Vous devez vous reposer. » Dit-il sèchement, mais Sharena semblait du même avis que le lancier et voulait également aller voir dehors.

Leonhart : « Désolé, Messire, mais je suis moi-même intrigué par cette jeune femme ailés qui attend dehors… » Dit-il avec un air légèrement nerveux.

Hector : « Qui vous dit qu’elle est jeune… ? Il ne me semble pas qu’Amalia ai précisé son âge… »

Leonhart : « E-Eh bien… » Dit-il, beaucoup plus nerveux d’un coup, mais c’est alors qu’une voix se fit entendre au dehors.

Peri : « AMALIIIIIIIIIIIIA !!! SORS DE LAAAAA ! » Hurla-t-elle de manière à faire taire tout le monde dans la tente.

Amalia : « Peri ! » Dit-elle en sortant en trombe de la tente, tandis que Vahana la poursuivait, n’en ayant pas fini avec elle.

Alfonse soupira légèrement, résigné du fait que Sharena voulait absolument  voir dehors, tout comme Leonhart. Les deux anciens blessés s’aidaient mutuellement pour marcher, donc il ne pouvait pas dire à Leonhart de rester ici tandis que Sharena irait voir dehors. Il les laissa passer devant, tandis qu’il suivait avec un air légèrement résigné.

Anna suivi à son tour, tandis qu’Hector dévisagea un instant Chad qui soupira.

Chad : « Quoi ? J’ai un truc sur le visage ? » Dit-il sèchement

Hector se contenta de ricaner légèrement à cette remarque avant de sortir de la tente, en se disant que Chad lui rappelait Matthew en plus insolent. Tiens, quand on parle du loup…

Matthew : « Eh bien, nous nous retrouvons, Milord. » Dit-il avec un léger sourire tout en tenant Serra dans ses bras qui hurla à la vue d’Hector.

Serra : « VOUS ! Vous avez vu ce qui m’est arrivé par VOTRE faute ?! » Dit-elle, un peu en colère qu’il les ait abandonné de la sorte. « TOUT est de votre faute ! Si Matthew n’avait pas été là, je… JE… » Elle n’arrivait même pas à finir sa phrase.

Matthew : « Allons Serra, je pense que Lord Hector a compris. » Dit-elle en lançant un regard à Hector que ce dernier n’avait jamais vu avant. Un regard… De colère ? MATTHEW lui en voulait ? Sérieusement ?

Hector : « Que s’est-il passé au juste pour qu’elle soit dans un tel état… ? » Fit-il avec un léger air de culpabilité. « Et surtout, Matthew… Que lui avez-vous fait pour qu’elle ne rejette pas la faute sur vous, plus encore, qu’elle sollicite votre présence ?! » Dit-il complètement perdu. Il les quittait quelques heures, et ils revenaient limite complètement changés.

Et lorsque les questions et retrouvailles allaient se faire, Fiora hurla une chose que personne ne notifia jusque maintenant. Mais qui fut quand même le centre d’attention juste après.

Fiora : « Oooooooow ! Elles sont trop mignonnes ces deux petites !!! » Dit-elle en s’approchant de Laslia et Ysera qui se cachèrent d’avantage derrière Zelda, n’appréciant visiblement pas être le centre de l’attention. « Maaaaan… On dirait deux Mini-Amalia ! » Dit-elle en essayant de revoir leurs yeux, mais elles étaient visiblement trop apeurées pour oser se montrer. Sans doute y avait-il trop de gens désormais. « Salut, moi c’est Fiora ! » Dit-elle en essayant de faire sortir les petites de leur cachette, mais c’était peine perdue.

Amalia : « Fiora, doucement avec elles… » Dit-elle avec compassion pour les petites.

Peri n’eut même pas le temps de lui laisser finir sa phrase qu’elle lui sauta au cou.

Peri : « C’est vrai qu’elles te ressemblent trop, Ama’ ! » Dit-elle avec un grand sourire. « Tu m’avais pas dit que t’avais des petites sœurs toutes mignonnes ! »

Amalia : « Je n’ai— »

Selena : « Ca m’étonnerait que ce soit ses sœurs ! Elle nous l’aurait dit ! » Dit-elle en croisant les bras, tandis que Diablo regardait les deux petites avec tendresse avant de regarder sa maîtresse en lançant le même regard que Selena *Tu nous l’aurais dit quand même… N’est-ce pas… ?*

Amalia : « Je—»

Zelda : « Je regrette mais ces deux petites ne sont pas ses sœurs. » Dit-elle en essayant de calmer tout le monde et surtout, d’essayer de laisser en placer une à Amalia.

Amalia : « MERCI ! Comme je disais, ce ne sont pas mes sœurs ! Je n’ai PAS de famille, vous le savez bien ! » Dit-elle, hors d’elle cette fois, n’aimant pas aborder ce sujet, mais quand il le fallait…

Cette phrase qui jeta un froid à tout le groupe qui resta silencieux un moment, avant que les deux petites ne s’approchent d’Amalia pour lui prendre chacune une main, toujours en tenant dans l’autre bras, leur peluche de wyverne. Ce qui fit redescendre la tension d’un cran, tout en faisant sourire tout le monde (ou presque).

Lucina reprit la parole en s’approchant doucement des petites avec un sourire bienveillant.

Lucina : « Toutes fois, ces jeunes filles sont adorables. Et il vrai qu’elles vous ressemblent, mais ce n’est peut-être qu’une coïncidence… » Dit-elle avant de remarquer que les deux petites avaient quelque chose d’étrange dans les yeux… Mais elle ne put dire ce que c’était, ces dernières étant bien trop focalisées sur la cavalière d’ébène.

Iñigo : « Il est vrai, mais je ne sais pas pourquoi, ces jeunes filles ont quelque chose qui te ressemblent, Luci’. »

Mais alors que Lucina allait répondre, Izaak lui coupa la parole.

Izaak : « Euh… Ca dérange personne de voir une jeune femme avec des ailes parmi nous ? »

Et c’est à ce moment que Leonhart, qui ne l’avait toujours pas aperçue, étant donné qu’il avait beaucoup de mal à se déplacer correctement et que, SURTOUT, Hector obstruait son champ de vision, la remarqua. Il resta figé un instant, tandis que Sharena le dévisagea, avant de regarder la jeune femme, avant de baisser la tête légèrement, avec un air triste.

Leonhart senti sa tristesse et tourna la tête vers elle.

Leonhart : « Milady, ce n’est pas ce que vous croyez… » Dit-il avec un air triste à son tour. « C’est juste que… » Il ne savait pas comment l’expliquer sans révéler sa véritable identité.

Sharena : « Ce… Ce n’est rien, ne faites pas attention… » Dit-elle en regardant ailleurs, comme si elle était blessée intérieurement.

Leonhart : « S’il vous plaît… N’interprétez pas mal  ce que vous avez vu… Je… » Dit-il, essayant vraiment de reprendre la situation en main, mais il ne pouvait rien lui dire sans lui mentir ou lui avouer sa véritable identité… Et lui dire qui il était vraiment était risqué, mais il refusait de lui mentir… Il ne savait plus quoi faire…

Zelda, cependant, ne semblait pas encore l’avoir remarqué, bien trop absorbée par les deux petites qui avaient enfin retrouvés le sourire et qui semblaient enfin un temps soit peu heureuses…

Puis Fiora justifia le fait que personne (ou presque) ne soit choqué du fait qu’il y ait une fille ailée parmi eux, avant de souligner le fait qu’Izaak possédait des oreilles de canidés que tout le monde pouvait enfin apercevoir sans pour autant prendre cela pour des mèches rebelles.

Et tandis que Peri semblait s’amuser avec les oreilles poilues du voleur, Severa, Odin, Selena et Riwanon qui ressassaient le passé, Serra et Matthew qui semblaient s’être liguer contre Hector, malgré que Peri ait réussi à la faire taire une fois, ce qui ne plus pas à Matthew, au passage.

Matthew : « Eh… Elle a le droit de parler comme tout le monde. » Dit-il sèchement, tandis que Peri ne s’attendait visiblement pas à ce qu’il réplique, ce qui la contraria.

Peri : « AMA !! T’AS VU COMMENT IL M’A PARLE ?! JE VAIS LE TUER ! » Hurla-t-elle, prête à prendre sa lance.

Amalia : « PERI, CALME ! » Dit-elle en haussant la voix, Peri effrayant visiblement trop les deux petites qui s’étaient cachées derrière Amalia en tremblant. « E-Excuse-moi de t’avoir crié dessus… Juste que… Matthew a raison et… Et… » Elle ne savait visiblement pas expliquer pourquoi elle s’était énervée de la sorte, tandis que Zelda se rapprocha pour essayer de calmer les petites qui étaient maintenant en larmes.

Matthew : « Inutile de vous justifier. De toutes façons, je pense que certains d’entre-nous on des présentations qui s’imposent. » Dit-il en regardant le groupe de Lucina, avant de regarder Anna et les autres.

Lucina : « Certes. » Dit-elle avant de prendre la parole pour expliquer son histoire.

Laslow allait faire de même pour suivre l’exemple de sa grande sœur du passé, mais fut interrompu par Fiora, ce qui le gêna terriblement.

Et tandis qu’Amalia était entrain de s’excuser auprès de Peri qui ne lui en voulait visiblement pas, elle s’approcha de Laslow avant de lui prendre la main comme pour lui dire qu’il aura sa chance après, qu’il n’avait pas besoin d’être gêner pour si peu. Elle lui fit même un sourire compatissant.

Vahana : « Hum-hum. » Se fit entendre juste derrière le jeune couple, ce qui fit se tendre la cavalière d’ébène comme le vassal de Xander. « Eh bien… Il semblerait qu’il s’en passe des choses en mon absence… » Dit-elle en lançant également un regard à Leonhart qui essayait de rassurer comme il pouvait Sharena, tout en évitant de lui mentir.

Amalia : « G-Générale, ce n’est pas ce que— »

Vahana : « Silence, Amalia. Vous connaissez le règlement, n’est-ce pas… ? »

Amalia : « … Oui… Générale… » Dit-elle en baissant la tête, tout en lâchant la main de Laslow.

Vahana : « Cependant… J’ai toujours trouvé ce règlement… Bien trop laxiste. » Dit-elle avec un léger sourire tandis qu’Amalia relevait la tête avec un regard plein d’espoir. « Tch… Faites comme bon vous semble, Commandante, ce n’est certainement pas moi qui vous punirez pour cela. » Dit-elle en regardant ailleurs, ne supportant pas qu’Amalia la regarde de la sorte.

Amalia : « Merci infiniment, Générale. »

Vahana : « Tch… » Fut sa seule réponse avant qu’Amalia ne se jette dans les bras de Laslow, ce qui fit légèrement secouer la tête à la cavalière immaculée. Irrécupérable, tout comme Leonhart.

Juste après cette scène, Fiora expliqua d’où leur groupe venait, en expliquant avoir été envoyée par les Princes Leon et Xander.

Selena : « RECTIFICATION, elle s’est incrustée ! » Dit-elle en regardant ailleurs tandis qu’un léger « Mais-euh » s’était fait entendre juste après cela.

Et tandis que Fiora continua son récit, elle fini par présenter les gens qui étaient avec elle.

Amalia : « ODIN N’EST PAS FOU ! » Dit-elle, de la même façon qu’elle défendrait Laslow.

Selena : « Tu défends Odin, toi ? C’est nouveau ? » Dit-elle en haussant un sourcil.

Fiora : « Nan, elle a toujours fait ça… » Dit-elle en agitant sa main comme si ce n’était pas important, tandis qu’Amalia soupira face à son insolence.

A ce même moment, Diablo était entrain d’aider son ami de toujours à se relever, tout en frottant sa tête contre lui.

Amalia : « Diablo ne l’aimerait pas s’il était fou. » Dit-elle, clarifiant ainsi les choses en croisant les bras.

Selena : « En même temps, il aime pas grand monde, ton pégase… » Dit-elle en regardant ailleurs. « Mais du coup… Si tu dis qu’il n’aime pas les fous… Laslow est fou alors ? En plus d'être un sombre crétin. » Dit-elle avec un sale sourire.

Amalia : « NON ! JE T’INTERDIS DE L’INSULTER ! » Dit-elle en se rendant compte qu’elle était tombée dans le piège.

Selena : « T’es tellement facile à taquiner, ma vieille… » Dit-elle toujours avec un sale sourire, tandis que Diablo, après avoir consolé son ami, alla près de Laslow pour frotter sa tête contre sa joue.

Amalia en restant bouche-bée, tout comme Laslow, qui semblait croire que le pégase ne l’apprécierait jamais. Elle fixa un instant Diablo, avant de regarder Laslow, pensant sincèrement que son pégase était malade. Puis elle tourna la tête vers Lucina qui fit semblant de rien en regardant ailleurs avec un sourire, ce qui fit sourire à son tour Amalia.

Amalia : « J’adore ta sœur, Laslow. » Dit-elle le plus simplement du monde, ce qui fit légèrement rire ce dernier, qui n’arrivait toujours pas à se remettre du fait que Diablo l’aimait enfin. Il ne voulait même plus le lâcher.

Lucina était heureuse de savoir que son futur frère était enfin accepté par le pégase. Il aura fallut le temps (et les bons mots), mais il semblait l’adorer désormais. Et il s’excusait même de toutes les fois où il avait été méchant avec lui.

Arriva ensuite la révélation qui fit se tourner tout le monde (sauf Amalia).

Fiora : « Et moi, je suis la Princesse Fiora ! »

Amalia : « Je t’ai déjà dit de ne pas le hurler sur tous les toits… » Soupira-t-elle d’agacement.

Selena : « AH PARCE QU’EN PLUS, T’ETAIS AU COURANT ?! » S’énerva-t-elle d’un coup, tandis que Peri semblait émerveillée par la nouvelle.

Peri : « Princesse ? C’est cool ça ! Déjà qu’on avait Amalia qui est devenue une Princesse grâce à Laslow ! »

Vahana : « Pardon… ? » Manqua-t-elle de s’étouffer avant de lancer un regard à Amalia. « Vous ne perdez pas de temps, dites-moi… »

Amalia : « E-Elle a mal compris, Générale… » Dit-elle en faisant un sourire nerveux, avant de se tourner vers Peri. « Peri… J’aurais le titre de Princesse quand moi et Laslow seront mariés… Pas avant… » Dit-elle, grandement embarrassée de devoir expliquer cela devant tout le monde.

Peri : « Et alors ? Même si ça prend du temps, vous resterez toujours ensemble ! Donc ça veut dire que je peux t’appeler Princesse Amalia ! »

Amalia grimaça légèrement quand à ce titre, mais si ça faisait plaisir à Peri…

Vahana : « Bon… Personne d’autres n’a a annoncé son sang royal, que nous n’ayons plus de surprises… ? » Dit-elle en regardant Laslow qui fit à son tour un sourire nerveux.

Zelda fixa un instant les deux petites à ses pieds, avant de s’avancer avec elles.

Zelda : « Ce serait malhonnête que de ne pas vous révéler que je suis moi-même une princesse. » Dit-elle comme si sa vie en dépendait. « Mon titre est l'une des seules choses qu’il me reste de mes parents et ce serait salir leur mémoire que de le cacher ou vous mentir. »

Leonhart la fixa encore un instant, toujours sous le regard blessé de Sharena, qui manqua même de le lâcher pour s’en aller. Mais elle ne le fit pas. Ne serait-ce que pour ce qu’il a fait plus tôt pour elle…

Leonhart : « Pardonnez-moi, Princesse, mais… De quelle région êtes-vous la princesse exactement… ? »

Zelda se figea à l’entente de cette voix… Et manqua même de s’étouffer lorsqu’elle vit à qui elle appartenait.

C’en fut trop pour Sharena lorsqu’elle vit le regard que Zelda lui lançait. Elle le lâcha, manquant de le faire tomber par la même occasion, avant de s’en aller, entre tristesse et rage.

Alfonse : « Sharena ! » Dit-il, voulant la rejoindre, mais Anna l’en empêcha, tout en lançant un regard à Leonhart.

Anna : « Je pense qu’il y a… Un malentendu. »

Zelda baissa légèrement la tête quand elle vit ce qu’elle avait fait malgré elle. Peut-être qu’elle aurait dû, comme son père lui avait dit, cacher ses ailes… Mais ses ailes, comme son titre, étaient tout ce qui lui restait de ses parents… Elle senti une légère pression sur ses mains et vit les deux petites qui la regardaient avec un air tendre, ne voulant pas la voir triste.

Leonhart : « Excusez-moi, nous en parlerons plus tard. » Dit-il avant de se dépêcher de suivre Sharena pour dissiper le malentendu.

Et heureusement qu’Anna retenait Alfonse, car rien ne pouvait décrire la rage dans laquelle il était à présent…

Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Ven 24 Mar - 16:45


Alors que Hector se faisait fortement réprimandé pour avoir délibérément abandonner Matthew et Serra, bien que celui-ci avait fait cela de manière totalement justifier, comme l'avait-il lors des séparation. Malgré le fait que la demoiselle pouvait etre agaçante, le voleur était du coté de celle qu'il tenait toujours dans ses bras. Le Lord lui était entre demander rédemption et intercompréhension envers la jeune blesser qui l'était tout autant physiquement que moralement.


De ce fait plusieurs question était en suspend lorsque Fiora interrompit tout le monde pour mettre la lumière sur les deux fillette apeuré par la foule. Et alors qu'Amalia était sur la sélect à deux doigts d'explosé, Se fut finalement la jeune demoiselle ailées qui coupât court au spéculation, bien que cela n’empêchât pas cavalière de plombé l’ambiance malgré elle par ses paroles triste et empli d'un tristesse encré au plus profond d'elle. Plus personne ne dit un mot pendant un court instant et Laslow qui était prêt d'elle le regarde inquiet et compatissant voulais absolument lui retiré cela de la tete, mais avant même qu'il n'ai pu dire quelque chose les jumelles timide qui était la cause involontaire de cette soudaine tristesse qui avait fais surface, intervint au prêt d'elleen prenant chacune une main toujours en gardant de l'autre main leurs peluche. Cette scene était tellement attendrissante que la tentions semblait avoir disparut. Mais cela ne s’arrêta toute fois pas là. Laslow posa sa main sur elle, et Leonhart s'était lui aussi rapprocher accompagner de Sharena qui se s'appuyer mutuellement l'un sur l'autre.


Laslow : «  Ama, il est vrai que tu n'a pas eu la chance d'avoir cela étant jeune, mais je pense que au nom de ceux qui pense comme moi, Je peux dire que tu possède une belle est grande famille qui t'aime et te chérie, chacun nous ne somme peut-être pas lier par le sang, mais nous somme ta famille et nous somme là pour toi comme tu est là pour nous. » Dit-il alors que Fiora, Peri, Serena, Vahana, Odin et Leonhart la regardait avec un doux sourire et des yeux pétillant ou presque, montrant ainsi qu'il était tous là pour elle, tout comme les petites qui était semblait heureuse en la présence d'Amalia.


Et Lucina qui semblait elle aussi ému par ce que son frère venait de dire, reprit toutefois en essayant d’éclaircir cela en allant dans le sens de sa future belle sœur, mais c'est alors que sa version de son frère reprit maladroitement disant ainsi que en plus que les petites ressemblait à Amalia, elle avait aussi quelque chose de semblable à Lucina. Puis alors que celle-ci aller répliquer, Izaak coupât court à cela mettant enfin en évidence La demoiselle aillées pensant qu'il était sûrement le seul a finalement trouvé cela anormale.


Leonhart qui de ce fait se retrouvé derrière le Lord Lourdement vêtis de son Armure imposante, Vit enfin l'inconnue. Pendant un instant il resta figé en la regardant, c'est a cette instant que Sharena se sentie naître une nouvelle pulsion au plus profond d'elle. Leonhart senti le malaise et répliquât immédiatement essayant d’estompé le doute, mais ne pouvant expliquer ses sombre secret cela ne fit qu'augmenté les doutes de la demoiselle et ce malgré la sincérité de ses paroles.

Puis vint Fiora justifiant le fait que si personne n'était soit disant choqué sur le fait qu’il y ait une fille ailée parmi eux était plutôt mal placé venu de quelqu'un qui possédait de bien étrange oreilles. Suivi ensuite le moment ou Peri se mise à crier sur la prêtresse qui pour une fois avais ses raison de crier, mais la jeune femme au cheveux bicolore semblait trouvé cela insupportable, et qui froissa d’autant plus Serra. Mais Matthew pris immédiatement sa défense, se qui finalement irrita Peri qui se mise a chuinnait au près d'Amalia comme Serra le faisais a son habitude à Matthew. Pourtant cette fois Amalia pris la défense de Serra se qui tue Peri qui n'avais pas l'habitude de se faire grondé par Amalia, mais cela fut aussi expliquer car la cavalier excentrique qui avais crié plutôt avais apeurait les fillettes qui était blotti dans les jambe d'Amalia.



Ensuite, juste après cette incident, Alors que Peri voulait se consolé en rejouant avec les Oreilles de Izaak, celui-ci se approchant de Serra afin d'examiné sa cheville. Et alors que Matthew fit la réflexion sur le fait que certain devrais faire des présentation, Izaak silencieux se mise a taté un peux la cheville pendant que Lucina se présenté elle et son groupe.


Laslow allait faire de même, mais fut interrompu par Fiora, ce qui le gêna terriblement. Et tandis qu’Amalia était entrain de s’excuser auprès de Peri qui ne lui en voulait visiblement pas, elle s’approcha de Laslow avant de lui prendre la main comme pour lui dire qu’il aura sa chance après, qu’il n’avait pas besoin d’être gêner pour si peu. Elle lui fit même un sourire compatissant. Mais La générale a l'armure d'un blanc éclatant intervint dans cette scène douce et réconfortante pour laissais pesé une ambiance oppressant comme-ci le ciel aller leurs tombé sur la tète. Le jeune homme se braqua un instant, des sueur froide coulais dans sa nuque, et alors qu'il aller répondre a la question Amalia prit la parole.

Amalia : « G-Générale, ce n’est pas ce qu... » Dit précipitamment avant de se faire interrompre.

Vahana : « Silence, Amalia. Vous connaissez le règlement, n’est-ce pas… ? » Dit-elle sérieusement. Sous le regard médusé du prince.

Amalia : « … Oui… Générale… » Dit-elle en baissant la tête, tout en lâchant la main de Laslow qui de ce fait, fit un pas en avant prêt a courir le risque de payer son affront en voulant contesté par amour pour Amalia.

Vahana : « Cependant… J’ai toujours trouvé ce règlement… Bien trop laxiste. » Dit-elle avec un léger sourire tandis qu’Amalia relevait la tête avec un regard plein d’espoir. « Tch… Faites comme bon vous semble, Commandante, ce n’est certainement pas moi qui vous punirez pour cela. » Dit-elle en regardant ailleurs, ne supportant pas qu’Amalia la regarde de la sorte.

Amalia remerciat le générale tout en se jetant dans les bras de Laslow qui ne savais que dire sur l'instant. Finalement il fit un simple signe de tete avec un sourire géner les joues rougissante serrant ainsi Amalia dans ses bras, pendant que Fiora expliquer à sa manière la raison de leur venu. Multiple interruption et rectification se fut se qui pouvais en faire rire certain. Puis vint le moment ou le Pegase décidât enfin de montré son affection particulière à Laslow. Amalia n'en croyait pas ses yeux, tout comme le jeune homme concernait. Enfin tout le monde semblait etre pour l'union de se heureux couple, plus rien ne pouvais donc séparé la belle et son beau prince. Amalia compris rapidement que cela était grace à la princesse était heureuse de savoir que son futur frère était enfin accepté par le pégase.

Arriva ensuite la révélation qui fit se tourner tout le monde... ou presque.

Fiora : « Et moi, je suis la Princesse Fiora ! » Disait-elle fièrement pendant que Epona prenait pas pose montrant bien qu'elle était la monture d'une haute dignitaire. Tandit qu'Amalia qui était joyeuse perdit son sourire pour laisser un visage place à un visage blasé, puis vain la stupéfaction des autres comme Selena qui semblait au final se retrouvé comme Amalia complément envahie par les sang Noble qui commençait secrètement a les envier. Peri reprit a son tour car elle était heureuse contrairement a ses consœurs.

Peri : « Princesse ? C’est cool ça ! Déjà qu’on avait Amalia qui est devenue une Princesse grâce à Laslow ! » se qui fit réagir Vahana au car de tour limite en s'étouffant. Mais Amalia essayer tant bien que mal de calmait le jeu, tandis que Laslow était quelque peu dérouté pour son général. Mais Peri reprit avec son raisonnement tortueux « Et alors ? Même si ça prend du temps, vous resterez toujours ensemble ! Donc ça veut dire que je peux t’appeler Princesse Amalia ! » se qui fit grimaçais légèrement Amalia, mais bien rire Laslow bien que son rire était quelque peu nerveux en vu du regarde que lui lancé Vahana avant de finalement Reprendre.

Vahana : « Bon… Personne d’autres n’a a annoncé son sang royal, que nous n’ayons plus de surprises… ? » Dit-elle en continuant a regardait le prince qui sourire toujours nerveux, avant que Fiora reprit pour finir ses explication.



Fiora : « Alors On à Odin aussi puisqu'il est cousin avec lui... Enfin si j'ai bien compris... Et si on suit le raisonnement de Peri alors le général Orianna aussi est une princesse ! » Dit-elle en choquant encore plus les membre de Nohr. Mais elle reprit ses explication. « Bah oui, depuis la derniere fois que Orianna est partie en mission et elle a croisé Leon, elle arrete pas de pensé à lui, et quand il se sont vu tout à l'heure je les ai vu s'embrasser en chachette. Et comme Leon est comme mon papa surtout depuis qu'il a fait de moi sa *pupitre*, sa veux dire que Orianna est un peu comme ma maman maintenant. Surtout qu'elle ses plain de vomir depuis quelque jour a cause de leurs derniere croisade, j'ai pas compris pourquoi par contre. Ama' toi aussi tu vas commencé a vomir a force d'embrasser Laslow ?» Finit la jeune demoiselle innocente n'ayant pas conscience de l'importance de ses mots. Car malgré qu'elle était extrêmement futé il était normal que pour son jeune age qu'elle ne pouvait savoir ce que cela impliquer. Et sur ses mots des plus gênant certain se mires en tète des scène qui finalement choquât a vie, pendant que d'autre se mirent a regarder le couple dont Laslow était devenu presque cramoisi tellement il était rouge. Mais avant que Odin n'aille vomir sur les dire de la jeune princesse derrière un arbre, la jeune demoiselle au nom de Zelda fixa un instant les deux petites à ses pieds avec un petit sourire, avant de s’avancer avec elles pour se manifesté sur la question posé plutôt.

Zelda : « Ce serait malhonnête que de ne pas vous révéler que je suis moi-même une princesse. » Dit-elle comme si sa vie en dépendait. « Mon titre est l'une des seules choses qu’il me reste de mes parents et ce serait salir leur mémoire que de le cacher ou vous mentir. » 

Leonhart la fixa encore un instant, toujours sous le regard blessé de Sharena, qui manqua même de le lâcher pour s’en aller. Mais elle ne le fit pas. Ne serait-ce que pour ce qu’il a fait plus tôt pour elle…

Leonhart : « Pardonnez-moi, Princesse, mais… De quelle région êtes-vous la princesse exactement… ? »

Zelda se figea à l’entente de cette voix… Et manqua même de s’étouffer lorsqu’elle vit à qui elle appartenait.



Malheureusement pour Sharena cela n'était plus supportable lorsqu’elle vit le regard que venait de lançait Zelda vers l'homme qui était devenue important pour elle. La princesse lancière le lâchât immédiatement, malgré que les deux ne pouvait tenir correctement seule debout avec les ressent événement, manquant de le faire tomber par la même occasion, avant de s’en aller avec difficulté. Son frère qui voulais la rattrapé fut intercepté par sa commandante voulais laisser une chance au jeune homme de s'expliquer sur ce dit malentendu. Se qu'il fit immédiatement en allant vers la demoiselle qui était dans des pleures entre tristesse et colère s'éloignant du campement ainsi.


Leonhart : « Milady, je vous en conjure ! Cessez de courir et laissez moi le temps de vous expliquer cela ! » Criat-il en se tenant la cote alors que plus personne du groupe ne pouvais les entendre. Après quelque instant, la princesse a bout de souffle s’arrêta sans pour autant vouloir écouté les dire de son sois disant chevalier servant.


Sharena : «  Je ne veux rien entendre de plus, il semble claire que je me sois fourvoyer ! Cette jeune princesse attise votre attention bien plus que moi semblerait-il ! »  Dit-elle complètement hors d'elle Alors que le jeune homme essaye de s'approcher doucement d'elle. Mais il fut repoussé « Êtes-vous donc intéresser par toute les femmes portant un titre ? » S'exclamât-elle les larme coulant sur son visage détestant ainsi qu'on la vois pleuré de la sorte. Mais Leonhart se rapprochât d'elle, pendant une main doucement pour essuyer les larmes pendant que l'autre tiré délicatement la main de la blonde au yeux de la couleur reflétant le sentiment qu'elle ressentait au plus profond d'elle.


Leonhart : «  Princesse, avec tout le respect que j'ai pour vous, vous vous trompez » Dit-il essayant tant bien que mal de sourire montrant ainsi un sourire sincère tout en regardant dans les yeux de la belle. Bien que celle-ci fuyez son regard ne voulant rien entendre pour le moment.


Sharena : «  Qui etre vous donc, Boureau... » Dit-elle sans vouloir finir sa phrase.


Leonhart : «  Milady, il n'est désormais pas dans mon intérret de jeté mon dévolu sur chaque dames que je rencontre, surtout pas quand j'ai déjà la plus belle d'entre tous à mes coté.» dit-il essayant d'attiré son regard pour qu'elle vois la vérité dans son regard.


Sharena : « Vos paroles semble sincère mais votre regarde vous à trahis plus tot, vous suscité plus d’intérêt pour cette femme plutôt que m... » Dit-elle réalisant qu'elle dévoilé sa jalousie pendant que le jeune homme avais posé sa main sur son bassin affin de la retenir sans la brusquer.


Leonhart : « Vous vous fourvoyez, Princesse Sharena, je ne pensé pas vous le dévoiler aussi rapidement, mais depuis notre rencontre je n'ai eu d'yeux que pour vous, je ne serais vous l'expliquer. Mais mon cœur c'est emballer à l'instant où j'ai croisé votre doux regard, ses yeux courtois, qui fit de moi un ardant et fidèle amant. Rien ni personne ne pourra changer se que je ressens désormais, même ci cette dite Princesse vous ressemblant ma effectivement surpris, elle ne pourra jamais vous remplacé à l’intérieur de moi. Je suis et je serais toujours fidèle à mes principes et mes valeur, et désormais Milady vous être la seul cause qui fais battre mon cœur. » Dit-il d'une douce voix et chaleureuse tout en restant dans le ton de la sincérité. Malgré la douleur il tenait bon et ne la laissant pas paraître.


Sharena : «  Idiot... » Dit-elle continuant a essuyer ses larmes, «  Je m'en suis douté de cela, surtout après se que vous avez fait pour moi, Votre sacrifice était des plus douloureux qui sois, je ne pouvais le supporté... » Continuât-elle en le serrant doucement évitant d’appuyer sur la cote cassé, posant sa tête sur le torse de celui-ci reprenant ainsi «  Mais vous voir ainsi Reluquer cette inconnue m'était des plus insupportable, je n'ai pas compris votre regarde et je ne le comprend toujours pas la connaissais vous ? » mais le lancier reprit avant de répondre a sa question.


Leonhart : «  ayez crainte ma douce, vous n'avez point à être jalouse d'elle, ni même de quiconque, » Il fit un pas en arrière se m’étant a genoux, la main droite sur le cœur et la tète baisser, « Je jure solennellement que je vous serai fidèle sur l'honneur des chevalier, Une princesse à besoin de son héros n'est pas ? Et je serais votre héros Princesse Sharena. Je ferais tout mon possible pour vous protéger même si pour cela je dois me faire manger par un dragon ! Mais sachez que je ferais aussi mon possible pour vous revenir indemne car je ne supporterai pas vous savoir triste par ma faute. » Dit-il comme-s'il faisait un serment de chevalier, il voulait clairement montré que désormais son allégeance n'était que pour elle. Se qui fit sourire légèrement la princesse, bien que celle-ci n'avait pas encore eu la réponse a sa question. C'est alors qu'elle reprit voulant éclaircir un dernier point.

Sharena : « Leonhart, Je... » Commença- elle a dire avant de prendre un instant pour reprendre « Je sais que c'est vous qui m'avais soigner, Je vous ai entendu et j'aimerai savoir comment. Je serai gagner votre secret. Vous pouvez me confiance...» Dit-elle s'approchant ainsi de lui en l'aidant a se relevé le regardant avec un regarde a son tour inquiet sa main sur la poitrine.


Pendant ce temps, Izaak qui passer une pommade de son crus qu'il avais dans l'une de ses sacoches sur le pied de la Pretresse reprit.


Izaak : « Bien que des soins on déjà était appliquer, cela ne sera pas suffisant, la pomade pénetra dans la peau affin d'agir, pour le moment, Je dé-conseil tout mouvement du pied, Cela semble un peux plus important qu'une simple foulure, il faudra quelque chose de solide pour bloque le pied, et surtout le garder au chaud, je vais m'en occupé après couUUUUUUPP !!~» Dit-il avant de crié de douleur, comme si on venais de lui casser un bras. Et alors qu'il venais de se retourné avec un regarde meurtrier, on pouvais voir Peri qui avec son visage innovant et son sourire carnassier était presque désolé. Car Effectivement pendant que le jeune homme donner des instruction à Serra et Matthew, il semblait avoir de nouveau une chose bizarre bouger dans son pantalon derrière, et Peri n’hésitât pas un seul instant pour tiré dessus de toute ses force. «  Que ma tu fait diablesse ? Tu me torture depuis notre rencontre ? Comment ma tu orquestré cette douleur cette fois ! » Criat-il les yeux emplie de colère avec un semblant de larmes, sachant que la demoiselle n'avait pas était de main morte. Mais il soufflât un instant se retournant pour donner les dernière explication avant de reprendre la conversation avec elle. « Bon Aller l'allonger dans la tente, Pour le moment interdiction de marcher, mais avant je vais m'occupe de vous Espèce de folle allié qui semble prendre un malin plaisir à vouloir me torturé ! » Dit-il- d'abord calmement a l'autre voleur avant de finir en se retournant avec rage vers Peri avançant d'un pas déterminé. Mais celle-ci n'allais pas se laissé faire !


Peri : «  Hé toi ! Tu vas me parler autrement sinon tu vas mourir ! Au début je te trouvé drôle mais en faite tes qu'un méchant qui agit comme un loup féroce ! Et Moi les méchant loup je les trucide ! » Dit-elle énervé a son tour, prête à dégainé son épée.


Izaak : « Alors tu ose d'abord me traité de chien puis de méchant loup comme tu dit mais je ne comprend toujours pas pourquoi tu dit cela, j'aimerai comprendre déjà comment tu m'a fait mal, mais si tu veux te battre je t'attend ! » Répondit- il de façon enrager en sortant ses dague. Mais alors que les autre aller intervenir Peri se calma d'elle meme en reprenant.


Peri : « Quoi, tu ne sais vraiment pas que tu à des oreille de chien , et une queue dans ton pantalon ? » dit-elle innocemment le doigts sur le coin de la bouche avec un visage comme enfantin puis elle se rapprochât de lui se qui le calmât et utilisa son épée pour lui montré son reflet.


Izaak : «  Mais qu'est qu'il m'arrive ? Depuis quand j'ai ça moi ?! Sa fait longtemps que j'ia perdu la mémoire mais jamais personne ne ma signaler que j'avais cela sur la tète » sur cette révélation Izaak s'écroula assis au sol avant que sa petite rate vain a lui en sautant de la manche d'Amalia pour le mordiller affin de le faire réagir.


Peri : «  Hé, faut pas se mettre dans des états pareil, elle sont bien tes oreilles » Reprit-elle en recommençant a s'amusait avec les oreilles qui bouger systématiquement des qu'elle les toucher. Du coup Assise Fesse au sol elle a coté de Izaak immobile, Peri riait.

Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Ven 24 Mar - 22:44

Quand Amalia prononça ces paroles, tout devint silencieux. Comme si le temps s’était arrêté sur ce qu’elle avait dit. Elle allait briser ce silence, mais Laslow le fit à sa place.

Laslow : « Amalia, il est vrai que tu n’as pas eut la chance d’avoir cela étant jeune mais je pense que, au nom de tout ceux qui te chérissent et te porte dans leur cœur, je peux te dire que tu possèdes une belle et grande famille qui t’aime. Certes, nous ne sommes peut-être pas liés par le sang, mais nous sommes ta famille et nous sommes là pour toi comme tu es là pour nous. » Dit-il avec un sourire sincère, tandis que Vahana semblait être d’accord avec ce qu’il venait de dire au vu de son air satisfait.

Touchée par ces paroles, elle ne savait que dire. Elle baissa légèrement la tête pour voir les deux petites lui sourire, ce qui la fit sourire instinctivement. Puis, elle releva la tête pour voir Vahana, Leonhart, Sharena, Peri, Selena, Fiora, Odin, Laslow et même Lucina, Anna et Alfonse lui sourire. Elle aurait même cru voir sourire Serra et Matthew, qui la regardèrent en coin un instant durant le moment de silence.

Amalia : « Merci… » Dit-elle, sincèrement touchée, tandis qu’elle tourna la tête vers Zelda qui lui souriait également, alors que les deux petites étaient heureuses d’avoir réussi à la faire sourire. « Merci infiniment… » Dit-elle en baissant la tête pour cacher ses larmes qu’elle ne voulait dévoiler.

Ils firent tous un sourire, avant que Lucina ne reprenne. La conversation continua un instant, avant que Fiora n’annonce son rang.

Beaucoup furent choqués, Amalia, quand à elle, fut plutôt dépitée. Elle qui lui avait dit de ne pas le crier sur tous les toits, voilà qu’elle recommençait… ENCORE.

Vahana, agacée par tous ces secrets, posa le jeu une bonne fois pour toutes en demandant s’il n’y avait d’autres sangs bleus. Ce à quoi Fiora répliqua.

Fiora : « Alors, on a Odin, puisque c’est le cousin de Laslow ! Enfin… Si j’ai bien compris… »

Lucina : « Effectivement, Owain est bien mon cousin. » Dit-elle avec un léger sourire tandis qu’Owain semblait essayé de retenir sa main exaltée.

Fiora reprit ensuite en disant qu’il semblait y avoir Orianna. Beaucoup furent choqués, à commencer par Vahana.

Vahana : « J’apprends beaucoup de choses aujourd’hui… » Dit-elle entre le dégoût de ne rien savoir de ses alliés et le fait que lui cache tout ou presque et la tristesse. Elle baissa légèrement la tête avant de soupirer lourdement. Elle fut encore plus blessée quand elle apprit que son amie de toujours était visiblement… Enceinte.

Fiora : « Surtout qu’elle s’est plaint de vomir depuis quelques jours à cause de leur dernière croisade, j’ai pas compris pourquoi par contre… » Dit-elle en baissant légèrement la tête, tandis que tout le monde semblait gêné par cette conversation. Sauf Vahana qui semblait perdue dans ses pensées. « Ama’, toi aussi tu vas commencer à vomir à force d’embrasser Laslow ? » Dit-elle avec le peu d’innocence qu’il lui restait encore tandis qu’Amalia se tendit, avant de se cacher le visage, entre rouge de honte et rouge de gêne.

Selena : « AH ! Ca leur évitera de s’embrasser devant moi, tiens ! » Dit-elle en enfonçant le couteau avec un sourire digne d’elle, tandis que Peri ne semblait pas vraiment comprendre la signification de leur gêne.

Zelda reprit finalement la question de Vahana plus tôt, elle aussi, rouge de gêne, mais préférant éviter le sujet. Surtout en présence de Laslia et Ysera.

Et alors qu’elle parla, elle se figea en entendant une voix plus que familière. Et elle n’eut même pas le temps de tourner la tête que Sharena était déjà partie, entre fureur et tristesse, laissant dans l’incompréhension la plus totale la pauvre Zelda qui se sentait coupable d’une chose qu’elle n’avait pas commise. Leonhart se lança à ses trousses presque dans la seconde, tandis que Zelda fixait le sol, se demandant ce qu’elle avait fait de travers…

Pendant plusieurs minutes de courses, Leonhart arriva enfin à rattraper Sharena, qui ne voulait plus rien à voir à faire avec lui.

Leonhart : « Milady, je vous en conjure ! » Dit-il en poursuivant Sharena, essayant de la rattraper comme il pouvait. « Cessez de courir et laissez-moi vous expliquer ! » Cria-t-il en se tenant les côtes, la douleur étant toujours présente malgré le fait qu’elle se soit atténuée.

Au bout d’un moment, la princesse s’arrêta, à bout de souffle, tandis que Leonhart voulait se rapprocher d’elle, elle l’en interdisait. Profondément blessée, elle alla même à établir une distance de sécurité entre elle et lui.

Sharena : « Je ne veux rien entendre de plus, il semble évident que je me sois fourvoyer ! Cette jeune princesse attise votre attention bien plus que moi semblerait-il ! Quelle idiote je suis d’avoir pu croire un tel mensonge ! » Dit-elle, complètement hors d’elle, tandis que Leonhart essayait de la calmer comme il pouvait en s’approchant doucement d’elle. Mais il fut repoussé tandis qu’elle recula d’avantage. « Êtes-vous donc intéresser par toutes les femmes portant un titre ? » Hurla-t-elle, les larmes coulant sur son visage. Elle détestait que l’on puisse la voir dans un tel état, qu’on la voit faible et vulnérable.

Leonhart s’approcha lentement d’elle, tendant doucement une main vers sa joue qu’il posa délicatement sur cette dernière, essuyant ainsi les larmes de la jeune femme. Il prit ensuite la main de la princesse avec son autre main, tandis qu’elle le dévisageait.

Leonhart : « Princesse, vous vous trompez… » Dit-il difficilement en essayant de lui sourire, tandis que Sharena fuyait son regard.

Sharena : « Vous n’êtes qu’un… » Dit-elle sans vouloir finir sa phrase, cette dernière la blessant autant qu’elle blesserait Leonhart.

Leonhart : « Milady… Il n’est plus dans mon intérêt de jeter mon dévolu sur chaque dame que je rencontre. » Dit-il avec un petit temps d’arrêt, tandis que cette réponse ne semblait pas plaire à Sharena qui détourna de suite le regard pour s’en aller à nouveau. « Encore moins quand j’ai la plus belle d’entre toutes à mes côtés. » Fini-t-il par dire, alors qu’il cherchait ses mots.

Sharena s’arrêta un instant avant de se retourner pour le fixer un instant. « Vos paroles semblent sincères… » Dit-elle sans réelles convictions dans ce qu’elle disait. « Mais votre regard vous a trahi… Vous suscité bien plus d’intérêt pour cette femme plutôt que… Pour moi… » Dit-elle en baissant la tête et dans un souffle, tandis que Leonhart se rapprocha d’elle en la retenant sans pour autant la brusquer.

Leonhart : « Vous vous fourvoyez, Princesse Sharena. Je ne pensais pas vous le dévoiler aussi rapidement mais… Depuis notre rencontre, je n’ai d’yeux que pour vous. Je ne saurais vous l’expliquer mais… Mon cœur s’est emballé à l’instant où j’ai croisé votre regard empli de douceur… Je suis tombé amoureux de vous. » Dit-il, sincère, mais rouge, toujours en la regardant droit dans les yeux pour qu’elle sache à quelle point elle était importante pour lui. « Rien ni personne ne pourra changer ce que je ressens pour vous désormais. » Dit-il avec une sincérité déconcertante et un regard qui reflétait cette même sincérité. « Même si cette Princesse vous ressemblant m’a effectivement surpris, elle ne pourra jamais prendre la place qui vous est réservée à l’intérieur de mon cœur. Je suis et je serai toujours ficèle à mes principes et à mes valeurs et, désormais Milady, vous êtes la seule à faire battre mon cœur. » Termina-t-il avec douceur et tendresse, tandis que la pauvre Sharena ne savait plus vraiment quoi dire face à ça.

Sharena : « Vous… Vous n’êtes qu’un… Idiot… » Dit-elle, touchée par ses paroles qui lui était destinées, tout en essuyant doucement ses larmes. « Je m’en suis douté à la seconde où vous… Vous… »

Leonhart : « Shhh, ma douce… Calmez-vous… » Dit-il en la serrant doucement contre lui tout en lui caressant délicatement le dos.

Sharena resta un instant blottie contre lui, ravalant ses larmes et se calmant tandis que Leonhart lui murmurait des mots doux à l’oreille.

Sharena : « Cependant… Je ne comprends toujours pas le regard que vous avez lancé à cette femme… Il m’était tellement insupportable… »

Leonhart : « N’ayez crainte ma douce, vous n’avez point à être jalouse d’elle, ni même de quiconque. » Dit-il en se reculant très légèrement, laissant le temps à Sharena de le lâcher avant qu’il ne se mette à genoux devant elle, la main droite sur le cœur et la tête baissée. « Milady, je jure solennellement que ma fidélité, tout comme ma lance, sont vôtre. Je révoque mon serment d’allégeance envers Nohr. »

Sharena allait ouvrir la bouche pour l’empêcher de continuer, ne voulant pas qu’il soit considérer comme un traître du monde d’où il venait, mais ce dernier l’empêcha de parler en continuant, et avec un sourire.

Leonhart : « Une princesse a besoin de son héros, n’est-ce pas ? Je serai votre preux chevalier, Milady. Sur l’honneur de mes ancêtres, je vous jure allégeance, Princesse Sharena. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous protéger, même si je dois combattre une armée de cent mondes ou que je dois terrasser des dragons, je le ferai. »

Sharena : « Leonhart… »

Leonhart : « Mais sachez, Milady, que je ferai aussi tout mon possible pour vous revenir, quoi qu’il arrive. Je ne supporterai pas savoir vos magnifiques yeux embués de larmes par ma faute. » Dit-il en révoquant ainsi son allégeance envers Nohr qui, de toutes façons, n’a jamais eut une grande place dans son cœur, si ce n’est que pour quelques personnes.

Sharena fini par sourire très légèrement, même si elle n’avait toujours pas eut la réponse à sa question.

Sharena : « Leonhart… Je… » Commença-t-elle avant de prendre un instant pour réfléchir à ses paroles et reprendre, avec un peu d’hésitation. « Leonhart… Je sais que c’est vous qui m’avez soignée. Je vous ai entendu… » Dit-elle tandis que Leonhart regardait légèrement sur le côté, comme s’il voulait éviter le sujet, mais finalement, il la regarda à nouveau dans les yeux.

Leonhart : « Je… » Dit-il en baissant à nouveau la tête tandis que Sharena s’approchait de lui pour l’aider à se relever. « Milady… Je… » Il se releva avec un peu de difficulté avant de se reculer légèrement. « Je préfère que vous le voyiez par vous-même, Milady… » Dit-il en se reculant légèrement, avant de défaire tout ce qui permettait à son plastron de tenir, ce qui le fit lourdement tomber sur le sol.

Et tandis que le lancier fixait le sol comme s’il avait honte, Sharena ne pouvait en croire ses yeux. Des ailes, immenses et de couleur flamme, venaient de jaillir une fois le plastron défait. Une étrange aura semblait même en émaner. Une aura chaleureuse et apaisante.

Sharena : « L-Leonhart… »

Leonhart : « Milady… Veuillez me pardonner d’avoir tenu cela secret… » Dit-il en craignant sa réaction.

Sharena : « Je ne sais que dire, Leonhart… Vous n’êtes pas humain, alors… ? » Dit-elle en fixant les ailes dont elle n’arrivait toujours pas à y croire.

Leonhart fixa de nouveau un instant le sol, avant de regarder sa bien-aimée. « Non, Milady… Je suis le dernier représentant de mon espèce… Je suis un Oernix. »

Du côté de l’autre groupe, tandis qu’Izaak, après avoir appliqué une pommade sur la cheville de Serra, il donna des conseils à Matthew tout comme à Serra pour faire en sorte qu’elle guérisse le plus vite possible.

Matthew : « Alors il faudrait l’emmener en sécurité. La garder ici tandis que des assassins nous poursuivent est risqué. » Dit-il en lançant un nouveau regard à Hector qui semblait s’en vouloir.

Serra : « Pas question que je vous laisse sans mon aide précieuse ! » Dit-elle en rappelant qu’elle était la seule soigneuse du groupe, Izaak étant plus un… « Docteur » de fortune.

Vahana se rapprocha d’eux à ce moment-là, fixant la soigneuse avec un air dur.

Vahana : « Pas de mais. Vous avez besoin de repos. Et même si vous êtes la seule capable de soigner, dans cet état, vous ne ferez que nous ralentir en plus de nous mettre en danger. » Ses paroles étaient dures, mais c’était malgré tout la réalité. « Quand à Matthew, il sera incapable de faire ce pourquoi il excelle, c’est-à-dire, ses approches furtives. »

Anna : « Nous avons un QG. Nous en revenions justement quand la Princesse et Leonhart se sont fait attaqués par ces assassins. » Dit-elle en regardant Chad, qui acquiesça directement, comprenant ce qu’elle lui voulait d’un simple regard.

Matthew : « En résumé, vous voulez que moi et Serra restions au QG le temps qu’elle guérisse, c’est ça ? » Dit-il avec un léger sourire, là, au moins, Serra sera en sécurité.

Chad : « La boss a parlé. Allez, suivez-moi, je connais le chemin. » Dit-il avec un air blasé alors qu’il était heureux de pouvoir être utile.

Hector regarda Matthew et Serra s’en aller en suivant Chad en ne pouvant s’empêcher de s’en vouloir. Et s’il était resté avec eux… ? Peut-être leur aurait-il épargné ça… Il serra le poing de rage, alors que Vahana se rapprochait de lui.

Vahana : « Quand on est un meneur, on se doit de montrer l’exemple, même lorsque cela ne nous plaît pas. Hors, ce que vous avez fait aujourd’hui n’était pas le cas. » Dit-elle sèchement.

Hector : « Merci de retourner le couteau. » Dit-il à son tour sur un ton cassant.

Vahana : « Je ne suis pas là pour vous sermonner mais pour vous faire prendre conscience de vos actes. J’ai cru comprendre que vous étiez un Lord et donc, un futur meneur. Prendre des décisions qui vous plaisent plutôt que de prendre des décisions réfléchies vous mènera à votre perte. »

Hector : « Je suis déjà au courant de tout ça, Uther me le rappelle sans cesse… »

Vahana : « Ecoutez. Je veux juste vous empêcher que vous regrettiez vos décisions plus tard. Vous avez eut un aperçu aujourd’hui de ce qu’il se passe lorsque l’on prend une décision rapide plutôt qu’une décision réfléchie. Si vous aviez été avec eux, peut-être ne serait-ce pas arrivé. »

Hector : « Je n'ai jamais voulu avoir toutes ces responsabilités... »

Vahana : « Vous les aurez un jour pourtant. »

Hector prit un instant pour réfléchir, avant de regarder au loin.

Hector : « N'avez-vous jamais eut l'impression qu'on ne vous disait pas tout... ? »

Vahana resta silencieuse un moment, avant de finalement répondre.

Vahana : « Bien plus que ce que vous ne pouvez imaginer... » Dit-elle en baissant légèrement la tête à son tour, ce que Hector remarqua du coin de l'oeil avant de tourner la tête pour la regarder, puis de finalement laisser tomber cette conversation.

Hector baissa la tête, comme s’il était en pleine réflexion alors que Vahana surveillait au loin Amalia, attendant le retour de Leonhart tout en s’occupant des deux petites.

Amalia : « Regarde-moi cette peluche de wyverne ! Elle est trooooop mignonne ! » Dit-elle en s’émerveillant sur les peluches des deux petites.

Zelda sourit légèrement en entendant cela.

Zelda : « Elles représentent leurs wyvernes à chacune. »

Amalia : « Elles ont une wyverne ? » Dit-elle avec des yeux pleins d’étoiles.

Zelda rit très légèrement, avant de pousser légèrement Ysera qui tendit sa peluche à Amalia.

Zelda : « Jörmungandr est la wyverne d’Ysera. »

Amalia : « Jormu quoi ? » Dit-elle en se grattant l’arrière de la tête. « Ce nom est tellement compliqué qu’on dirait que c’est Odin qui l’a nommé ainsi… »

Zelda rit de nouveau très légèrement, même un peu nerveusement cette fois. « Pour avoir plus simple, les gens le nomme Jormy. »

Amalia : « AAAAAH ! CA, c’est un nom de wyverne ! » Dit-elle tandis qu’Ysera semblait plutôt contente qu’elle aime sa wyverne. « En tout cas, il est absolument adorable ! On dirait Marzia ! » Dit-elle, avant que Laslia, un peu jalouse de l’attention que l’on portait à sa sœur, s’approche avec sa peluche.

Zelda : « Laslia n’a pas une, mais deux wyvernes, toutes les deux semblables à cette peluche. »

Amalia : « DEUX ? » Dit-elle en regardant la petite qui lui souriait. « Tu dois vraiment adorer les wyvernes, pas vrai ? » Dit-elle avec un sourire, tandis que la petite acquiesçait ses dires avec un grand sourire.

Zelda : « A dire vrai, elle avait peur des wyvernes au début mais… » Dit-elle en regardant d’un air inquiet Laslia qui lui faisait un sourire, comme si elle pouvait parler de quelque chose qu’elle ne pouvait pas avant. « Là d’où elle vient, il ne reste rien a part des monstres et… Elle était sur le point de se faire dévorer par ces derniers lorsque deux wyvernes sont venues à son secours. » Dit-elle avec un léger sourire attendri en voyant Laslia serrer sa wyverne en peluche contre elle.

Amalia : « … » Elle fixa un instant la petite avant de doucement lui caresser les cheveux avec un air triste pour cette pauvre enfant.

Zelda : « Rathalos et Rathian, si vous vous demandez leur nom. »

Amalia : « C'est... Spécial comme nom. » Dit-elle avec un semblant de sourire tandis que Laslia serra d’avantage sa peluche, signe que ses wyvernes lui manquaient. Tout comme Ysera d’ailleurs. « Dites-moi Zelda… Où sont leurs wyvernes ? »

Zelda : « … Je l’ignore… A dire vrai, nous étions plusieurs et nous avons tous été séparés… Heureusement que les deux petites ne se sont pas retrouvées toutes seules… » Dit-elle alors que Laslia et Ysera semblaient attristées, tout d’un coup, voulant revoir leur famille et leurs amis.

Diablo, qui était toujours auprès de Laslow, avait bien remarqué la tristesse et la détresse des deux enfants, et s’approcha d’elles pour les pousser légèrement du nez, ce qui les fit l’enlacer sans même qu’il s’y attende. Il se laissa faire pendant un long moment, ayant bien remarqué que ces pauvres filles avaient au moins besoin de ça…

Et depuis tout ce temps, Lucina écoutait la conversation avec intérêt. Tout coïncidait pour être une histoire comme elle était entrain de le vivre. Et puis, la ressemblance entre Laslia, Ysera et Amalia ne faisaient pas de doutes. Elle décida de s’approcher pour questionner Zelda, mais elle n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit que Sharena et Leonhart revinrent en trombe.

Sharena : « Des assassins ! » Hurla-t-elle, alertant tout le monde par la même occasion.

Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Mar 28 Mar - 2:54


Sharena qui avait fuit le groupe suite a un mal entendue, fut avec difficulté rattrapé par Leonhart, et après une long conversation, Leonhart réussi à faire entendre raison la princesse avec une difficile déclaration d'amour tout en prouvant sa loyauté à celle-ci. Durant le long de leur conversation Leonhart regagnât la confiance et le cœur de la princesse, toutefois il évita de répondre a une question concernant la jeune princesse ailée. Mais alors que les deux semblait enfin heureux dans les bras l'un dans l'autre Sharena reprit un peu mal alaise sur ce dernier point a éclaircir.

Sharena : « Leonhart… Je… » Commença-t-elle avant de prendre un instant pour réfléchir à ses paroles et reprendre, avec un peu d’hésitation. « Leonhart… Je sais que c’est vous qui m’avez soignée. Je vous ai entendu… » continuât la princesse tandis que le lancier fuyez son regard, comme s’il voulait éviter le sujet, mais finalement, il la regarda à nouveau dans les yeux.

Leonhart : « Je… » Reprit-il en baissant de nouveau la tête alors que Sharena s’approchait de lui pour l’aider à se relever. « Milady… Je… » Il se releva avec un peu de difficulté avant de se reculer légèrement. « Je préfère que vous le voyiez par vous-même, Milady… » Dit-il en faisant quelque pas de retrait en retirant avec difficulté son plastron, avant de le faire tomber lourdement sur le sol.

De ce fait, Leonhart tête baisser fixait le sol rongeait par la honte, tandis que la belle stupéfait ne pouvait en croire ses yeux. Le jeune homme possédait d'immenses ailes d'une couleur flamboyant telle des flammes. Celles-ci venaient de jaillir de son dos des lors que l'armure du dit lancier fut enlevé. Et alors que la princesse ne savait que dire, une sorte d'aura presque apaisante semblait y émaner. Après un silence la jeune blonde reprit.

Sharena : « L-Leonhart… » dit-elle brièvement cherchant les mots pour décrire la situation et son ressentit mais en vain.

Leonhart : « Milady… Veuillez me pardonner d’avoir tenu cela secret… » Dit-il en craignant sa réaction. Mais dans le font ce n'était pas vraiment à celle qu'il demander pardon, mais as tout ses amis et compagnon d'armes a qui il à du mentir depuis tout ce temps. Étant ainsi ronger de culpabilité.

Sharena : « Je ne sais que dire, Leonhart… Vous n’êtes pas humain, alors… ? » Dit-elle en essayant de comprendre se qu'était celui-dont elle se pris d'affection, fixant ainsi les ailes, pris entre doute et peur, mais en même temps sollicitude et compassion.

Leonhart fixa de nouveau un instant le sol, avant de regarder sa bien-aimée avec une regarde lourd de sens. Mais il reprit toutefois.

Leonhart : « Non, Milady… Je suis le dernier représentant de mon espèce… Je suis un Oernix. » Dit-il le regard triste. « Du moins, c'est se que je pensé jusqu'à présent... » Finit-il tournant la tête vers le campement.

Sharena : « Vous voulez parlé de cette jeune femme. » Demandât-elle comprenant soudainement le regarde qu'il avec lancé plus tot.

Mais Leonhart semblait etre perdu lorsqu'elle évoquas cette jeune femme, Sharena hésitât un instant avant de finalement se rapprocher de lui pendant qu'il avais le dos tourné, n'ayant pas peur de se qu'il était elle passa ses main autout de lui s'appuyant doucement sur son dos avec la tete en posant ses main sur son torse avant de rependre, elle sentit la cette douce chaleur agréable et apaisante, lui caresser le visage, pendant que le jeune homme surprit par le geste je bougea plus, pas meme une plume.

Sharena : «Pardonnez-moi Leonhart, je comprend désormais que mon geste n'avait pas lieu d'etre, sachez que votre secret sera bien garder avec moi » Dit-elle d'une douceur d'une voix tendre redonnant le sourire à l'Oernix. Suite a cela La princesse recula un de quelque pas tout en reprenant le plastron du jeune homme affin de le lui remettre. « Mais j'aimerai comprendre comment avez-vous... » mais elle n’eut le temps de finir que le l'etre ailée reprit.

Leonhart : «Disons... plutôt que je suis d'une autre espèce Humain, doté de de faculté particulier a mon espèce. Nous les Oernix avons la possibilité de soignée toute sorte de chose.» Dit-il presque fière de son patrimoine, avant de de-nouveau perdre son beau sourire charmeur. « Seulement, c'est cela qui à coûté chère à notre peuple, cela en plus de la rareté de nos gêne... » Continuât-il en en restant évasif à ce sujet, mais lorsque la princesse regarda en direction de sa cote il reprit «  Aussi ironique soit-il, malgré que nos corps ai de grande faculté régénératrice, nous somme incapable de nous soigner nous même avec nos pouvoir, ou du moins partiellement » Finit-il avec un sourire embarrassé pendant qu'il remettait correctement son plastron Rangeant ainsi ses ailes correctement.

Sharena : « Vous avez donc prit des risque d'exposé ainsi votre secret rien que pour moi ? » Demandat-elle sachant déjà la réponse et en reprenant derrière. « Leonhart... Je ne sais que dire. » Dit-elle rougissante le point frêlement fermer posé sur le torse, en regardant légèrement sur le coté.

Pendant ce temps là, du coté du campement. Pendant qu'Izaak et Peri se chamailler telle des enfants, Anna et Vahana avais proposé quelque chose de judicieux pour le voleur et la prêtresse, et alors que le jeune voleur du groupe semblait simplement servir de guide.

Chad : « La boss a parlé. Allez, suivez-moi, je connais le chemin. » Dit-il avec un air blasé alors qu’il était heureux de pouvoir être utile, mais il fut rapidement stoppé par Laslow qui reprit son rôle de chef d'équipe de façon respectable.

Laslow : «  Si vous me le permettez, j'aimerai que Fiora vous accompagne » Dit-il avec un léger souriant et sa posture droite comme a son habitude .

Fiora : «  Quoi ! Mais non ! Je veux aussi découvrir du pays ! Comme Leon ! » Contestât-elle immédiatement.

Laslow : « Fiora, je regrette, mais tu ne devais pas faire partie de l'expédition, et en vu des événement et de ton rang, désormais tu ne peux pas te permettre de te mettre ainsi en danger, en venant, tu est désormais sous ma responsabilité et mes ordres, et surtout que penserai le prince Leon, s'il apprenait que tu tes est venu ici » Dit le beau avec gentillesse mais dans un soupons d'autorité et de fermeté. «  De plus, ce n'ai pas pour te mettre à l'écart, mais plutot pour te donner une mission d'escorte, Malgré que je ne doute nullement des capacité de ce jeune voleur, seul il ne pourra rien faire en cas d'embuscade surtout, et Matthew si je ne m'abuse, ne sera pas apte à combattre puisqu'il sera occupé avec cette demoiselle, et avec tes capacité non négligeable, je ne doute pas de tes capacité et je te pense capable d'accomplir cela sans problème. » Finit-il avec un plus grand sourire montant ainsi qu'il faisais confiance à la jeune fille.

Fiora : « Dans ce cas tu peux compte sur moi ! Mais fais attention à Amalia ! » dit Fiora en grimpant sur sa jument prête à suivre le jeune voleur qui ne semblait pas ravit de la nouvelle.

Riwanon : « Pardonnez-moi, je n'aimerai pas vous presses, mais le temps presse » Interrompit-il dans le même instant. Selena aller l'intérrompre quand elle se souvains du jour qu'il était pour eux. C'est alors qu'elle dit.

Selena : «  Pfff... Riwanon tu ne changera donc jamais, si tu veux vraiment changer le cela repose toi avant ! »

Riwanon : «  Je sais bien, mais c'est pas toi qui vas subir une tentative d'assassinat... Lus' Nous ne pouvons pas resté encore plus longtemps, tu sais aussi bien que moi que notre mission de ce soir est importante. » Dit-il quelque peu agacé et inquiet.

Lucina : «  J'en suis concient Riwa' … Ne t'en fais pas, j'aimerai juste encore éclaircir certaine chose. Puis Severa à raison, enfin Selena nous devrions nous reposé avant de repartir, puis si ces personne veulent nous prêtez mains forte cela n'ai qu'avantage pour nous. »

Severa : «  Bien-sure que mon autre moi à raison ! J'ai toujours raison ! » Dit-elle avec une fierté mal placé et un sale sourire. Mais Riwanon s’approchât d'elle posant son coude s'appuiant ainsi sur elle, avec plus d'assurance que son précédent dialogue.

Riwanon : «  Oui meme, quand tu à tord, hein ? » Dit-il a son tour avec un sal sourire, avant de froisé les cheveux de la bagarreuse. Qui sur le coup se remit a le pourchassé, pendant que sa version mure était entre sourire rougissant et grimasse de manière énervé. Mais cette fois personne n'était pas a coté pour la charrier.

Pendant ce temps, Hector regarda Matthew et Serra prêt à s’en aller, suivant ainsi Chad en ne pouvant s’empêcher de s’en vouloir. Et alors qu'il remettez en cause des choix, la général au cheveux spinelle s'approchât pour lui faire la morale. Se qu'il ne prix pas forcément bien sur le coup, mais dans le font il savais que Vahana avais raison et mais alors qu'il aller reprendre celui-ci se rétracta, avant de finalement baissait la tête, comme s’il était en pleine réflexion, tandis que Vahana surveillait au loin Amalia, attendant le retour de Leonhart tout en s’occupant des deux petites.

Pendant qu'Amalia s'extasier devant les adorable peluche de wyverne des petite, Laslow se rapprochât d'elle profitant d'etre enfin libre de pouvoir exprimer ses sentiments, a sa manière. Celui-ci passa sa main délicatement sur le bas du dos de la l'amoureuse des dragon en tout genre. Alors que celle-ci parler avec la jeune tutrices des enfants.

Amalia : « Regarde-moi cette peluche de wyverne ! Elle est trooooop mignonne ! » Dit-elle en s’émerveillant sur les peluches des deux petites.

Zelda sourit légèrement en entendant cela.

Zelda : « Elles représentent leurs wyvernes à chacune. »

Amalia : « Elles ont une wyverne ? » Dit-elle avec des yeux pleins d’étoiles.

Zelda rit très légèrement, avant de pousser légèrement Ysera qui tendit sa peluche à Amalia. La princesse ailées faisais la présentation des dites wyvernes. Expliquant presque tout en détaille. Se qui semblait énormément Fasciné la jeune cavalière. Et pendant que celle-ci fit une allusion à son amis Odin, qui n'avais absolument rien demandait contre toutes ses piques lancé contre lui depuis le regroupement, mais n'ayant rien à dire, et lésivé par tout cela, il s’approchât de-nouveau de son fidèle ami équidé, pour faire passer sa solitude mais il fut vite accompagner par son jeune lui et sa sœur au bon plaisir du pegase. Puis Zelda expliquat brievement le térible passé des petites et leurs amour pour les wyvernes. Se qui ne laissa pas de marbre le jeune couple de vassaux, fixant un instant les petites avant que finalement Amalia ce mirent a caresser doucement les cheveux de Laslia avec un air triste pour cette pauvre enfants, tandit que Laslow regarder Ysera avec beaucoup de peine. Après quelque échange encore la princesse répondit quand amalia demandat ou se trouvé les wyvern.

Zelda : « … Je l’ignore… A dire vrai, nous étions plusieurs et nous avons tous été séparés… Heureusement que les deux petites ne se sont pas retrouvées toutes seules… » Dit-elle alors que Laslia et Ysera semblaient attristées, tout d’un coup, voulant revoir leur famille et leurs amis.

Diablo, qui était toujours auprès de Laslow tout en se faisant câliné par le trio infernal de la lutte théatral, avait bien remarqué la tristesse et la détresse des deux enfants, et s’approcha d’elles pour les pousser légèrement du nez, ce qui les fit l’enlacer sans même qu’il s’y attende. Il se laissa faire pendant un long moment, ayant bien remarqué que ces pauvres filles avaient au moins besoin de ça…

Et depuis tout ce temps, Lucina et Riwanon écoutait la conversation avec intérêt. Tout coïncidait pour être une histoire comme les leurs était entrain de vivre. Puis, la ressemblance entre Laslia, Ysera et Amalia ne faisaient pas de doutes. Lucina décida de s’approcher pour questionner Zelda, mais elle n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit que Sharena et Leonhart revinrent en trombe.

Sharena : « Des assassins ! » Hurla-t-elle, alertant tout le monde par la même occasion.

Et alors qu'il se faisais complètement encerclé par cette nouvelle poignet de combattant Mokushu, le groupe tout se qui pouvais se battre se mis en cercle en position de défense protégeant ceux qui ne le pouvais pas. Mais contre toute attente Sharena fut pris d'assaut sans que qui que se sois puisse faire quelque chose !


Hector : «  MAIS ma parole ! Il est devenu complètement fou ? » Dit-il en Parlant de Izaak, alors que Peri essayait de le retiré de Sharena qui avais une dague sous la gorge.

Alfonse : «  Non, Laissez le faire ! »Dit-il foidement tandit que Kiran préparé la stratégie.

Izaak : «  Alors vous l'aviez remarque, Se que vous voyer là sont des imposteur, La princesse malgré qu'elle sois droitière poste sa lance dans sa main gauche, et malgré leur guérison miracle, cela m'étonnerai que qu'il arrive a courir comme ils vienne de le faire sachant qu'on a biens vu leurs pas de cours un peu plus tôt. Surtout que je serai pas l'expliquer mais j'ai un bonne odorat et je reconnais clairement l'odeur de gars qui les on attaquer tout à leurs ! » Dit-il alors que Peri venait de foncé sur le faux leonhart avec un regard sadique, mais elle n'était pas seule quelqu'un l’accompagner pour maîtrisé de plagieur.

Peri : «  Tes un brave Chien ! Je vais pouvoir m'amusait ! » Dit-elle alors que presque sasisfaite que savoir de pouvoir combattre.

Sharena F : «  Il s'emblerait que nous aillons était démasquer, ce n'ai rien si vous nous faite quoique se sois des archers vous transpercerons de nos flèche. » Dit-elle avec un sale sourire et un regard presque ampli de Folie, il était claire que ce n'était pas Sharena.

Anna : «  Qu'avez vous fait Des vrais ! » Demandat-elle .

Sharena F : «  Ah, ha , hah, vous n’être pas en position de posé les question, démonstration, si on s'attaquer aux microbes avec leurs doudou poisseux , Feu » Reprit celle-ci alors que la dague de Izaak était sous sa gorge, alors qu'il parler avec une telle assurance. Et alors qu'il disais cela du haut d'un arbre fut décoché une flèche en direction de la petite Laslia.


Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Mar 28 Mar - 5:26

Beaucoup n’eurent pas le temps de comprendre ce qu’il se passait que déjà, ils étaient encerclés par des dizaines d’assassins, semblables à ceux qui avaient attaqués Sharena et Leonhart, ainsi que Alfonse.

Amalia se plaça par réflexe devant Laslia et Ysera, qui étaient apeurées et ne savaient que faire a par rester cachées derrière la cavalière d’ébène ainsi que Zelda.

Sharena fut prise en otage par Izaak, révélant ainsi son subterfuge : Elle n’était pas Sharena, mais une imposteur. Il en allait de même pour Leonhart qui venait de repousser l’assaut de Peri assez facilement.

La fausse Sharena leva le bras comme pour faire signe aux archers embusqués de préparer leurs arcs, malgré qu’elle avait une dague sous la gorge, elle semblait n’en avoir que faire.

Sharena F : « Tranchez-moi la gorge, allez-y… Mais vous mourrez tous en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire… » Dit-elle avec un sourire carnassier.

Izaak s’était stoppé net en entendant au loin des arcs se bander par dizaines. Amalia lança un regard à sa supérieure qui, même elle, semblait complètement perdue pour le coup, malgré qu’elle tâchait de garder son sang-froid. Vahana refusait de l’avouer mais… Ils s’étaient fait avoir… Et aucun moyen de pouvoir s’en sortir indemnes, vu ce qui les attendait, embusqués…

Laslia, tout comme Ysera, se mirent à pleurer en serrant la jambe d’Amalia et de Zelda. Ces dernières essayaient de les rassurer, mais cela ne manqua pas aux assassins, donc la « meneuse » fit encore plus un sourire sadique.

Sharena F : « Tiens, tiens, qu’avons-nous là… » Dit-elle avec un sale sourire, toujours avec sa main en l’air.

Amalia eut un réflexe en se mettant d’avantage devant les deux petites, signe qu’elle était prête à prendre n’importe quel coup à leur place, si jamais cette lâche venait à les viser.

Sharena F : « Amusant… Vous pensez être capable de les protéger de ce qui vous attend… ? RISIBLE ! » Dit-elle en riant de plus belle, alors qu’Anna, Hector et Vahana se retenaient de lui fermer son clapet une bonne fois pour toutes. « Maintenant, j’en ai assez de vous entendre jacasser, si on s’amusait un peu… ? » Dit-elle de plus belle avec un sale sourire. « Archers ! Annihilez-moi ces deux gamines, elles me répugnent. » Dit-elle avec un air dégoûté.

Et à peine prononça-t-elle sa phrase qu’une nuée de flèches arrivant de toutes les directions se précipita sur le groupe. Hector et Vahana protégèrent l’essentiel du groupe en se plaçant aux points les plus stratégiques mais… Même eux furent blessés par tant de projectiles…

Sharena F : « Et bien ? On en peut déjà plus ? » Dit-elle en s’apprêtant à rire, alors qu’elle voyait Vahana mettre un genou à terre, mais se relever dans la seconde. « Il faut croire que votre armure n’est pas aussi résistante que vous le pensiez… Et puis… Désormais, vous ne vous appellerez plus L’Immaculée… » Dit-elle d’autant plus avec un sale sourire, alors que Vahana relevait la tête d’étonnement. Comment savait-elle… ?

Amalia : « Générale ! » Dit-elle en voulant aller l’aider, mais ne pouvant pas bouger, sachant pertinemment que si elle essayait, les deux petites seraient visées instantanément…

Vahana : « Tch… Risible… » Dit-elle en se relevant, avant de prendre sa lance. « Si vous pensiez que vos misérables flèches arriveraient à me faire tomber… » Dit-elle avant qu’un hennissement ne se fasse entendre et que plusieurs archers furent éjecter des fourrés, tandis que le fidèle destrier de Vahana venait à elle. « A mon tour, de m’amuser. » Dit-elle en montant sur Arturion, avant de repousser d’un coup de lance les flèches arrivant dans sa direction.

Sharena F : « On tient encore debout ? Impressionnant… Cependant, je suppose que vous avez vu l’effet de notre incroyable poison sur vos deux amis, non… ? » Dit-elle à nouveau avec un sale sourire.

Hector, qui pensait n’avoir prit aucune flèche suite à son armure, se retrouva à trouver sa hache lourde. Il lança un regard à Vahana qui serra les dents en comprenant…

Hector : « Diantre… Encore ce fichu poison ! » Dit-il en serrant les deux.

Sharena F : « Et oui… Et croyez-moi, vu la dose que vous vous êtes pris, je ne vous donne même pas dix minutes à vivre… »

Vahana : « SILENCE ! » Dit-elle en s’élançant vers elle tandis que les archers la ruèrent de flèches, elle comme son cheval. Et alors qu’elle allait la toucher avec sa lance, elle prit quelque chose dans sa poche qu’elle jeta immédiatement au sol, provoquant un nuage de fumée, empêchant Vahana de voir quoi que ce soit. Mais cette dernière stoppa net sa monture, sachant pertinemment que cette garce voulait lui faire transpercer Izaak de sa lance, ce qui aurait pu fonctionner si la cavalière n’avait pas vu clair dans son jeu.

Sharena F : « Quel dommage, moi qui me réjouissait de vous voir vous entretuer… » Dit-elle avec une moue boudeuse cette fois.

Vahana serra à nouveau les dents, sentant les effets du poison agir de plus en plus. Elle tourna difficilement la tête vers l’imposteur de la princesse, qui s’était mise bien en sécurité près de ses archers embusqués.

Sharena F : « Soyez raisonnables… Vous êtes finis… Tous. » Dit-elle avec un sale sourire en fixant à nouveau les gamines. « Cependant, je ne veux pas vous tuer tant que je n’aurai pas vu le désespoir dans vos yeux… » Dit-elle avec un temps d’arrêt, voyant bien le visage de chacun se transformer quand ils comprirent de quoi elle parlait. « Archers… Tuez-moi ces gamines. Et ne les RATEZ PAS. »

De nouveau, une nuée de flèches plut sur le groupe qui n’eut d’autre choix que de les encaisser, certains mieux que d’autres. Très vite, plusieurs d’entres eux se retrouvèrent au sol, incapables de pouvoir riposter face à cela…

Alfonse tenait sur ses jambes grâce à la seule force de son épée, ayant protégé sa commandante comme il pouvait, mais n’en pouvant plus à présent. Anna tenait encore debout, mais ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne s’effondre. Lucina avait tout tenté pour protéger son petit frère de son époque, comme celui d’un autre monde et s’était effondrée peu de temps après avoir sauver Laslow d’une flèche qui l’aurait sans doute tué. Odin et Owain, ainsi que Riwanon, avaient tout tenté pour protéger et Diablo, et Selena et Severa des flèches empoisonnés, mais s’étaient effondrés en en encaissant sans doute quelques-unes de trop… Vahana tentait tant bien que mal de bouger, mais ses muscles ne répondaient plus. Incapable de descendre de sa monture, Arturion fini par s’effondrer, n’ayant plus suffisamment de force pour se retenir lui ET sa maîtresse. La cavalière immaculée s’effondra à quelques centimètres de lui, toujours lance en main, mais incapable de la brandir. Quand à Hector, il lui était impossible de se relever une fois qu’il fut tombé, son armure étant bien plus lourde que ce qu’il ne croyait.

Ne restaient ainsi que Amalia, Zelda, Izaak, Iñigo et Laslow encore debout. Sans compter Laslia et Ysera, qu’Amalia avaient protégé en les serrant contre elle, alors que les petites pensaient que leur heure était arrivée. La cavalière d’ébène fut d’ailleurs étonnée de ne sentir aucune douleur dans son dos, mais s’était sans compter l’aide de Laslow, qui s’était mit devant elle pour encaisser la majeur partie des flèches qui lui étaient destinée. Lucina l’ayant protégé à son tour, Laslow tenait encore debout, malgré les nombreux projectiles qu’il s’était prit.

Amalia : « L-Laslow… » Dit-elle avec une voix cassée, ayant peur de l’état dans lequel il se trouvait, n’osant même pas se retourner pour le constater par elle-même, et serrant d’avantage les deux petites dans ses bras.

Zelda, quand à elle, avait dévié la majeure partie des flèches lui étant destinées, à elle, ainsi qu’aux deux petites, protégeant Amalia au passage. Cependant, la princesse ailée grimaça de douleur lorsqu’elle senti une flèche s’enfoncer dans l’une de ses ailes.

La situation semblait désespérée, le groupe était acculé et incapable de se défendre face à l’offensive des assassins. Malgré tout, ils tenaient tous bon. Vahana réussi à se relever avec l’aide de sa lance et, malgré que ses muscles refusent de lui obéir, elle réussi à se tenir debout. Lucina fit de même, se tenant également debout, voulant protéger son petit frère jusqu’au bout. Elle l’avait promis à ses défunts parents, elle tiendrait sa promesse, quoi qu’il lui en coûte.

Diablo aida Odin et Owain à se relever, s’en voulant terriblement d’être si faible face aux flèches…

Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Jeu 30 Mar - 21:41


Tout le monde était sur le qui vif, alors que l'usurpatrice était sous la joute d'Izaak d'un regard presque meurtrier, celle-ci qui semblait resté d'un calme olympique donnant ainsi les ordres en montrant clairement la position de force dont elle était capable. Et alors que Laslia et Ysera semblait être les cible parfaite pour cette inconnue, Amalia, Laslow et Zelda s'étaient mis devant pour les couvrir.

Il en était de même pour Leonhart qui venait de repousser l’assaut de Peri assez facilement avec un sale sourire, mais sans faire réellement un bruit celui-ci recula en faisant un bon ahurissant et humainement impossible. Le visage déformé du vile jeune homme par ce sourire satanique était presque effrayant, et en se retrouvant à plusieurs mètre de Peri, la cavalière sanguinaire était déjà agacé par les événements, impuissante entre l’incapacité de pouvoir abattre sa proie qui c'était éloigner et les ennemie dans les arbres qui était prêt à les tuer. C'est au même moment que la fausse Sharena fit signe pour lancé l'assaut sur nos vaillant heros et ce, sans se soucier d'Izaak, elle semblait n’en avoir que faire de sa ménage qui était pourtant bien réelle.

Sharena F : « Tranchez-moi la gorge, allez-y… Mais vous mourrez tous en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire… » Dit-elle avec un sourire carnassier.

Izaak qui n'avais rien demander et qui c'était retrouvé ici sa son insu, se retrouvé finalement grandement impliquer dans cette histoire, et semblait meme etre important pour se groupe, pour le premiere fois il voulais vraiment aider ses compagnons pas par devoir mais pas compassion, seulement il était totalement impuissant et malgré qu'il avait l'ordure qui semblait être à la tète du groupe d'assassin sous sa dague il ressentait comme une sensation bizarre en sa présence. Pendant que le supposé homme loup s’était stoppé net, a l’exception de lui et Peri, tout les autre était encerclé et clairement dans l’embarras sans réelle échappatoire et le Général blanc semblait clairement avoir compris la situation dans laquelle se trouvé son équipe.

Les petite en pleures était accroché aux jambes d’Amalia et de Zelda alors que ces dernières essayaient de les rassurer comme elles pouvaient, Laslow qui était devant savais pertinemment que les jeune femme et fillettes était clairement en danger, et il avais biens compris au regard qu'Amalia avait lancé à Vahana qu'elle en été conscientes. Mais il dans le cas précis il était près a tout pour protéger celles-ci et surtout Amalia et des Orphelines en qui la chance leurs avait tournée clairement le dos. Puis la fourbe femme reprit son sale sourire regardant les deux petite. La cavalier qui avais pris l'habitude avec la jeune Fiora losqu'elle était plus jeune eut pour réflexe de se mettre d’avantage devant les deux petites, montrant ainsi sa détermination de les protéger.

Sharena F : « Amusant… Vous pensez être capable de les protéger de ce qui vous attend… ? RISIBLE ! » Dit-elle avec son rire agaçant, alors qu’Anna, Vahana et Hector ne souhaite qu'une chose que Izaak pouvais leur offrir, mais celui-ci était resté immobile sans même bouger une oreille. Et alors que l’amnésique semblait avoir baisser sa garde, celle-ci reprit « Maintenant, j’en ai assez de vous entendre jacasser, si on s’amusait un peu… ? » continuât-elle dans un son ton agaçant avec un sale sourire. « Archers ! Annihilez-moi ces deux gamines, elles me répugnent. » Dit-elle avec un air de dégoût profond envers les membre de l'Ordre des Heros.

Sur ses mots une pluie de
flèches s'abattait sur eux. Les deux armoire a glace se mirent à protégé au mieux les troupes en se positionnant affin de couvrir le plus de terrain. Seulement même eux ne pouvais paré autant de Projectiles, et alors que les flèches se décoché la vipère qui le prenez pour cible continuas avec sa langue de bois en riant au éclat, alors que l'on pouvais voir Vahana mettre un genou à terre, puis se releva immédiatement, et tendit que les jacassement de l'autre continuait la paladine Immaculé relevait la tête d’étonnement entendant que celle-ci connaissais son surnom.

Amalia : « Générale ! » criât-elle dans une légère détresse, Laslow qui était devant en utilisant son bouclier pour paré les flèches qui arriver à eux avais bien compris qu'elle voulais lui prêtés main forte, mais elle même savait pertinemment que si elle essayait, les deux petites seraient assurément prisent pour cibles…

Vahana : « Tch… Risible… » répliquât-elle dans un ton neutre presque indifférent contrairement a la façon que *Farena* avait employer ce mot plus tot, en se relevant, elle pris sa lance et répliquât. « Si vous pensiez que vos misérables flèches arriveraient à me faire tomber… » Dit-elle avant qu’un hennissement ne se fasse entendre et que plusieurs archers furent éjecter des fourrés, tandis que le fidèle destrier de Vahana venait à elle. « A mon tour, de m’amuser. » Dit-elle en montant sur Arturion, avant de repousser d’un coup de lance les flèches arrivant dans sa direction. Mais c'est alors que tandit que Izaak la tenait toujours au sol elle refit son sourire énervant en répliquant avec sarcasme sur un sujet s’étant passer plus tôt. Et Des lors le Lord qui se pensé indemne, l'homme se senti comme lourd ne sachant plus levé sa hache, ni même ses jambe d'ailleurs.

Hector : « Diantre… Encore ce fichu poison ! » Dit-il en serrant les poings comme il pouvait. Tandit que la Harpie continuer a jacasser, tellement que Vahana pris les devant pour essayer de faire taire celle-ci.


Et en s’élançant vers elle tandis que les archers la ruèrent de flèches, elle comme son cheval. Seulement Lucina Selena Severa et Riwanon se mirent à la couvrir, les demoiselles contrait les flèches tant dit que le jeune étant le seul archer riposté comme il pouvait.

Selena : « Nous vous couvons, Genéral ! » Dit elle en utilise son épée et son bouclier pour stoppé et brisé les flèches tout comme sa double temporelle. « Hé Riwanon, Ta intérret à bien visé ! » Dit-elle pendant que celui-ci fit un petit sourire d'un coin en la regardant, tirant 3 flèches simultanément en contrant ainsi 2 flèches adverse tandis que la dernière se planta dans l'un des archer.. La jeune femme répliqua «  Pff... tu crois que c'est un exploit ? Tu es Ridicule a coté de certain archer. » Dit-elle comment-ci elle n'était pas du tout impressionné.

Et alors que Vahana allait toucher avec sa lance l'usurpatrice qui avais le couteau de Izaak à la gorge, la jeune femme au sol utilisa un fumigène puissant, provoquant un nuage de fumée et empêchant autant Vahana comme Izaak de voir quoi que ce soit, celle-ci en profita pour s’enfuir en se faufilant comme une anguille s'échappant ainsi au voleur qui ne l'avais pas empêcher. Et alors que la cavalière foncé droit sur lui, cette dernière stoppa sa monture, mais avait vu clair dans son jeu, la cavalière savait pertinemment que cette garce voulait lui faire transpercer Izaak de sa lance.

Sharena F : « Quel dommage, moi qui me réjouissait de vous voir vous entretuer… » Dit-elle avec une moue boudeuse cette fois.

Hector: « Izaak !, Pourquoi ne l'avez vous pas empêcher ! » Criat-il avec difficulté tendit que celui-ci avait du mal à bouger, mais le jeune homme je pouvais pas expliquer pourquoi il n'avait rien fais, il avais simplement une étrange sensation comme-ci celle qu'il tenait en joute n'avais aucune once de vie.

Vahana serra à nouveau les dents, sentant les effets du poison agir de plus en plus a chaque tantative de mouvement qu'elle faisait. Elle tourna difficilement la tête vers l’imposteur de la princesse, qui s’était mise bien en sécurité près de ses archers embusqués. Puis Izaak de la cavalier.


Izaak : « General, Prenez ceci, vous ne sentirai pas les effets pendant le combat mais après coup cela vous ferons souffrir mais je pourrais vous soigner si nous survivons... » Dit-il ignorant ainsi Hector en regardant avec intensité Le faux lancier au visage déformé par se sourire sadique, mâchant l'un des bonbon identique qu'il avais donner à Vahana a l'instant même. Et il semblerai que celui-ci était blesser un Kunai planté dans la cote, imbiber semblerai il le même poison.

Sharena F : « Soyez raisonnables… Vous êtes finis… Tous. » Dit-elle avec un sale sourire en fixant à nouveau les gamines. « Cependant, je ne veux pas vous tuer tant que je n’aurai pas vu le désespoir dans vos yeux… » Dit-elle avec un temps d’arrêt, voyant bien le visage de chacun se transformer quand ils comprirent de quoi elle parlait. « Archers… Tuez-moi ces gamines. Et ne les RATEZ PAS. » 

De nouveau, une nuée de flèches plut sur le groupe qui n’eut d’autre choix que de les encaisser, certains mieux que d’autres. Très vite, plusieurs d’entre eux se retrouvèrent au sol, incapables de pouvoir riposter face à cela…


Alors que tout le monde essaye se se protéger mutuellement, A commencé par Odin qui avais créé un sombre bouclier d'énergie génant pour paré les projection a l'aide de sa sombre magie, mais celui-ci ne peux tenir longtemps car il ne voulais l'avouer plus tôt mais lors de la première vague de flèche celui-ci était fais toucher au mollet, et pendant que celui-ci utilisé pleinement sa magie, le poison agissait l’empêchant de contenir un si grand bouclier, et tombât à genoux, tandit que les autre essayer de reprendre la relève, Owain s'était mis devant Diablo et Morgan tandit que Riwanon avais sorti son épée et usé de celle ci et de son arc dans chaque main pour contré au mieux les projectile, voir même a usé de son dos pour empêcher que certaine des flèche ne touche les demoiselles rousse. Lucina, elle c'était précipité pour tenté de protéger son petit frère de son époque, comme celui d'une version future et le sauvant Laslow d’une flèche qui l’aurait sans doute tué. Et alors que qu'Hector était au sol incapable de se relevé à cause du poison, Anna, Alfonse, Owain et Riwanon n'allais as tarder a suivre. Quant à Vahana si semblerai que celle-ci n'u le temps d’utilisé de bonbon d'Izaak et finalement s'effondrât à son tour.

Il ne restaient ainsi qu'Amalia, Zelda, Iñigo et Laslow qui était largement apte a combattre, ainsi que Kiran qui avais était protéger par Anna et Alfonse étant le seul à ne pouvoir se battre concrètement, ainsi que Laslia et Ysera, qu’Amalia avaient protégé en les serrant contre elle, alors que les petites pensaient que leur heure était arrivée. La cavalière d’ébène fut d’ailleurs étonnée de n'avoir rien pris. Biens que celle-ci était autant protéger par Inigo et Laslow qui eux était protéger par Lucina, du moins en théoriquement. Au final, Peri qui essaye en vain d'affronté le faux Leonhart ne pouvant rien faire pour le moment pour ses amis, voulais au moins bien en s'occupant de ce qu'elle pouvais faire, tout comme Izaak qui était face a gorgone qui était la cause de tout cela.

Amalia : « L-Laslow… » Reprit de son coté la jeune femme avec une voix cassée, ayant peur de l’état dans lequel il se trouvait, n’osant même pas se retourner pour le constater par elle-même, et serrant d’avantage les deux petites dans ses bras. Mais celui-ci reprit.


Laslow : « Luci', Ini'... » commençât-il a dire alors qu'il était devant Amalia en tenant les deux cité devant lui entre Amalia et lui même. « Si vous mourez ici, notre avenir sera compromis... et surtout toi Ini'... tu dois vivre affin de rencontré la douce fleur qui fais battre mon cœur, ce n'ai pas a vous de nous protéger... mais à moi de vous protéger... » dit-il avec un sourire regardant Amalia avec un regarde a moitié vide et étain avec une couler de sang qui sortait du coin de sa bouche, « Princesse, Tant que je serais rien ne t’atteindra... j'ai juré de te protéger, et je le ferais encore... » finit-il tendit qu'il venait de se prendre des flèches dans le dos, Posant doucement sa sœur ne tenais plus suite aux flèches prise plus tôt. Puis il tombât a genoux laissant ainsi seule Inigo debout face à Amalia, Zelda et les petite, biens qu'il était encore conscient et voulais encore protéger Amalia en essayant de se relevé avec son épée.

Zelda, quand à elle, avait dévié la majeure partie des flèches lui étant destinées, à elle, ainsi qu’aux deux petites, protégeant Amalia au passage. Cependant, la princesse ailée grimaça de douleur lorsqu’elle senti une flèche s’enfoncer dans l’une de ses ailes.


Dans cette situation des plus désastreuse, alors que la majeur partie du groupe gisait sur le sol. Mais contre toute attente, le groupe n'avais pas dit son dernier mot, Vahana s'était quand même relevé usant de sa lance, alors que Izaak s'était replier vers les autre aidant ainsi ce qui tenait encore debout. En particulier vers Laslow qui grace à sa cuirasse et son bouclier j'avais pas eu de blessure profonde mais principalement un choc d'impact se qui expliquer le sang a sa bouche et une sacré quantité de poisson dans le corps, Izaak lui força a mâcher l'un de ses bonbos. Tandit que Lucina tant bien que mal se relevat sur les parole que son frère avait dit plus tôt, elle avait fait la promesse elle aussi de le protéger, quoi qu’il lui en coûte. Hors c'était lui ou du moins sa version future qui venait de le faire, autant pour elle, pour lui et surtout pour Amalia. Pendant ce temps, Peri n'arrivant a rien contre l'autre, se mit a montré dans un arbre s'occupant discretement d'un des archers faisant cela plusieurs fois sans se faire repéré afin de réduire le nombre d'ennemi sans son habituelle pugilat de sang. C'est alors, que Kiran essayer d'aider Hector à ce relevé, en disant.

Kiran : « Nous ne pouvons pas abandonner, pas maintenant, Pour ce monde l'Ordre des heros vaincre et avancer pour le bien de tout les mondes lier a celui-ci ! Je ne sais pas me battre ,mais tout comme ma sœur qui se trouve à notre Q.G je suis capable d'autre chose ! » sur ses mot, il pris une objet étrange en main en forme de Y mais fermer avec une sorte de gachette, essayant de l'utilisé, c'est alors qu'anna qui le regarder tant avec difficulté compris qu'il essaya d'appeler un heros... Mais personne n'ai venu, à son grand désarroi. Il pris un instant de silence et l'autre répliqua.

F Sharena : «  Hé hé hé, cela était supposé me faire mourir... De rire ? HAHAHAHAHAHA ! » Dit-elle riant ainsi au éclats avant de reprendre «  il semblerai que ton jouer sois cassé. » Dit-elle encore une fois en s'apprésant à donner de nouveau l'ordre de tiré.

Kiran : «  se n'ai pas grave cela ma permis au moins d'attiré ton attention, car si tu n'a pas remarquer tes troupes son enfin réduite ! » Dit-il avec un sourire, voyant Peri qui avais commencé le travaille. Puis il dit au autre « Celle que vous voyer n'ai qu'un pantin tout comme l'autre Leonhart ! Se ne sont que des marionnette contrôler par quelqu'un qui se trouve dans cette arbre ! On ne peux pas baisser les bras maintenant ! » Criat-il espérant que cela aller remotivé les troupe.

Izaak : « Je m'en douté je ne ressentait absolument rien lorsque je l'avais ! » Puis il balancé une dague vers la direction que venait de cité le stratège avec une grande précision. Se qui fit sortir de sa cachette la vrai chef.

Pantin de Sharena: « Il semblerai que j'ai était démasquer, bah cela n'ai que plus amusant ! Hahahahaha » Reprit le dit pantin pendant que la plutot jolie jeune kunoishi au visage froid dans un maquillage blanc et impassible comme presque figé était apparut sans dire un mot. Puis le pantin reprit pendant que le déguisement était en train de tombé « Vous arriver donc a tenir malgré cela, vous être finalement digne de savoir qui je suis, Je suis Kaede, seconde de Kotaro, et vous aller devoir mourir car telle est notre mission. » fini le pantin pendant que le 2eme qui était déguisé en Leonhart s'était mis à coté perdant a son tour son déguisement laissant place a un pantin désarticuler avec le bruit de claquement du bois qui pouvais donner la chaire de poule. Au meme moment Izaak au même moment lança ses bonbon vers ceux qui était debout.



Izaak : «  Prenez donc ses bonbon, se sont de puissant fortifiant et sa vous rendra insensible au poison pensant un temps, mais après le coup sera plus dure, mais se devrais aller, juste Amalia ne mélanger avec ceux que je vous ai donner avant celui la est un puissant soin pour cette raison qu'il n'ai pas de la même couleur. »

Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Jeu 30 Mar - 23:14





Amalia tourna finalement la tête en entendant les paroles de Laslow, les larmes aux yeux en voyant son état.

Amalia : « L-Laslow… J-Je… » Dit-elle d’une voix brisée, le voyant posé un genou à terre, ne tenant presque plus. « LASLOW ! » Hurla-t-elle dès qu’elle le vit se prendre une flèche dans le dos.

Entre temps, celle qui dirigeait les pantins s’était enfin montrée. Et elle fit faire un sourire sadique à son pantin représentant Sharena lorsqu’elle vit l’expression de désespoir et de douleur d’Amalia.

F Sharena : « Ooooh, quel dommage… J’ai blessé ton petit ami ? Ooooh… » Dit-elle avec un air faussement désolé avant de faire un sourire sadique.

Amalia serra les dents comme les poings, sentant les petites se figer dans ses bras. Elle sentait la colère et la rage en elle. Elle croyait même entendre une voix dans sa tête… Elle lança un regard à cette fausse Sharena, un regard meurtrier, avant de regarder Zelda dont l’aile gauche traînait suite à une flèche bien placée.

Zelda : « Ne vous en faites pas pour moi… Je les protégerai. » Dit-elle d’un air assuré, alors que son aile traînait au sol, la faisant grimacer de douleur à chaque mouvement.

Amalia hésita un instant, voyant bien que Zelda souffrait, mais finalement, elle laissa les deux petites à leur tutrice, avant d’aller près de Laslow.

F Sharena : « Archers ! Cessez le feu. » Dit-elle, comme si elle faisait preuve de pitié cette fois. Amalia lui lança un nouveau regard meurtrier, ne comprenant pas son geste, mais le pantin de Sharena se contenta de faire un sourire tendre… Qu’est-ce qu’elle manigançait… ?

Amalia : « Laslow… » Dit-elle finalement en arrêtant de fixer la vipère, voulant aider son bien-aimé. « Je suis désolée… » Dit-elle de nouveau avec les larmes aux yeux. « Je… Si j’étais plus forte… Tu… Tu… » Elle le serra dans ses bras en éclatant en sanglot tandis que Laslow essaya tant bien que mal de sourire tout en voulant la rassurer.

F Sharena : « Comme c’est mignon… » Dit-elle toujours avec un sourire doux, avant de prendre un kunai.

Alfonse : « AMALIA, ATTENTION ! » Hurla-t-il avec les dernières forces qu’il lui restait.

F Sharena : « Ca me répugne. Meurs. » Dit-elle en ayant effacé son sourire doux pour faire place à un air sadique.

Elle lança son kunai avec une telle vitesse qu’Amalia ne pouvait l’éviter. Laslow se releva pour le prendre à sa place. Il resta un instant figé devant la cavalière d’ébène, tandis que cette dernière le fixait, les larmes coulant sur ses joues. Avant que ce dernier ne s’effondre sous les yeux de la belle.

F Sharena : « Oups… » Dit-elle avec un faux air désolé. « Il semblerait qu’il ait décidé de prendre un coup en plus… Quel dommage, j’aurais tellement voulu le voir te regarder avec un air empli de désespoir… Tant pis. » Dit-elle en éclatant de rire juste derrière.

Amalia avait rattrapé Laslow lorsque ce dernier s’effondra. Elle le fixa un long moment, les larmes ne cessant de couler, tandis que ce dernier, encore éveillé, essayait de lui essuyer ces dernières d’un revers de main, ne voulant pas la voir pleurer. Mais c’était peine perdue.

Amalia : « Laslow… Pourquoi… ? Pourquoi suis-je si faible… ? Pourquoi… Tout le monde doit sans cesse me protéger… ? Pourquoi… Je ne peux protéger personne… ? » Dit-elle, ses larmes refusant de cesser alors qu’elle lança un regard à Vahana qui essayait encore de se relever, s’aidant de sa lance. En entendant les paroles de la Commandante, elle tourna la tête vers Amalia avec un air légèrement attristé cette fois.

La cavalière immaculée baissa ensuite la tête, se disant qu’elle avait fautée. Elle avait sans doute trop… Surprotéger Leonhart et Amalia… Et maintenant qu’elle était incapable de les défendre et qu’ils se retrouvaient seuls, ils étaient incapables de riposter… Désormais, elle s’en voulait de les savoir si dépendant à elle…

Amalia serra d’avantage Laslow dans ses bras quand elle vit qu’il fermait les yeux.

Amalia : « N-Non… P-Pitié… N-Ne me laisse pas… L-Laslow… » Dit-elle d’une voix tellement brisée que la fin de sa phrase s’évanouit dans le vent.

Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Ven 31 Mar - 6:23


Amalia avait les larmes aux yeux en voyant son état de Laslow, qui essayer de sourire tant bien que mal.

Amalia : « L-Laslow… J-Je… » Dit-elle d’une voix brisée, tandit que le jeune homme posé un genou à terre. « LASLOW ! » Hurla-t-elle dès qu’elle le vit se prendre une flèche dans le dos.

La marionnettiste utilisé le pantin à l'image de Sharena pour parler et rire au éclat de façon démoniaque pendant que la vrais était en trains de faire un sourire sadique. 

Amalia ne supportait pas cette situation, et Celle-ci bouillonnait de l'intérieure. La princesse ailée qui compris immédiatement qu'Amalia voulais aller près de lui, pris les petite sous son ailes, ce malgré que l'une de celle-ci était déjà fortement blesser. Amalia hésita un instant, voyant bien que Zelda souffrait, mais finalement, elle laissa les deux petites à leur tutrice, avant d’aller près de Laslow. et alors que les flèches cessaient de tombé sous les ordre de pantin, Amalia reprit tout en se méfiant de l'étrange muette fourbe.

Amalia : « Laslow… » Dit-elle finalement en arrêtant de fixer la vipère, voulant aider son bien-aimé. « Je suis désolée… » Dit-elle de nouveau avec les larmes aux yeux.


Laslow : « Tu n'as pas à l’être ma belle… j'espere que tu n'a rien ?» Reprit-il avec un grand sourire entre agonie et peine.


Amalia : « Je… Si j’étais plus forte… Tu… Tu… » Elle le serra dans ses bras en éclatant en sanglot tandis que Laslow essaya tant bien que mal de sourire tout en voulant la rassurer.



Laslow : « Se n'ai rien... cesse de pleuré... je ne supporte pas te voir dans cette état, je vais bien, je te le jure Princesse...» Reprit-il essayant de rassuré Amalia tant bien que mal en essuyant ses larmes. 



Le Pantin de Sharena fit un commentaire des plus sacastique en vu de la situation qui semblait en réalité la dégoûté , et pendant que celle-ci envoya un Kunai sur Amalia, Lawlow la protégea en se prenant le projectile une fois de plus  avec un intense regard lancé a la vassal qui était en larme, s’effondrant ainsi comme étant l'attaque de trop. Mais il reprit toutefois.


Laslow : " Tant qu'il me restera une once de vie, je veillerai à ce que personne ne m'enlève jamais ma bien aimée..." Fit-il tout souriant le dos remplis telle une hérisson sans mare de sang qui était le siens.

Pantin de  Sharena : « Oups… » Dit-elle avec un faux air désolé. « Il semblerait qu’il ait décidé de prendre un coup en plus… Quel dommage, j’aurais tellement voulu le voir te regarder avec un air empli de désespoir… Tant pis. » Dit-elle en éclatant de rire juste derrière.

Amalia avait rattrapé le prince lorsque ce dernier s’effondra. étant dans l'icapacité de s'arreté de pleuré Laslow essayait en vains de retiré les larmes tout en lui caressant le visage.

Amalia : « Laslow… Pourquoi… ? Pourquoi suis-je si faible… ? Pourquoi… Tout le monde doit sans cesse me protéger… ? Pourquoi… Je ne peux protéger personne… ? » Dit-elle, ses larmes refusant de cesser alors qu’elle lança un regard à Vahana qui essayait encore de se relever, s’aidant de sa lance. En entendant les paroles de la Commandante, elle tourna la tête vers Amalia avec un air légèrement attristé cette fois. 


Laslow : «Tu as tord, Tu est une des femme les plus force et des plus formidable que je connaissent, tu n'a nul besoin d'envier quelqu'un ou de te sentir faire, tu est comme ça et tu as une incroyable force en toi... et sache que si j'ai fais cela c'était simplement parceque je voulais te protéger... Car je t'aime *Kof Kof*» dit-il avant de fini par «Ou est donc, passer ce magnifique sourire qui te donne un charme irrésistible ? Les Larmes ne te réussi pas, Smile...» Mais il fermat les yeux un instant.

Amalia : « N-Non… P-Pitié… N-Ne me laisse pas… L-Laslow… » Dit-elle d’une voix tellement brisée que la fin de sa phrase s’évanouit dans le vent. Mais sur supplication de la demoiselle il r'ouvris les yeux disant rapidement sous l'impulsion.


Laslow : «Jamais, je ne t'abandonnerai Amalia, je serai toujours au pres de toi quoi qu'il en coute car jamais je ne souhaiterai etre la cause de ton malhe.. » Dit-il avant de grimacer et de s'évanouir a nouveaux mais il semblait en vit, c'est au même moment que Izaak arrivât pret de lui pour lui faire mâcher l'une de ses pilule-bonbon de combat qui aller le faire tenir plus longtemps le poison. 


Izaak : « Amalia, etre vous blesser ? Prenez ce bonbon le temps de la bataille il vous imunisera contre le Poison, et surtout ne le mélanger pas avec l'autre que je vous ai laisser plus tot cela est un puissant soin mais il annule les effet de celui-ci» Dit-il en donnant un bonbon rouge a amalia, et il proffitat pour voir si Laslow aller tenir, « Ne vous enfaite pas il survivra il ses juste évanouie mais il devrais reprendre connaissance dans peux de temps avec cela» Finit- il avant de lancé des bonbon au autre et d'aller voir Zelda et son aile cassé.
>

Riwanon
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Hamaliah le Ven 31 Mar - 21:08

Amalia resta figée un instant quand Laslow s’évanouit tandis qu’Izaak s’approchait d’elle pour lui tendre un de ses bonbons-médicaments. Cependant, Amalia ne réagit pas, comme si elle était… Dans un état second. Elle continuait de fixer le vide alors que le voleur-médecin essayait désespérément de lui adresser la parole, mais en vain. Elle ne bougeait même plus.

F Sharena : « Eh bien, eh bien… C’était amusant mais maintenant je commence à me lasser. » Dit-elle comme si tout cela n’était qu’un jeu. Elle en bailla même.

Amalia releva légèrement la tête pour fixer le pantin, avant de regarder la vipère qui dirigeait la fausse Sharena.

F Sharena : « Ooooh, j’ai blessé ton petit ami… Qu’est-ce que tu vas faire ? Tu penses pouvoir le venger ? Tu l’as dit toi-même, tu es faible. Faible et inutile. Et tu sais ce que je fais aux faibles ? … Je les écrase tels des insectes ! » Dit-elle en éclatant de rire ensuite, alors qu’Amalia commençait à serrer le poing et les dents. Son regard changea même pour devenir… Luisant.

Vahana : « J’en ai assez… De toute cette comédie… » Dit-elle en se relevant cette fois, tenant difficilement sur ses deux jambes, elle pointa quand même sa lance en direction de la kunoichi. « Vous avez été… Beaucoup trop loin… » Dit-elle avec difficulté, ses jambes refusant de lui obéir malgré que le bonbon d’Izaak avait stoppé la progression du poison, il ne l’avait cependant pas neutralisé.

F Sharena : « Risible… Tu ne tiens même plus debout et tu penses pouvoir ne serait-ce que me toucher ? Tsss… » Dit-elle avant de prendre un kunai. « Hors de ma vue, vermine. Ce n’est plus l’immaculée que l’on te surnommera lorsque j’en aurai fini avec toi… Mais l’écarlate… » Dit-elle avec un sale sourire avant de faire rapprocher son pantin de Vahana, lui prouvant par la même occasion qu’elle n’avait aucune crainte que cette dernière ne riposte, au vu de son état.

Vahana : « Tch… » Souffla-t-elle simplement en essayant de relever sa lance pour transpercer ce stupide pantin mais… Son corps ne lui répondait plus.

F Sharena : « Ils disaient que l’Immaculée était la plus dangereuse… Je ne vois franchement pas en quoi. » Dit-elle en lançant quand même un regard aux quelques archers que son cheval avait piétiné. « Quand à eux… Ils sont facilement remplaçables. » Dit-elle d’un revers de main comme si elle s’en fichait parfaitement de leurs vies.

S’en fut trop pour Vahana qui réussit, dans un élan de désespoir, à transpercer de sa lance le pantin se trouvant à quelques centimètres d’elle.

Vahana : « Facilement remplaçables… ? » Dit-elle d’un air furieux. « Chaque soldat est unique… Personne n’est remplaçable… PERSONNE ! » Dit-elle en éjectant le pantin de sa lance avant de se ruer vers la marionnettiste, qui fit un léger sourire avant que son deuxième pantin, celui de Leonhart, bloqua le coup de la cavalière.

F Leonhart : « J’ai cru comprendre que vous teniez à ces deux misérables bien plus qu’à votre propre vie… » Dit-il en lançant un regard à Amalia qui semblait toujours ailleurs, toujours en serrant le poing et en regardant Laslow qu’Izaak essayait d’aider, mais sans l’aide de la cavalière d’ébène, c’était peine perdue.

Vahana : « Faites ne serait-ce que les toucher… Et je vous réserve un châtiment pire que la mort. » Dit-elle, effrayante.

F Leonhart : « C’est si gentiment demander… » Dit-il avant de lancer un kunai vers Amalia. Vahana ne pouvait rien faire à part regarder. Un regard empli de désespoir.

Personne ne pouvait plus lui venir en aide. Même pas son fidèle Diablo, qui, malgré la protection d’Odin et d’Owain, avait quand même été touché de plusieurs flèches. Tous étaient au sol, incapables de l’aider. Zelda voulait se précipiter vers elle pour l’empêcher de se prendre un coup, mais malheureusement, elle était incapable de se déplacer aussi rapidement sans ses ailes.

Vahana : « AMALIA, BOUGEZ-VOUS DE LA ! » Hurla la générale, mais la Commandante sous ses ordres ne bougea pas d’un pouce.

Et sous la surprise générale, alors que le kunai devait s’enfoncer dans le torse de la jeune femme, cette dernière le rattrapa sans difficultés, tout en se relevant lentement. Toujours en fixant le sol, elle serra son poing dans lequel elle tenait son kunai, explosant l’arme de la marionnettiste au passage.

Amalia : « Vous ne ferez plus de mal à personne… » Dit-elle d’une voix sombre qu’on ne lui connaissait pas. « Vous avez blessé mes amis… » Dit-elle avec un temps d’arrêt. « Vous avez blessé ma famille… » Dit-elle en serrant d’avantage les poings tout en s’avançant vers le pantin et celle qui le dirigeait.  « Vous pensez que vous avez gagné ? … Vous pensez que la victoire vous est acquise… ? » Dit-elle en relevant la tête cette fois, son regard habituellement doux et compréhensif ayant changé pour devenir celui d’une bête assoiffée de sang.

F Leonhart : « Si tu crois me faire peur… » Dit-il quand même avec un mouvement de recul.

Amalia : « Vous allez payer pour tout ce que vous avez fait… » Dit-elle en serrant les dents, sentant une force inconnue prendre possession d’elle.

Et alors que Peri s’occupait toujours des archers et que personne ne semblait faire attention à elle, le pantin de Leonhart fonça droit vers elle pour l’éjecter juste au pied de son amie, avant de la prendre par la gorge.

F Leonhart : « Tu oses me menacer alors que tu es en position de faiblesse ? Risible. Un mot de plus, un pas de plus, et tu peux dire adieu à ta copine… » Dit-il avec un sourire sadique.

Leonhart : « Je ne pense pas, non. » Fit une voix sortie tout droit des fourrés, avant qu’une lance ne transperce le pantin de part en part. « Désolé, je n’ai pas autorisé à ce qu’on me vole mon corps. » Dit la voix avant de se montrer, un sourire en coin aux lèvres, reprenant Helmaroc qu’il avait utilisé tel un javelot. Il perdit ensuite son sourire quand il s’aperçut que ses amis étaient tous (ou presque) dans un état critique.

Plus loin, on pouvait entendre des hurlements de douleur provenant des archers accompagnant la vipère. Avant de voir Sharena revenir près du lancier. C’était elle qui s’était occupée des archers restants, mais malheureusement, la plus grande partie était partie se réfugier ailleurs. Et seule, elle était une proie facile pour eux. C’est pourquoi elle avait préféré revenir. Mais elle fut choquée lorsqu’elle vit l’état du groupe.

Sharena : « ALFONSE ! » Hurla-t-elle en se précipitant vers lui, tandis que Leonhart la couvrait. « Commandante ! » Elle n’osait pas croire dans quel état ils se trouvaient.

Leonhart, quand à lui, suivait la princesse, avant de se stopper en lançant un regard à Laslow, ainsi qu’à Vahana qui lui faisait un signe de tête comme pour lui dire de ne pas s’inquiéter pour elle. Quand à Laslow, il était prit en charge pas Izaak qui en profitait pour essayer de le soigner comme il pouvait, tant qu’Amalia avait l’attention de la vipère.

Le lancier alla ensuite aider le frère de la princesse, ainsi que la commandante les dirigeants. Et lorsque ces derniers étaient enfin en sécurité, il se précipita vers Zelda et les deux petites qui s’étaient un peu éloigné entre temps.

Leonhart : « Vous allez bien, Milady ? » Dit-il s’approchant d’elle, tout en constatant qu’elle était blessée à l’aile, vu comment cette dernière traînait.

Zelda resta figée un instant en l’entendant l’interpellée, mais elle se reprit avant de dire : « Ne vous en faites pas pour moi, emmenez plutôt Laslia et Ysera en sécurité. » Dit-elle en poussant les deux petites vers lui, tandis que Zelda voulait allait aider Amalia à s’occuper de cette « Kaede ».

Leonhart : « Désolé, Princesse, mais vous venez avec moi également. Vous êtes blessée. Et si vous combattez dans cet état, vous vous mettrez inutilement en danger. » Dit-il en insistant bien pour qu’elle vienne avec lui, malgré que ça ne fasse pas forcément plaisir à la demoiselle.

Zelda : « … Bien… » Dit-elle en soupirant légèrement, avant de le suivre avec les petites.

Leonhart lança ensuite un regard à Amalia qui semblait tenir à distance la marionnettiste. Mais pour combien de temps… ? Il aurait bien voulu aller l’aider, mais Vahana lui lançait un regard insistant, signe qu’il ne devait pas s’en mêler.

Kaede fit appel à de nouveaux pantins pour remplacer ceux qu’elle avait malencontreusement perdus, mais cette fois, ce n’était pas des pantins ressemblant à des humains mais plutôt des sortes de marionnettes en bois.

Il y en avait des dizaines et tous tenaient un arc.

Marionnette : « Je vous avais dit qu’ils étaient facilement remplaçables… » Dit-elle en riant, avant de lever le bras, ordonnant ainsi à toutes ses marionnettes de bander leur arc dans la direction du groupe, dont la grande majorité était en retrait. Justement, la kunoichi en profita pour viser ceux-là en priorité. « Tu parles beaucoup mais tu n’agis pas. Tes amis vont mourir par ta faute. »  Dit-elle avec un sale sourire, alors qu’Amalia la fixait toujours de manière effrayante.



Amalia : « Aucun d’entre eux ne mourra. » Dit-elle simplement en tendant la main vers la marionnettiste, avant qu’un léger tremblement de terre ne se fasse sentir et que tous pantins se fassent détruire dans une explosion, les uns après les autres.

Kaede eut de nouveau un mouvement de recul. Cette fois, cette fille lui faisait vraiment peur. Comment avait-elle fait ça… ?

Amalia s’avançait lentement vers elle, tandis que cette dernière reculait, n’étant plus aussi sûre d’elle d’un coup.

Amalia : « Si quelqu’un doit mourir… C’est toi. » Dit-elle alors qu’une aura blanche commençait à l’entourer à chacun de ses pas. « Tu as été beaucoup trop loin. La souffrance des autres t’amuse… ? Ta mort m’amusera d’autant plus. » Dit-elle avant que l’aura ne la recouvre complètement, tandis qu’un énorme hurlement fit entièrement trembler la terre.

Sharena : « Q-Que se passe-t-il ? » Dit-elle, ne pouvait pas éloigner le groupe d’avantage, de peur de se faire prendre en embuscade par les archers restants.

Vahana semblait tout autant surprise que tous les autres. Elle fixait Amalia qu’elle connaissait depuis des années… Cette jeune femme qu’elle considérait comme sa sœur… Voire même comme sa fille… Sa petite protégée… Se changer en une immense créature blanche semblable à un dragon aux ailes d’ange…

La créature fixa un instant la kunoichi qui était tellement effrayée qu’elle n’arrivait plus à bouger. Le dragon releva la tête avant d’émettre un gigantesque rugissement faisant à nouveau trembler la terre. Elle disparu sans même demander son reste. Et les archers qui étaient sous ses ordres avaient probablement fait de même en entendant le rugissement de la puissante créature.

Leonhart : « A-Amalia… ? » Même lui, il semblait incapable de la reconnaître en ce moment. Il restait avec le groupe qui, tous, fixèrent l’immense bête. Le dragon prit un temps d’arrêt, comme s’il vérifiait que la vipère s’était bien enfuie, avant de se retourner vers le groupe, tout en gardant ses distances. Amalia… Semblait se contrôler. Pour l’instant. Sa rage et sa colère envers cette femme avaient été tellement fortes, qu’elle l’avait fait se transformer en cette bête d’une blancheur immaculée.

Hector : « Est-ce… C’est vraiment… Votre amie… ? » Dit-il avec difficulté, c’était sans doute la première fois qu’il voyait un dragon.

Vahana : « … » Vahana ne savait pas vraiment quoi répondre. Elle fixait l’immense bête qui, une fois qu’elle croisa son regard, baissa la tête, comme si elle s’excusait de lui avoir caché cela…

A dire vrai, Amalia elle-même ignorait ce qu’elle était en ce moment. Elle essayait de comprendre mais… Elle n’y arrivait pas. Ainsi donc, sa colère l’avait transformée en cette bête et pourtant, elle pouvait toujours se contrôler… ? En même temps, elle était soulagée d’être toujours maîtresse de sa volonté, car jamais elle ne se serait pardonner d’avoir fait du mal à ses amis…

Sharena : « C-C’est… ? »

Zelda : « Un dragon. » Dit-elle le plus naturellement du monde, comme si ça ne l’étonnait guerre. « Plus précisément, un ancien dragon. Une espèce supérieure aux autres sur tous les points. »

Sharena se retourna vers elle, se demandant comment elle pouvait bien savoir cela. Mais sur le coup, elle ne réagit pas plus que ça, bien trop préoccupée par l’énorme bête qui les fixait au loin.

Leonhart : « Je m’y connais peu en dragon mais… Ils ne devraient pas se transformer via une dracopierre uniquement… ? »

Zelda : « Pas les anciens dragons. Ceux qui savent se contrôler se transforment quand bon leur semble… Ou bien, quand un sentiment tel que la colère prend le dessus sur la raison… » Dit-elle en regardant la créature immaculée.

Laslia et Ysera restèrent un instant en retrait, avant de se rapprocher du dragon, sous les réprimandes des plus âgés, leur disant de rester à l’écart. Mais elles n’écoutèrent pas, se rapprochant du grand dragon blanc. Arrivant à quelques mètres de ce dernier, elles tendirent les mains vers la bête comme pour lui demander de baisser la tête. Ce qu’elle fit.

Tous se tendirent quand ils virent l’immense et imprévisible bête rapprocher son énorme tête des deux petites, mais leurs craintes disparurent lorsqu’ils virent les deux petites câliner l’énorme bête.

Zelda : « Vous n’avez pas à vous en faire. Elle semble se contrôler. » Dit-elle, rassurée de savoir qu’ils n’auraient pas à la combattre.

Vahana : « … Vous ne semblez pas étonnée de l’avoir vue se transformer en ce… Cette bête… Sauriez-vous quelque chose que nous ignorions… ? » Dit-elle, quelque peu sceptique quand au calme de la jeune femme ailée.

Zelda se tendit, avant de regarder ailleurs, préférant ne pas avoir à parler du sujet mais… C’était peine perdue avec la Générale immaculée…

Hamaliah
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 21
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum