Prologue : Un nouveau monde

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Prologue : Un nouveau monde

Message par Amalia le Jeu 16 Fév - 0:40

Une vive lumière émana de l’étrange stèle avant de laisser place à un portail. Ils semblaient avoir réussi. Kiran fit un léger sourire en coin en voyant l’ouverture vers un autre monde avant de se retourner vers Alfonse et Sharena. Alfonse fit à son tour un sourire en coin tandis que Sharena sautillait de joie, pendant qu’Anna, leur commandante, réprimandait cette dernière pour ses actions trop immatures.

Sharena : « Alors, nous n’avons plus qu’à attendre ? » Dit cette dernière avec une moue légèrement boudeuse dans la direction d’Anna

Alfonse : « Il semblerait. » Se contenta de répondre son frère ainé, concentré sur le portail.

Kiran faisait de même, bien trop concentré sur l’ouverture vers un autre monde que pour écouter ce qu’il se passait derrière lui.

Mais les minutes passèrent, et toujours aucun signe d’un héros venu les aider. Sharena commença à s’impatienter mais tentait de le cacher, tandis qu’Alfonse poussa un long soupir qui semblait signifier que personne ne viendrait… Parfois, c’était ainsi. Un portail s’ouvrait, mais personne ne répondait à leur appel…

Anna semblait aussi perdre espoir, mais le cacha également.

Anna : « Allons, un peu de patience ! » Se contenta-t-elle de dire, espérant ainsi remonter le moral des jeunes Gardiens d’Askr dont elle est à la tête.

Sharena hocha simplement la tête avec un sourire tandis qu’Alfonse détourna simplement le regard du portail, prêt à s’en aller.

C’est alors qu’une lumière encore plus vive que celle du début émana du portail, sous les yeux émerveillés de Sharena, Kiran et Anna, tandis qu’Alfonse avait le dos tourné. Quand il se retourna, la lumière avait fait place à un groupe de trois personnes. Deux femmes et un homme. Une cavalière chevauchant un cheval dont la robe immaculée étincelait au soleil, une autre cavalière chevauchant un pégase à la robe aussi noire que les cendres et un héros tenant une lance de manière assez décontractée tout en lançant un sourire charmeur à Sharena.

La cavalière chevauchant le cheval blanc observa un instant les environs avant de baisser son regard sur Kiran et les Gardiens d’Askr.

Anna s’avança, voulant leur expliquer la situation au plus vite mais la cavalière la coupa.

??? : « C’est vous qui souhaitez l’aide de la royauté de Nohr ? » Dit-elle d’une voix sèche, mais sans agressivité.

Voyant que la cavalière semblait intimider leurs interlocuteurs, le jeune homme s’avança avec un léger sourire en coin.

??? : « N’ayez crainte, elle n’aboie plus qu’elle ne mord. A dire vrai, elle n’a jamais mordu personne… » Dit-il, essayant de détendre l’atmosphère de son éternel sourire en coin.

La cavalière pégase poussa un léger rire avant de se reprendre lorsque la cavalière immaculée lui lança un regard meurtrier. D’un raclement de gorge, la jeune cavalière pégase se tut, se contentant de regarder droit devant elle, tandis que sa monture se moquait d’elle.

Anna, qui essayait tant bien que mal depuis toute à l’heure de prendre la parole, trouva enfin le moment de le faire.

Anna : *Très aimable, cette cavalière…* « Effectivement, nous sommes ceux qui ont appelé à l’aide la royauté de Nohr, et nous vous remercions de nous avoir répondu. » Dit-elle avec un léger sourire, même si le caractère de la cavalière blanche l’insupportait déjà.

La cavalière immaculée se contenta simplement d’un « Hm » plus ou moins audible avant de continuer.

??? : « A qui le royaume de Nohr a-t-il affaire ? » Dit-elle, toujours sur le même ton sec et cassant.

Anna tâcha de garder son sourire, même si elle mettait ses nerfs à rude épreuve.

Anna : *Garde ton calme Anna, garde ton calme…* « Je suis Anna, la commandante des Gardiens d’Askr, et voici le Prince Alfonse et la Princesse Sharena du royaume d’Askr. Comme vous vous en doutez, nous avons besoin d’aide. Emblia, avec qui nous travaillions jadis pour ouvrir et refermer les portails des autres mondes, a décidé de ne plus coopérer avec nous, laissant les portails ouverts et nous empêchant ainsi de les refermer. » Dit-elle sur un ton grave tout en regardant d’un air dépité au loin. « Emblia est d’ordinaire uniquement capable de fermer les portails et Askr, de les ouvrir, mais il semblerait qu’ils aient trouvé un moyen de les ouvrir sans notre aide… » Dit-elle avec une pointe de dégoût dans la voix, tandis qu’Alfonse et Sharena affichaient un air grave.

La cavalière hocha légèrement la tête quand à l’histoire que lui racontait Anna. A dire vrai, elle avait du mal à y croire. Mais pourquoi un autre monde ferait appel à Nohr si le problème n’était pas au moins aussi grave… ?

Anna reprit ensuite.

Anna : « En faisant ça, il s’en prenne aux autres mondes, assujettissant leurs héros et les obligeant à nous attaquer pour prendre le royaume d’Askr. »

??? : « Je vois. » Se contenta de répondre la cavalière, avant de regarder ses deux compagnons d’armes qui lui répondirent d’un hochement de tête. Elle se retourna ensuite vers Anna avec un très léger sourire.



Vahana : « Je suis Vahana, Générale de la cavalerie de Nohr et au service de sa majesté Xander. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider à ramener la paix dans votre monde. Ma lance et mon épée sont à votre disposition et j’exécuterai le moindre de vos ordres.» Dit-elle comme si elle prêtait serment.

Déjà à ce moment, Alfonse, Sharena, Anna et Kiran qui s’attendaient à une réponse négative de la part de la cavalière immaculée firent un grand sourire.

La jeune cavalière pégase s’avança ensuite avec un sourire tandis que son pégase fit une révérence.

Amalia : « Je m’appelle Amalia, Commandante des forces magiques de Nohr. Je suis également la vassale de la Princesse Camilla. Je jure sur mon honneur et ma vie que je combattrais à vos côtés jusqu’à la fin. »

Vint ensuite le jeune lancier qui s’avança de manière bien décontractée.

Leonhart : « Alala, toutes ces histoires d’honneur et de vie, très peu pour moi. Je m’appelle Leonhart, je suis le Capitaine de l’Infanterie de Nohr. » Dit-il toujours avec un sourire en coin avant de s’adresser à la princesse Sharena. « Milady, pour vous, je décrocherai la lune. Je suis entièrement à vos ordres. Un mot, et ma lance pourfendra le plus vil des dragons. » Dit-il sur un ton charmeur.

Sharena se contenta d’hausser un sourcil avant de faire un sourire narquois, surtout quand elle vit son frère lancer un regard meurtrier à Leonhart.

Sharena : « Voyez-vous cela… » Se contenta-t-elle de dire, faussement impressionnée.

Amalia : « Quel beau parleur. En as-tu déjà affronté un, seulement ? » Dit-elle avec un sourire narquois.

Leonhart : « Amalia, ma douce, mais certainement ! Pas plus tard qu’hier, j’ai affronté la redoutable wyverne de votre maîtresse ! » Dit-il, essayant de rattraper le coup, bien qu’Amalia était bien déterminée à le faire couler.

Amalia : « Oh, c’est toi qui devait nourrir Marzia hier ? … Je comprends mieux tous ces cris que j’ai entendus… » Dit-elle avec un sale sourire. « Laisse-moi deviner, elle s’est encore servi de toi comme oreiller ? » Continua-t-elle.

Leonhart : « … Hm… Héhé… Effectivement… E-Elle a eut l’avantage sur moi… » Dit-il un peu honteux tout en se grattant l’arrière de la tête. « Mais j’ai réussi à triompher de la bête ! »

Amalia : « En profitant de son sommeil… Sérieusement ? » Dit-elle en poussant un soupire amusé. « Et après tu viens encore me dire que tu as affronté un dragon… »

Leonhart : « Ma douce, profité du sommeil d’un ennemi pour le pourfendre est une stratégie comme une autre ! »

Amalia : « Tu t’enfonces. »

Leonhart : « Très bien, très bien… J'avoue ma défaite... Marzia a gagné... » Dit-il en regardant ailleurs d'un air honteux

Amalia : « Elle a ENCORE gagné, rectification. Vous en êtes à combien, toi et elle ? Neuf pour elle et zéro pour toi, je me trompe ? » Dit-elle avec un sale sourire qui acheva Leonhart.

Sharena était en train de rire devant cette scène, tandis qu’Alfonse essayait tant bien que mal d’empêcher ce Leonhart de s’approcher de sa sœur pendant que Vahana était entre la honte et la pitié tout en se tenant le front.

Vahana : « Ca suffit vous deux. Nous ne sommes pas ici pour plaisanter, nous avons une mission de la plus haute importance à accomplir. »

Leonhart : « Allons, Vahana, inutile de te mettre dans un tel état pour si peu… » Tenta-t-il de répliquer alors qu’Amalia lui faisait signe de se taire.

Vahana se retourna vers Leonhart avec un regard meurtrier et le pointa de sa lance.

Vahana : « Générale. Et les ordres viennent directement de sa majesté Xander, nous nous devons d’obéir. Ai-je été suffisamment claire ? » Dit-elle comme si sa vie dépendait de ces ordres.

Leonhart soupira légèrement, avant de dévier la lance de sa supérieure d’un revers de main.

Leonhart : « Oui, Madame. »

Vahana : « Bien. » Puis elle se retourna vers Anna, voulant clarifier quelques petites choses. « Le Prince Xander nous a demandé de répondre à votre appel et d’obéir à vos ordres, tels qu’ils soient. Cependant, même si nous avons prêtés serment, sachez que nos supérieurs priment sur vous. » Dit-elle, à nouveau sèche.

Alfonse : « Ce qui est parfaitement compréhensible. » Ajouta-t-il. « Nous vous remercions de votre aide et n’exigerons rien de vous de plus que votre présence contre Emblia. »

Vahana : « Vous l’aurez. » Conclu-t-elle avant de s’avancer avec sa monture vers leur stratège qui attendait un peu plus loin.

Amalia s’approcha de Leonhart en lui tapotant légèrement l’épaule.

Amalia : « Des fois, je me demande si tu tiens à la vie… Non seulement tu fais la cour en face de Vahana mais en plus tu la provoques… Fais attention à ce que tu fais Leonhart, a trop la chercher, tu vas finir par la trouver… » Dit-elle un peu inquiète, même si elle savait que Vahana n’était pas méchante, quand un ordre venait du Prince Xander, elle changeait…

Leonhart : « Merci de te soucier de moi, ma douce, mais ne t’en fais pas. Vahana est juste un peu tendue. Ca ira. » Dit-il sur un sourire tout en faisant un clin d’œil.

Amalia : « Mouais… On verra. » Conclu-t-elle simplement avant de rejoindre sa supérieure.

Leonhart quand à lui lança à nouveau un regard enjôleur à Sharena qui se contenta de rire légèrement tandis qu’Alfonse le mitraillait du regard.

Anna se contenta d’hausser simplement les épaules avec un sourire, espérant que les prochaines personnes à répondre à son appel seront au moins aussi diversifiés que ces trois-là. Malgré tout, ils avaient l’air compétant et juste ça suffisait à lui remonter le moral quand elle pensait à l’avenir d’Askr.

Amalia
Admin

Messages : 62
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 22
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Sam 18 Fév - 2:32

3 jours plus tot

Assis sur un tronc d'arbre dans une foret qui lui était inconnu, pensif sur sa situation des plus incompréhensible. L'homme blond au grand chapeau Rouge a plume blanche se fit intérompre dans sa réflexion par la chamaillerie de deux voleurs amoché ligoté et enclumé par la longue et loude épées qui était posé sur leurs dos les empêchant ainsi de bouger.

??? : ''Bon sang, M'cieu Leon on à compris ! Laisser nous partir, on vas plus faire de bêtise, aller quoi !'' S'exclama le petite voleur au cheveux porc-et-pic. ''Matthew dit lui toi qu'on vas rien faire et toi Izaac dit quelque chose ! '' finit-il en regardant celui qui était face au Prince et a celui qui partager avec lui la lame divine.

Leon : '' Déja, je t'ai déjà dit que c'était juste Leon, pas de monsieur avec moi et tant qu'on ne sera pas se qui se passe ici, vous aller resté sous Alondite tous les deux pour évité que vous créez des ennuis ! '' Répondit-il légèrement agacer d'avoir était interrompu dans dans ses réflexion.

Izaac : '' Laisse tomber Saaz, toute façon je suis trop engourdit pour pouvoir bouger maintenant et avec le poids sur mon dos sa me sert de massage.'' dit l'autre voleur qui était sous l'épée de manière totalement blazer et presque dans sa suffisance.

Chad : '' Combien de fois je dois te le dire c'est Chad ! Je sais que sa fais que 2 jours qu'on se connais, mais tu pourrais faire un effort quand même !''

Matthew : ''Personnellement, je vous avez prévenue je vous avez dit de pas vous attaquer à lui, déjà que tout se que je voulais c'était récupéré des infos, au moins maintenant vous pouvez en vouloir qu'a vous meme '' dit-il légèrement amuser par la situation.

Leon : '' Rappeler moi déjà, pourquoi je me retrouve avec trois voleur dans une foret d'un monde totalement inconnu ? Ah oui vous n'en savez absolument rien non plus... ''

Matthew : ''D'ailleurs tu peux me dire comment vous etre arriver ici Messire Leon ? '' Demande Le jeune homme aux cheveux chatain qui était assis en face du grand prince pendant que les deux autre voleur se débattaient au sol pour essaye de se libéré de leur lien et l'épée du prince.

Leon : '' Alors j'ai déjà dit qu'il fallait m'appeler juste Leon et pour commencé...'' Fit-il en commençant son récit.

Flashback :


Alors que le prince voyageur afin de retourner au château celui-ci entendit vit une lumière bleuchatre apparaître non loin de lui dans une foret. Alors que celui-ci curieux de savoir se qu'était cela, tout en espérant que ce ne sois pas un piège des hoshidiens. Il alla en direction de cette lueur et vit une une sorte de vortex légèrement diforme ce formé devant lui, le Prince pris un instant de réflexion avant de s'élancé dedans. Arrivé de l'autre coté il se retrouvé dans une foret mais totalement différente de celle d'on il venait de quitté, au meme moment entendit des soldat arrivé alors il ce cachat affin d'en apprend un peu plus sur ce qu'il venais de faire.

Chef : ''La princesse Veronica nous a ordonner d'aller quémander de l'aide au nation de Nohr et Hoshido, alors messager aller porter ses message immédiatement au dirigeant de ses nations.''

Soldat : '' Mais monsieur, il est possible que cela refuse de porté leurs aide ou meme si les soldat de Askr avais déjà fais appel a eux ? ''
Chef : ''Qu'importe de tout manière la princesse à envouté ses message pour que celui qui le lit lui porte son aide. En attendant surveiller ce portail que tout personne qui le franchis sois immédiatement amener a sa majesté ! ''

Soldats : '' Oui monsieur !''

Leon : * Bon sang, il manquer plus que ça, Où est-ce-que je me suis encore immiscé ? Je dois vite trouvé un autre moyen de retourner a Nohr pour prévenir, surtout que si un danger nous menasse il serai bon que je récupère se qui me dut ! Encore faut-il qu'elle me considère encore comme digne d'elle... Mais mon plus gros problème c'est que je risque d'arriver en retard pour Elle...* continuât-il a pensé sans s’arrête en regardant une bague qu'il tenais a la mains identique a celle qu'il porté au doigts, mais il prit un instant pour regardé les soldats et reprit ensuite * Bon pas le choix ce qui semble etre un portail vers mon univers est condamner, il y a bien trop de soldat pour moi seul... je n'ai pas d'autre choix que d'essayer d'en trouvé un autre en espérant que celui-ci ne sois point surveiller et qu'il ne m’amène pas trop loin de Krakenburg* Mais alors qu'il venais de finir de pensé ceci il fut repéré.

Soldat : '' Chef, un intrus par-là ! '' criat ce soldat en pointant du doit vers la direction du prince en même temps celui ci était facilement remarquable avec son chapeau.

Leon se mit a courir ne pouvant faire le poids face a tout ses soldats alors il du capituler et s'enfoncé dans cette foret affin que les soldats perd sa trace. Après une heures de marche il arrivât vers un hotel et une stele d'on un autre portail était ouvert avec des garde de la meme trampe que ceux d'avant Leon compris qu'il ne pouvais prendre celui-ci non plus alors il décida de faire demi-tour en pensant que les garde ne le chercherai pas dans les alentour de l'autre portail. Et il semblait qu'il avait raison, la majorité des soldat qui se trouvé au portail semblait etre à la recherche du grand homme. Et affin que celui-ci ce face moins remarquer il sorti une vielle cape qu'il effilant sur lui en retirant son chapeau qu'il gardât sur son torse. Epée de fer à la main Leon s'attaqua au quelque garde discrètement avant de traversé le portail sans se faire remarquer.


Après plusieurs heure de marche alors que la nuit était devenue sombre où aucune étoile n'ai visible sous un ciel couver par d'épais nuages, alors que le jour était encore loin de ce levé. Le prince vétu de sa cape usé marchait droit devant lui. Le vent soufflait et des vague de poussière passer devant lui. Il s’approchât de la capitale de Nohr, alors que les gardes de la porte Ouest de Windmire venaient de se faire relevé de leur tour de garde. Les premiers étaient en train de retourner dans la ville à moitié en sommeiller. Quand soudain derrière une autre vague de poussière l'homme mystérieux était proche des portes de la ville ce qui attira l'attention des gardes tout justes arrivés.

Garde arrivé 1 : "' He, les gars, y a une silhouette qui s'approche '" Dit-il à ses collègues qui de ce fait revenait intriguer.

Garde ensommeillée 1 : "' Halte ! Qui va là ?" Demandât l'un d'eux à l'inconnu s'approchant, Alors que l'autre leva son arme vers l'homme de grande taille.

Garde ensommeillé 2 : "' Pas un pas de plus, ou je vous transperce de mon arme !'' Dit-il menaçant, alors que l'homme continuer à avancer pas à pas, puis arrivé au seuil de la ville il s’arrêta net. On pouvait apercevoir sous le drap usé des vêtements de très bonne qualité avec des broderie doré en bordure, mais sali et abîmé par la poussière et le temps, ainsi qu'un grand chapeau à plume et un Livre de magie qu'il tenait d'une main avec une sorte de balluchon de l'autre.

Les Gardes se mirent a paniqué en voyant le livre de peur que l'homme mystérieux se mettent a les attaquer. Les Hommes demanda a l'autre de déposé son libre affin qu'il l'inspecte et L'inconnu s’exécutât. Il déposa son libre a terre puis il retira le tissu qui lui servait de capuche laissant place a un visage légèrement boueux, les cheveux long et sale, ainsi qu'une longue barbe non entretenu. Son visage inexpressif semblait marquer par le temps pourtant il celui ci semblait encore jeune. Alors que trois des garde l'inspecté tout en le surveillant. Le dernier Garde qui était encore silencieux en regarde le tomes a terre, compris soudain de qui il s’agissait, surprit il fit baisser la lance de son collègue tout en les éloignant affin d’interrompre la fouille.

Garde ensommeillé 2 : "' Tyer ! Qu'est-ce qui te prend ? "' demanda-t-il surprit par la réaction de son collègue.

Tyer : "' Inconscient, ne le reconnaissez-vous pas ?'' Dit-il un peu énerver et agacer par la situation, alors que les autres regarder de plus près L'homme. " Faites sonner les cloches pour annoncer son retour, Je vais prévenir les gardes du château Krakenbourg ! '' Dit-il prêt à courir.


Leon : "' Inutile Messieurs de faire cela, il ce fait tard, vous l'aller pas alerté tout le château pour un unique homme.'' Dit l'homme qui se trouve être le Grand-prince de Nohr. " J'annoncerai moi-même mon retour.De plus, je ne suis que de passage j'ai un message de la plus haute importance a transmettre à ma famille, puis-je passais désormais où dois-je vous laisser finir cette fouille aux corps ou me laissais transpercer par votre lance affin de gagner du temps.'' Demanda-t-il amuser par la réaction des gardes tout en étant inquiet par se qu'il avait vu un peu plus tot, les Gardes de Nohr se mirent à lui faire une petite haie d'honneur afin de le laissé passé. Le Grand-prince s'agenouilla pour récupéré son Tomes de magie, Puis il fit un signe de tete pour dire de le suivre au soldat qu'il avait déjà rencontré il y a deux ans, Tyer. ''Vous pouvez Rompe ! "' fini-ils en s’enfoncent dans la ville accompagner du gardes.

Gardes : " Bien Monsieur ! " reprient les autres tous en cœur avec droiture et sérieux.

Tyer : "' Vous vouliez quelque chose monsieur ?" Demandat-il intriguer.

Leon : "'Je voulais savoir se qui ta mis la puce à l'oreille, pour commencer et bien que ton bien être m'intéresserai bien en temps normal j'aimerai savoir si tu sais si je peux trouver l'un des membre de la royauté dans l’immédiat." Dit-il avec un sourire et en même temps avec sérieux.

Tyer : "'Ma personne n'est pas si importante que cela Messire, mais pour répondre a vos questions, c'est votre livre, J'ai d’abord reconnu le symbole de Nohr, puis je me suis souvenu de votre départ il y a deux ans avec ce livre en main." Répondit-il calmement tète baisser.'' Aussi au sujet des membres de la famille royale, le mieux serais de voir le Prince Leo qui se trouve a l'heure actuelle à la zone d’entraînement. '' finit le soldat avec un ton formel.

Leon : "' Hahaha, je vois, Tyer sois moins familier avec moi, La prochaine fois si nous somme entre nous tutoie moi ! Hahaha, Bien vas te reposé et merci de ton aide.." Finit-il avec un sourire avant que le jeune Garde reprit son chemin.

Après quelques minutes de marche le Grand prince était de retour au château, passant les portes de celui-ci comme a son entrer en ville, il resta silencieux dans les couloirs de celui-ci. Il rentra dans ses quartiers n'ayant besoin d'aucun domestique pour l'aider, puis il prit un Bain en se rasant et coupant ses cheveux, puis se changea, en gardant toutefois son chapeau, et il partit vers les cuisines du château manger un morceau, avant de ce précipité vers son la derniers position connu de son neveux.

Leon était pensif, toujours dans les couloirs du château, il essaye de se faire discret en avançant afin d'éviter que les gardes de nuit le remarquent, mais avec un chapeau tel que celui du jeune homme ainsi que sa grande taille, il ne pouvait qu’être repéré.

Alors qu'il venait de ressortir du château en le longeant pour revenir au côté ouest de la ville, il fut empli de souvenir venant les quatre coins de celle-ci. Mais il s'interrompit en arrivant vers la zone d’entraînement des jeunes recrus de l’armée. On pouvait y voir quelque recrus en plein entraînement nocturne.

Leon regardé attentivement en montant la muraille de la ville qui délimitait la zone d'entrainement. En haut, on pouvait apercevoir un jeune homme du meme blond que celui-ci vêtu d'une d'une armure noir de cavalier et d'une cape a haut col. En vue de la tiare qui était sur sa tete et de l'aire sérieuse qu'il avait, le grand prince comprit rapidement qu'il s’agissait de son neveu le second fils du roi Leo.

Leon : "' Bonsoir, mon cher neveu, cela faisait longtemps pourtant je te reconnais toujours aussi bien. Il semblerai qu'on m'avais bien informer de ta possition. '' Dit-il le sourire au lèvre à haute voix.

Leo : ''Alors c'est donc vrai, tu es de retour oncle Leon." Répondit Leo naturellement de façon neutre.

Leon: "' Mince, cela fait seulement 1 h que je suis là et la rumeur circule déjà.'' Reprit Leon en riant.

Leo : " Tu devrais savoir que les domestiques parlent entre eux lorsque quelque chose se passe dans le château, bien que je trouve ça puéril. Aussi mon oncle, il faut dire que tu ne passes point inaperçu. '' Reprit Leo froidement en regardant le chapeau de son oncle ridicule a son gout.

Leon : " Il est vrai, tu as raison. En tout ça, tu m'as manqué mon neveu.'' Dit Leon avec le sourire en remettant son chapeau correctement.

Du haut de la muraille au côté de Leo, Leon regardait les jeunes recru en bas courant autour de la zone d'entraînement, on pouvait entendre le chef de troupe crier. Mais les deux Princes restaient neutres à toute cette agitation organisée.

Leon : " Malheureusement mon cher neveux, bien qu'a la base cela ne devais etre qu'une visite de courtoisie, celle-ci du viré à une possible menace, seulement je dois être bref et je ne puis resté car je dois retourner à la peche aux infos, alors je compte sur toi pour faire passer le message à tes freres et sœurs." annonça Leon mystérieusement et inquiet..

Leo : " Fort bien, mon Oncle, je suis toute Ouïe. '' Reprit Leo intriguer et captiver par les dire de son Oncle .

Leon : '' Sans réellement donner de détails, des messagers vont arriver à nos porte avec un message, fais en sorte pour que Xander ni aucun personne d'autre ne lit ce message, aussi une bataille semble se préparé et il semblerai que des nation extérieur a notre monde souhaite faire appeler a nous, et je pense qu'il serai bon de répondre présent. Seulement je ne serai en dire plus mais il faudra resté méfiant sur celle-ci, aussi je propose que nous jouons sur les deux front pour commencer affin de connaître les attentions des deux partie. Pense tu pouvoir faire comprendre ceci au autre mon cher neveux ?'' Finit-il avec un sourire quelque peu sournois et un pointe d'assurance dans son ton.


Leo : ''Avons nous des raisons de craindre une nouvelle menace, Mon oncle ? Un instant tu as bien dit Exterieur à notre monde, serais des calomnie ? ''

Leon : ''Mon neveux Crois moi, je te demande juste de faire passer le message, vous aurez le loisir de douter de mes paroles une fois tout le monde au courant, D'ailleurs comment vont les jumeaux ? Toujours dans leurs tour d'ivoir ? '' dit-il sans flancher, puis en terminant sa question avec le sourire.

Leo : " eh bien, en réalité, tu es arrivé juste attend, car demain Xander et moi-même allons chercher Kamui et Corrin à la forteresse Sud, ce sera le grand jour pour eux. '' Repris Leo avec le sourire et dit ensuite. ''Mais ma venue en ses lieux n'est que pure coïncidence, le fait que tu poses la question confirme ta chance légendaire à la déduction.'' Terminât Leo légèrement moqueur en descendant les marches arrivant de ce fait en bas de muraille.

Leon : " Oh, vraiment ! Alors je ne voudrai pas raté ça ! Puis cela fait un moment que je ne leurs ai pas rendu visite. Mais comme dit plus tot je crains que je ne sois pris ailleurs.'' Dit-il avec enthousiasme pour commencé avant de finir inquiet en suivant son neveu, puis il reprit en regardant la collerette de Leo. ''Tiens Leo, il y a comme quelque chose de différent chez toi.'' dit-il un peu moqueur et gêner en même temps sans vouloir le laisser paraître.

Leo fit comme si de rien n'était pensant qu'il s'agissait d'une farce de son Oncle. Et se mit à avancer dans la ville en sortant de la zone d’entraînement et le Grand Prince se mit à le suivre, sourire aux lèvres, recommençant à pensé comme à son habitude quand il reprit.

Leon : " Tiens ? Je réalise soudainement mon Neveux. Tu n'a point mentionner tes chères sœurs. Ne viennent-elles pas assisté à l'événement ? '' Demandât-il intriguer par l'oublie, regardant fixement Leo en le suivant vers la sortie.

Leo : " Bien-sure que si, Voyons ! Seulement, elle nous rejoindrons un peu plus tard. D'ailleurs '' Fini Leo calmement alors que la cloche à l'est de la ville fit retentir , l'heure était désormais annoncée, mais de là où était Leon et Leo celle-ci s'entendait que très légèrement a cause de la position derrière le château, mais pour ceux qui étaient à l’intérieur de l'édifice géant, la mélodie qui résonner était entendue de tous ceux qui étaient éveillés, sans pour autant réveiller ce qui dormait encore.

Leon : "déjà ? Je vais devoir me dépécher nous manquons de temps et j'aimerai faire quelque chose avant de repartir. " Dit-il à son neveu.

Leo : " Il semblerait que le temps te rendit sénile mon Oncle. Mais ne pense-tu pas qu'il serai plus judicieux pour toi de repartir demain matin au aurore en meme temps que Xander et moi meme ? Ou plutot dans ton cas en meme temps que Camilla et Elise, elle partirons exactement 2 h après nous, se qui te laissera largement le temps de te préparé, car nous ne t'attendrons pas mon Oncle." Dit-il avec un léger sourire aux lèvres en signe de moquerie tout en gardant son sérieux.

Leon : "Ha ha, Je ne savais pas que tu t'étais mis à faire de l'humour mon cher neveu ! "S'exclamât-il en riant aux éclats au grand désarroi du jeune Prince, puis il reprit en perdant son sourire aux lèvres "Hélas, cela est impossible je dois repartir ce soir..." il changea sa direction vers une autre entrer du château peu connu.

Leo : " Mon oncle ? " s’interrogea-t-il en voyant Leon bifurquer de sa direction.

Leon : " ne t'inquiète pas je dois juste aller dans l'ancien sanctuaire pour aller la récupérer." Dit-il sur de lui avec une pointe enthousiaste.

Leo : "fort bien, dans ce cas j’espère que nous nous reverrons bientôt." Dit-il se séparent ainsi de son oncle.

Leon marché calmement longeant les murs du château, soudain il sentit comme une présence l'observait. il continue à avancer sentant que cette présence se rapprochait doucement de lui. un par après l'autre, il entendait des petits couinements prévenant des souliers de la petite observatrice qui se cacher derrière les caisses ou autres mure des maisons alentour à chaque fois qu'il se retournait pour regarder. Il savait très bien de qui il s’agissait mais cela l’amusait de la voir jouer les espionnes.

Leon : " Fiora, je sais que c'est t..." Aller-t-il dire pour arêté cette parti de cache-cache, mais au même moment la petite demoiselle trébuchât faisant un petit a son atterrissage //Pouit//

Fiora : "Pio..."fit-elle en touchant le sol juste après le bruit qui venait de retentir lorsqu'elle tombât. On pouvait apercevoir de gros larme couler alors qu'elle restait silencieuse.

Leon : "Tu t'es fais mal ." Dit-il sur la précipitation en se rapprochant d'elle ayant peur qu'elle se soit faite mal. Mais il comprit vite que cela n'avait rien à voir avec une quelconque blessure.

Fiora : " ce... C'est... C'est vraiment... Toi ? " Disait-elle ayant beaucoup de mal à enchainer un mot après l'autre en voyant le grand prince qui la relevait sans aucune difficulté et retirant la poussière sur les vêtements de la petite. Les larmes de la petite demoiselle étaient des larmes de souffrance et de joie mélanger. La souffrance d'avoir été abandonner, et la joie de retrouver l'homme qui lui avait tant donné. Elle lui sauta au cou, tellement constante, comme la première fois qu'il c'était rencontré.

Flashback :


Le soir était tombé Leon voyager de ville en ville voyant que la guerre n'épargner personne. Cela le désolait du plus haut point de voir les villages dévastés par les bandits alors que les hommes comme les femmes les plus téméraires étaient partis en guerre. Lui-même perdu des amis dans ses batailles... Le grand prince essayait de penser les blessures des villageois ou même de protéger s'il en avait l'occasion, Il était celui qui redonner un peu espoir à ces villageois.

Un soir alors qu'il errait dans sur les terres de Nohr, il c'était placé dans une forêt afin de passer la nuit, Leon aller s'apprêter à dormir sous un arbre, quand il remarquât dans les gros nuages menaçants qui peser sur sa tête une lueur Rouge flamboyante. Comprenant que cela n'était pas normal il grimpa en haut d'un des plus grands arbres de la forêt pour regarder les alentours c'est alors qu'il vit ce village en feu et en sang un peu plus à l'est de sa position. Il se jeta à corps et âme dans cette direction pour essayer de sauver ceux qu'il pouvait. Seulement lorsqu'il arriva les bandits était déjà parti, le village en feu, Des cadavres était parsemé dans les rues, les flamme danser à un rythme des plus effrayants brûlant vif certains survivants. Le grand prince était totalement impuissant, malgré qui put sauver au moins quelque villageois, cela n'était rien à coté de tous ses cadavres. malgré la fournaise que devenaient les lieux Leon Retourna voire s'il y avait encore des survivants.C'est alors qu'il entendit une fillette pleurée alors qu'une femme appeler à l'aide.

Femme : " Au secours !" Criât-elle depuis une maison en flamme parmi tant d'autres.

Leon réussi a la retrouvé, cette femme se trouver être presque ensevelie sous les débris de la maison en feu bloquer sous la poutre qui tenait la charpente du bâtiment.

Leon : "calmez-vous madame, je vous prie, je vais essayer de vous sortir de là" dit-il essayant de calmer la jeune femme mais il entendit les pleurs de la fillette au même endroit. " Il y a une enfant avec vous . " Demanda-t-il pour faire la conversation pour calmer la femme alors qu'il connaissait la réponse en commençant à retirer les débris.

Femme :" Ce n'est pas évident ?!" S’exclamât-elle dans ce qu'on pourrait définir entre affolement et colère. " il s'agit de Ma Fille ! Sortez-nous de là " Dit-elle encore plus affoler.

Leon : " Je vais faire mon possible ! " Mais alors qu'il disait ça il remarqua que le plafond n'allait pas tenir très longtemps et les flemmes se rapprocher petit à petit " Madame, nous n'avons pas beaucoup de temps je vais essayer de soulever la poutre dès que vous serez libre prenez votre fille et courrez dehors !"Dit-il pret à soulever la poutre " 3... 2...1... Maintenant !" Dit-il mais il fut vite interrompu.

Femme : " HAAARRRRGGGGGGGGGGGGG!" Criat-elle comme si les os de son corps se broyer. Ce qui n'était pas loin de la vérité. "Reposez ça ! Je souffre!" Dit-elle difficilement et Leon exécutât l'ordre avec douceur. Puis il dégagea les autres débris qui cacher davantage le corps de la dame. Leon vit le cadavre d'un homme ainsi que des débris enfoncé dans la jambe de la femme, il dégagea davantage et vu que celle-ci saigner énormément et que la poutre lui avait brisé le bassin, mais que celle-ci lui permet de survivre et bloquant l'hémorragie de sa jambe.

Leon : "par l'enfer, Madame, je crains que vous ne soyer bloquer, la poutre qui vous empêche de bouger vous maintient en vie, et aucun soigneur né présent pour vous soigner et cela même je crains que cela n'aurait été suffisant... " Dit-il désolé avec tristesse en posant sa main sur celle de la femme.

Femme : " Attendez, dans ce cas sauvez au moins ma fille, je vous reconnais Vos être le Grand prince Leon ! S'il vous plaît sauvez Fiora ! " dit-elle en s'agrippant au bras de Leon, après avoir vu la bague au sceau royal de celui-ci.

Leon : " Il n'était pas dans mes attentions de la laisser là seulement je vais devoir lever la poutre pour quelle puissent s'extirper de là, comprenez-vous ce que cela signifie ? " dit-il avec la même aire désolée, mais il essayer de garder son calme.

Femme : " Cela m'importe peu désormais..., je ne souhaite que le meilleurs pour ma fille..." dit-elle avec un peu de mal alors que Leon était triste de ne pas pouvoir la sauver.

Leon : "économisez vos forces, je vais aider votre fille je vous le promets." dit-il d'un ton rassurant mais il était inquiet en entendant le plafond se craquer légèrement.

Femme : "mais vous m'aviez mal compris plus tôt, quand je vous demandais de la sauver, je voulais dire que je vous supplie... de la prendre avec vous au château, cela en récompense de votre aide à une mourante... Elle n'a que 4 ans mais je sais que vous seriez capable d'en fait quelque chose de mieux que ce que nous avions prévu... Vous être brave, mon prince. " Terminât-elle montrant sa détermination à se sacrifier pour sa petite Fille. Les Flammes commencé à Prendre sur la poutre, et au même moment Le toi s’effondrèrent sur eux "AAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRRRHHHHHHHHHHHHHHHHHHHGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG" Criât cette pauvre femme de nouveau, car tout était tombé sur elle et de ce fait elle prit feux, Leon lui n'avait rien, mais il devait se hâter, alors il se remit au niveau de la poutre pour la soulever.

Dans un instant de lucidité la mere extirpât son enfant qui était en dessous d'elle et la jeta loin des flammes et des débris, avant de succomber à la douleur et aux flammes dans un agoni certain. Leon ne se fit pas prier plus que cela, il ne pouvait plus rien faire pour cette femme, et la maison aller s'écrouler sur eux s'il ne faisait rien, alors il prit la petite inconsciente et courue dehors, alors que la maison s'écrouler derrière eux.

Le lendemain matin, Il ne restait plus grand-chose du village, et le peu de survivants qu'il reste semblaient tenir à peine debout, mais il était au moins sauf avec quelque provision. Pendant ce temps-là Leon était resté pret de la petite. Celle-ci était réveillée cherchant sa mère, mais à la place elle vit un jeune homme emplir se suit, au début elle prit peur, mais soudain elle aperçut sa bague, la même bague qu'elle avait vue avant de s'évanouir sous sa mère quand celle-ci avait attrapé le bras du jeune homme. La petite comprit que c'était Leon qui l'avait sauvé, et tant bien que mal Leon essaya de lui expliquer en douceur que sa mère n'était plus. Étrangement la première chose que la fillette fit surprit et ému le jeune prince, Elle lui sautât au cou comme pour lui dire merci et demander du réconfort, Leon n'u le courage de la retirer de là il était sous le charme de l'attention que lui portait cette petite, elle lui rappelle sa jeune nièce qui avait le même âge qu'elle. Alors il fit ce que la mere lui demanda avant de mourir et la prit sous son aile, seulement il se disait qu'il allait devoir s'occuper d'elle et cela il avait plus de mal à le concevoir, il aimait être libre, mais pour la petite il prit la décision de l'élever comme sa sœur, sa nièce ou même sa fille, malgré son jeune âge il était prêt pour ça. Le Grand prince détachât la fillette de son cou qui pleuré à chaudes larmes, et il proposa à boire et à manger à la petite avec un grand sourire. Elle prit du temps mais elle acceptât.

Après Qu'elle se sois nourri il reprit la route après avoir été remercier par ce qu'il avait pu sauver, La fillette s'était assoupie sur son dos, et ils furent le voyage ensemble pendant 1 semaine avant d'arrivée à Windmire. Arrivé au château il annonça la nouvelle de ce qui s'était passé, demanda à son frère que des troupes aillent s'occuper des bandits, et parce que c'était Leon qui avait demandé, le Roi accepta, puis le grand prince prit la chose en main afin que Fiora ne manquait absolument de rien, Chambre, Nourriture, Vêtement, et surtout compagnie, le prince avait tout fait pour qu'elle soit heureuse.

D'ailleurs pendant 2 ans Leon restât au château, appart pour quelque déplacement d'une semaine ou deux pour aller voir son neveu qui était enfermé. Camilla s'occupa de la petite car bizarrement elle était douée pour cela, et Élise était depuis l'arrivée de Fiora accrocher à elle, à moins que ce ne sois l'inverse, mais elle était inséparable. d'ailleurs d'autres personne se mirent à l'élever comme le fils d'Iago, Ienzo qui était la Vassale du grand prince du moins seulement à proprement parler, Puisque Leon ne voulait en aucun cas que quelqu'un d'autre face ce qu'il pouvait faire, alors il avait accepté seulement pour faire plaisir au garçon qui n'avait que 10 ans, afin qu'il n'est plus son père à dos.

Fiora était choyée et alors qu'elle grandissait Leon était moins présent pour elle, mais elle comprend, après tout il lui avait expliqué, puis elle était entourée par Élise, Camilla, Ienzo, et par la protéger de sa nièce Amalia, puis Leon revenait régulièrement pour lui faire des cadeaux à elle et ses nièces et neveux, ainsi que pour lui apprendre à lire à écrire à compter et bien d'autre chose comme la magie. Mais au plus le temps avancé et au plus Leon prenez son temps pour revenir. Jusqu'à maintenant 2 ans qu'il était parti.

Leon retira délicatement la petite de son cou, qui pleurait encore à chaudes larmes et à grosses gouttes. Il lui essuie le visage disant faisant un grand sourire.

Leon : " Oui c'est bien moi Fiora je suis de retour," dit-il avec un grand sourire encore une fois en lui ébouriffante les cheveux doucement

Fiora : " Méchant, ça fait 2 ans... que tu es parti..." dit-elle en essayant de s’arrêter de pleurer.

Leon : "Je sais, mais pourtant je t'ai proposé de m'accompagner, et j'ai attendu 1 h a l'entrée Est, ne te voyant pas je suis parti, de toute façon tu étais en sécurité ici. Après je compter revenir, puis qu'après tout je suis revenu spécialement pour toi aujourd'hui. Je n'ai jamais oublié, Aujourd’hui le 03 Octobre cela fait 10 ans jour pour jour que nous nous sommes rencontré." Disait-il avec un peu de mal a cause de l'émotion, puis il sortit une petite boîte de ça poche qui ouvrit devant elle montrant la réplique exacte de la bague royal du prince, " pour moi cette date marque ton anniversaire, Alors... Bon anniversaire Fiora... Aux yeux des autres tu es peut-etre ma vassale, mais à mes yeux tu es comme ma fille, mais désormais avec ceci tu seras considéré comme telle aux yeux de tout le monde...Je t'aime fort Fiora. " Dit-il en finissant avec un grand sourire accroupi devant elle avec quelque larme aux yeux. Et sur ses mots la jeune fille lui sautât au cou de nouveau et Leon l’enlaça pour lui faire un câlin. Puis il entendit que du monde arrivé a leur position.

Izaak : ''Whowhowhoooh, Hé Vieux On tas pas demander de nous raconté ta vie... Tu ma completement ému avec ton histoire maintenant... je vais avoir les yeux tout collant …'' Coupat le voleur désinvolte dans le récit du prince alors que celui-ci était en plein élan.

Leon : '' Rah bon sang, tu peux me laisser continuer, Toi ? '' reprit Leon quelque peu agacé.

Matthew : '' Effectivement, il serais bien de reprendre mais essaye d’abréger un peu '' Reprit le jeune homme un peu amuser par la situation.''

Leon : '' Soit, mais sachet que certain détail son important et moins personnelle donc...'' Puis il reprit. '' Suite a nos retrouvaille, nous avions discuté un peu, et par la meme occasion je me suis diriger a l'autel des artéfacts, la ou ce trouvé la lame qui est actuellement sur vous deux jeune gens, ensuite j'ai confier une sorte mission a ma pupille affin qu'elle parte retrouvé l'une de mes nieces. Ensuite...''

Flashback :


Leon : " Montre toi, Je sais que tu es là." dit-il à haute voix, mais le silence semblait persisté. Il reprit " Ienzo, viens, je te pris, Nous comme seuls." finit-il d'un ton serein mais sérieux.

Quand une ombre qui n'aurait pas dû être la se changea en formes comme une sorte de distorsion de la vision et fit apparaître un jeune homme aux cheveux violet et argenté court, légèrement vêtu d'un habit de tissu noir transparent, d'un autre violet plus constant que le précédent et d’accessoire doré accompagné d'une cape et d'un livre accrocher à la ceinture. Le jeune arrivant semblait surpris sans réellement l’être que le Prince l'avait remarqué, alors il fit un léger sourire tout en s'inclinant genou à terre, puis il prit la parole.


Ienzo :" Maître, je suis content de vous revoir, comment ses passés votre voyage ? Depuis quand c'aviez-vous que j'étais là ? " Reprit calmement le jeune homme la main sur le cœur la tête baissée.

Leon : ''Ienzo, nous savons tous les deux que je n'ai pas besoin de te dire comment se passer mon voyage puisque tu étais déjà présent quand je parler avec Fiora n'est-ce pas ?" Répondit d'abord Leon avec un sourire narquois, "Et pour répondre à ton autre question, depuis que Fiora est tombé dans la caisse, j'ai remarqué qu'une ombre supplémentaire nous suivais, tu tu es amélioré dans tes illusions je te félicite. Puis je suppose que tu es arrivé en même temps qu'elle, puis que je pense savoir que c'est toi aussi qui là réveiller pour la prévenir de mon sois disant retour." il fit de nouveau un petit sourire sur ses paroles, puis il reprit avec un air plus sévère " et cesse de m'appeler maître, Il me semble t'avoir déjà dit plusieurs fois que quand nous sommes qu'à deux, tu peux m'appeler Leon ! M'enfin... " le prince soufflât exaspéré en se rapprochant et tendit sa main vers le jeune homme pour l'aider à le relevé, " dis-moi plutôt comment tu te portes, et les nouvelles du château. '' Finit le Prince avec un ton intrigué et en même temps rassuré.

Ienzo prit la main de son Maître et Mentor, quelque peu oppressé par les paroles de celui-ci qui ne semblait pas aimer les termes allégeance que son disciple employer pour lui parler. Effectivement malgré son statut Leon semblait préférer la simplicité et c'est pour cela que le Grand prince avait pour vassaux Fiora qu'il considère plus comme sa fille, sa pupille et Ienzo qui lui était son disciple et ami, mais Ienzo avais pour habitude de servir de messager et espion pour le grand prince. Une fois debout le jeune mage noir reprit la parole;

Ienzo : " Ma personne importe peu, Maitre, je ne suis la que pour vous servir" Dit Ienzo humblement face a son maître qui s'irrita en entendant son élève l'appeler encore ainsi.

Leon : "Ienzo... Combien de f... Et puis oublions ça" dit-il soufflant de plus belle la main plaquer sur le front, mais il continua sérieusement plusieurs " Mais sache que je ne n'ai point fait de toi mon vassal pour que tu me sers. Mais seulement pour que tu échappes à la mort certaine qui pesée sur toi en vu de tes origines, et aussi que tu ne reste pas sous l'emprise de ton Père. De plus, tu sais que je tiens à toi mon ami..." continuait Leon avant de finir avec un léger sourire. " et l'anneau à ton doigt me dit que tu ne sers plus seulement moi. Alors qui est l'heureuse élue ?" Sur ses mots Ienzo devenaient rouge écrevisse et ne savais plus ou se mettre.

Ienzo : " Me...mai...maitre Je... Ce n'est pas ce que vous croy...croyez... Je... C'est..." En vue de la situation Leon se mit à rire, mais le Mage noir reprit rapidement son sang-froid et reprit " Il ne s'agit qu'une bague de promesse et l'heureuse élue comme vous dites, ne vous à jamais rencontré. et j'aimerai que cela reste entre nous Maître. "

Leon : " Soit, Dans ce cas, j'aimerai avoir des nouvelles de mon frere, bien que je le verrez plus tard par moi meme, Dit moi, est-ce que son état ses aggravées ? " Dit Leon d'un aire inquiet cette fois.

Ienzo : "'Je crains bien Maître que oui, cela empire de jour en jour, mais a part mon père et nous, peu de personnes ne l'ont remarqué, ou du moins, vos Neveux ont toutefois des doutes, mais ils continuent à l'obéirent aveuglément. " dit Ienzo avec tristesse.

Leon : ''Je vois, c'est peut-être mieux ainsi pour le moment, mais il est dommage que je ne puis-ce plus fait confiance en mon roi, mon frère.... "' Reprit Leon à son tour triste. " j’espère que l'arrivée de Kamui et Corrin dans l'enceinte du château lui rendra un peu l'esprit et apaisera cette folie... "' terminât le Grand Prince inquiet pour l'avenir du royaume.


Ienzo : ''Maître aussi vous deviez savoir qu'un groupe de soldats Hoshidien a été capturé il y a quelque jour, pour le moment il ne sont que légèrement blessés. Mais il semblerait qu'ils subiront une exécution publique en guise exemple. " Dit-il le poing fermer comme-ci il voulait intervenir. mais il continua "aussi mon père semble se faire un malin plaisir d'en tirer profit de l'État du Roi, bien qu'il reste fidèle à celui-ci, il influence les décisions du roi et semble agir dans son dos. " à ce moment Ienzo sembler encore plus frustré mais il continua encore une fois "et pour ne pas arranger, Vous vous souvenez de ce fameux criminel qui avait par le passé avait attrapé par le prince Xander, il s'agit d'Hans, il me semble que vous l'avez déjà rencontré, il est devenu un membre important de l'armée de Nohr, mais il est dangereux et Imprévisible, je n'ai pas confiance en lui.." Dit Ienzo presque déconcerté par les événements, mais il resta neutre pour éviter de perdre son calme, néanmoins les mots suivent lui échappa, comme une détresse envers son maitre "les décisions du roi deviennent de plus en plus douteuse et Effrayante, je pense que vous devriez reprendre le t..." Mais il n'u pas le temps de fini car Leon avait bien compris ce qu'il allait dire et il l’interrompit pour éviter d’entendre cela, car pour lui cela voulait dire qu'il n'y avait plus d'espoir.

Leon : "Ienzo n'en dit pas plus ! Je te l'interdit, nous n'allons pas complotez-nous aussi contre mon propre frère, si nous faisons ça, nous ne serrions pas mieux qu'Iago... Je sais que son cœur s'est assombri, mais j'ai encore confiance en lui et j'ai de l'espoir qu'avec la fin de la guerre, il retrouve ses esprits. De plus, j'ai renoncé à ma place sur le trône dès le moment ou j'ai décidé de partir en voyage, même si je suis la deuxième plus haute autorité du royaume, je ne peux plus prétendre au trône, le seul qui pourrait forcer mon frère à quitter le trône serait Xander... Comprends-tu Ienzo ?" Rétorquât catégoriquement Leon ne voulant pas en arrivait là.

Mais alors que Ienzo aller reprendre la parole du mouvement se fit sentir, deux personne n'était en train d'arrivée de venir vers eux. de ce fait les deux jeunes hommes se mirent à se cacher, et Ienzo utilisa son illusion. Non loin d'eux les deux arrivants qui semblaient se diriger vers la zone d'entrainement commencèrent à parler entre eux.

Matthew : '' Alors tu veux dire que Dans ton royaume les chose vont mal aussi ? A ce que je vois c'est que chacun de nos terre semble etre menasser par des guerre et autre problème'' Dit-il en écoutant le récit de Leon mais celui-ci reprit.

Leon : '' Effectivement, mais cela n'ai pas le pire dans l'histoire bien que mon frere sois malade écoutez donc la suite ''.

Flashback :


L'un des deux homme était l'un des messager que le grand Prince avait appercu, et l'autre n'était t'autre que le Pere de Ienzo et Le bras droit du roi Iago. Cette vile crapule semblait complotait avec le messager de l'autre monde. Et Leon et Ienzo cacher par les remarcable illusion de lui-ci espiat la conversation.

Iago : '' Ainsi donc voici l'appele au armes que la princesse Veronica nous envoie, Bien dans ce cas il ne me reste plus qua faire comme cela était prévu et donner donc ce message au Prince Xander.
Ainsi tu peux disposé, Messager...'' Mais au meme moment il sentit la présense des deux espions. Alors Afin que Ienzo puissent s'enfuir Leon se montrat.

Leon : '' Bien le bonsoir mon ami... Cela faisais bien longtemps. ''

Iago : ''Ho le prince Déchu, ose enfin sortir de son trou, mais cela arrive trop tard je le crain.'' Répondit l'homme masque avec amertume.

Leon : '' Quel fourberie nous prépare tu encore Iago ? Manipuler le roi ne te suffit pas, tu fais alliance avec D'autre nation affin de renforcé tes manigance ? ''Rétorquat le plus jeune des deux avec la même tonalité que son interlocuteur.

Iago : '' Cela est fort regrettable de se fourvoyer autant ainsi, cela n'ai point de ma volonté, Messire mais cela viens bien des ordre de votre frere le roi'' Dit le sombre individu avec un sourire satisfait et sounois.

Leon : '' Impossible, mon frere ne ferai jamais cela ! '' Répliqua de nouveau le prince outré par la nouvelle.

Iago : '' Jamais je n’oserai vous mentir messire, en attendant je regrette que vous ne puissiez lui parler a lui comme a ses enfants maintenant '' Dit- il avec un faux aire de compassion. Leon ne compris le pourquoi celui-ci disais cela. Mais au meme moment un portail s'ouvrit derrière le Prince qui attribut dedans avant que celui-ci disparaît.


Leon : ''Après vous connaisait la suite je suis tomber sur vous alors que vous vous chamailler entre vous et après Matthew tu nous à rejoins.'' Finit Ainsi le récit de Leon. Mais celui-ci reprit '' D'ailleurs si je comprend bien vous venais tout les 3 d'un monde différent aussi alors ? ''

Matthew : '' Oui, pour ma part je viens d'Ostia,'' Répondit-il avec le sourire

Chad : '' Ostia ? Mais alors on viens du meme monde, je suis ou du moins j'ai partiellement vécu a Araphen... J'ai pas vraiment de famille alors bon c'est pour cela que je vole.''

Izaak : ''Moi non plus je n'ai pas de famille, enfin je n'ai meme pas de vie, je vagabond depuis des année sans identité dans les alentour de Cheve.

Leon : ''Cheve ? Dans ce ça cela veux dire que tu viens du meme monde que moi. D'ailleurs sa me fais pensé que j'avais une bonne amie en Cheve, je me demande se qu'elle deviens. '' Dit-il devenant coutement nostalgique avant de reprendre '' M'enfin passons. Messieurs je pense que je vais avoir besoin de votre aide pour retourner à mon monde ou du moins essaye d'éclaisir cette histoire de portails, car vous semblait etre aussi ignorant que moi. '' Fini-il avant que la conversation ne se termine face a un feu de camp avec les deux ligoté enfin libéré.

Maintenant :

Alors que Vahana, Amalia et Leonhart, jurer fidélité a la royauté d'Askr tout en expliquant leurs alégeance à Nohr, Une Plusieurs ombre furtif se ruas vers eux, dans cette élan une voix surgit.

Leon : '' Si ce que vous dite est vrai, je crains que nous n'aillons un problèmes, c'est pour cela que je dois m’empresser d'utilisé ce portail pour en avoir le cœur net ! '' Dit le grand prince secondé par les trois voleur qui l'accompagne affin d'essayer de traverser le portail fonçant ainsi sur le général Vahana prêt a dégainer Alondite si besoin.

Riwanon
Admin

Messages : 82
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Amalia le Sam 18 Fév - 4:29

Amalia écoutait attentivement ce que sa supérieure et le stratège Kiran se disaient, tout en regardant Leonhart au loin qui essayait désespérément de plaire à la jeune Princesse d’Askr.

Elle fit un léger sourire amusé tout en soupirant légèrement, avant de descendre de sa monture pour lui caresser l’encolure.

Amalia : « Et dire que je pensais qu’il changerait… » Dit-elle en ricanant, tandis que Diablo poussa un léger soupire qui signifiait sans doute : « Changer ? Lui ? Ah ! C’est peine perdue… ». Amalia se retourna vers Diablo tout en ricanant : « Ouais… Tu as sans doute raison. On ne le changera plus. Si même Dame Camilla n’y est pas arrivée… » Diablo approuva ses dires d’un léger hennissement.

Tandis que Vahana s’expliquait avec Kiran quand aux futures stratégies à adopter, elle ne pouvait s’empêcher de lancer un regard de temps à autres à Amalia qui était entrain de dialoguer avec son pégase et à Leonhart qui, comme à son habitude, ne pouvait s’empêcher de draguer…

Vahana secoua légèrement la tête, avant de soupirer légèrement à son tour. *Irrécupérable* se contenta-t-elle de penser, sans pour autant couper la parole à Kiran et en écoutant tout ce qu’il avait à dire.

C’est alors que des ombres surgirent des buissons au loin, un grand homme armé d’une énorme épée chargea même la cavalière immaculée, tandis qu’un de ses complices voleurs préféra passer par la cavalière pégase.

Vahana, certainement pas impressionnée par les paroles de l’homme, se retourna vers lui doucement avant de prendre sa lance et de parer sans aucun mal la puissante lame lourde de ce dernier.

Vahana : « Tch… Risible. » Se contenta-t-elle de dire avant de le repousser sans effort et de le pointer de sa lance.

Leonhart au loin entendit un bruit de métal qui s’entrechoquait. Il voulu rejoindre sa supérieure mais cette dernière lui fit signe que ce n’était pas la peine.

Amalia vit le plus jeune du trio de voleurs passer à côté d’elle mais ne fit rien pour l’en empêcher. Ce dernier, un peu interloqué, se retourna vers elle d’un air perplexe. En guise de réponse, la cavalière pégase se contenta de simplement hausser les épaules, signe que l’attaquer ne l’intéressait visiblement pas. Elle préférait se concentrer sur sa supérieure qui de nouveau, lui fit signe de ne pas s’en mêler.

Tandis que les trois voleurs qui accompagnaient le grand homme s’étaient dispersés et étaient désormais immobiles, ce dernier fixait Vahana. Il semblait un peu surprit. En même temps, peu de personnes pouvaient repousser une lame comme la sienne…

Alfonse, Sharena, Kiran et Anna se turent également. A croire que ce qu’il se passait ne se jouait qu’entre Vahana et le grand homme. Un long silence se fit entendre avant que Vahana ne daigne baisser sa lance.

Vahana : « Ainsi donc, vous daignez enfin nous faire part de votre présence… » Dit-elle avec une pointe d’amertume dans la voix. Elle ne semblait visiblement pas très heureuse de le voir.

Amalia se retourna vers sa supérieure d’un air perplexe, comme pour lui demander qui était cet homme. Leonhart quand à lui se contenta d’hausser les épaules, visiblement pas intéresser par cette histoire.

Vahana : « Leonhart, un peu de discipline. On ne tourne pas le dos à un prince. » Dit-elle sans même avoir aperçu son ami qui s’était retourné.

Leonhart haussa à nouveau les épaules, en se retournant pour faire face au soi-disant prince cette fois. Il avait son légendaire sourire en coin aux lèvres et tenait sa lance de la même façon que lorsqu’il est arrivé.

Leonhart : « Ainsi donc, voici le grand prince déchu… Veuillez pardonner l’impolitesse de ma supérieure, Messire, elle préfère parler avec sa lance qu’avec des mots. » Dit-il le plus naturellement du monde.

Amalia le regardait avec un air de terreur quand à ce qu’il venait de faire, mais visiblement, Vahana se contenta de passer au dessus de ça. Encore. Elle soupira tandis que Diablo se disait qu’il aurait bien aimé voir comment il volait… Il ricana rien qu’en imaginant la scène.

C’est alors qu’un des voleurs se mit à ricaner.

Matthew : « C’est l’hôpital qui se fiche de la charité… Moi qui pensais qu’on ne pouvait pas faire plus insupportable que Serra… » Dit-il en se tenant légèrement le front, même s’il savait que Serra était largement pire que ça.

Amalia : « Et encore… Là, il est supportable… » Dit-elle d’un air navré.

Après avoir regardés la scène pendant un long moment, Alfonse se décida a avancé, un peu excédé par la situation, malgré qu’il essayait de rester calme.

Alfonse : « Pardonnez-moi, mais… Peut-on savoir qui vous êtes ? » Dit-il tout en essayant de garder son calme.

Matthew : « Oh, veuillez me pardonner. Je suis Matthew. Et je suis spécialisé dans le crochetage… » Dit-il avec un léger sourire en coin.

Leonhart : « Tiens donc… Un voleur… Super. » Dit-il en perdant son sourire cette fois.

Matthew : « Hm… Disons que je suis plus un messager qu’un réel voleur. » Dit-il en essayant de clarifier les choses.

Leonhart : « Un voleur. » Dit-il avec une pointe d’agressivité cette fois, tout en tendant sa lance vers lui.

C’est alors qu’Amalia s’empressa de se mettre entre lui et Matthew.

Amalia : « Du calme, Leonhart ! » Dit-elle en essayant de le calmer, mais c’était peine perdue. Elle connaissait son aversion pour les voleurs, voire les criminels en général.

Vahana : « Leonhart, ça suffit. » Dit-elle, sèche et cassante. « Baisses ta lance. Je ne le répéterai pas. »

Leonhart soupira tout en abaissant légèrement sa lance.

Leonhart : « Un seul mouvement de travers, et toi et tes deux amis, je vous empale. » Dit-il, effrayant.

Amalia : « Leonhart… » Dit-elle avec une pointe de remord dans la voix tandis que son ami rangea (avec hésitation) sa lance.

C’est alors que le plus jeune des trois voleurs se retrouva derrière lui pendant qu’il menaçait Matthew et lui mit une dague sous la gorge.

Chad : « Menaces-le encore une seule fois, et on verra qui empale qui… » Dit-il sans émotions.

Leonhart se contenta de lui lancer un regard meurtrier, avant de soupirer lourdement tout en rangeant sa lance.

Matthew : « Chad. Laisse tomber. » Se contenta de dire Matthew. Il était touché par l’intention mais il refusait de le montrer.

Chad se retourna ensuite vers Alfonse qui attendait toujours une réponse.

Chad : « Chad. C’est tout ce que vous avez besoin de savoir. » Dit-il en rangeant ses dagues avant de rejoindre Matthew qui avait préféré s’éloigner de Leonhart. Ce qui était parfaitement compréhensible.

Amalia soupira légèrement, un peu soulagée que la situation se soit un peu détendue. Enfin, ce n’était pas vraiment le cas, Leonhart fixant toujours le groupe de voleurs comme si il allait les étriper.

Matthew : « Eh bien, on ne peut pas vraiment dire qu’on soit apprécié, par ici. » Dit-il avec une pointe d’ironie dans la voix

Amalia se retourna vers eux avec un air triste.

Amalia : « Désolée, vraiment… Il n’est pas comme ça d’habitude… Il a juste… Un peu de mal avec les… Hm… » Elle essayait de bien trouver ses mots pour ne vexer personne, mais c’était peine perdue.

Matthew : « Pas de quoi s’excuser. Après tout, on ne fait pas ce… « Métier » pour se faire apprécier. » Dit-il en ricanant avec un léger sourire en coin.

Chad : « Pff… » Se contenta-t-il de soupirer avant de regarder ailleurs d’un air dédaigneux.

Pendant se temps, Vahana et le grand prince se dévisageaient toujours. Vahana était bien trop fière pour laisser passer l’affront que le prince avait osé lui faire en l’attaquant. Prince ou pas, elle ne tolérait pas cet écart de conduite.

Vahana : « Il semblerait que toutes ces années aient eut raison de votre discipline, Messire. Laissez-moi vous remettre les idées en place. » Dit-elle en le pointant à nouveau de sa lance.

Amalia et Leonhart fixèrent un instant leur supérieure, avant de finalement hausser les épaules en même temps. Vahana était comme ça, quand elle trouvait un adversaire fort, elle était obligée de le défier… Prince ou pas.

Leonhart se rapprocha d’Amalia avec un léger sourire aux lèvres.

Leonhart : « Je me demande si elle proposerait un duel à Messire Xander… » Chuchota-t-il en ricanant.

Amalia se contenta de ricaner, avant de mettre un léger coup de coude dans les côtes de son ami.

Amalia : « Je pense plutôt qu’elle resterait silencieuse, pendant qu’il parle… Tu la connais, elle est complètement différente une fois que sa Majesté est présente. »

Ils ricanèrent tous les deux un long moment.

Vahana : « J’ai entendu. »

A ces paroles, Amalia se figea, préférant aller se réfugier près de Diablo, tandis que comme à son habitude, Leonhart faisait semblant de rien.

Leonhart : « D’ailleurs, Amalia, il faudra qu’on parle de toi et tu sais qui un jour. » Dit-il en changeant SUBTILEMENT *Tousse* de sujet.

Amalia : « LEONHART ! JE T’AI DIT DE PAS EN PARLER !! » S’énerva-t-elle , tandis que Diablo se moqua à nouveau d’elle avec Leonhart qui la taquinait.

Chad soupira un long moment tout en regardant Matthew qui ricanait légèrement à la vue de ces deux clowns.

Chad : « Pourquoi faut toujours qu’on tombe sur des idiots pareils… Heureusement qu’on peut pas tomber sur pire… »

Matthew fit un léger rire nerveux à ce moment-là.

Matthew : « Chad… Crois-moi… Il y a bien pire que ces deux-là… »

Chad releva légèrement la tête vers lui, avant d’hausser les épaules.

Chad : « Ca m’étonnerait… Mais si tu le dis. » Soupira-t-il simplement. Mais malgré tout un peu curieux, il releva la tête vers lui.

Matthew : « Elle s’appelle Serra. Et cette fille est le diable incarné. Rien que de parler d’elle, j’ai l’impression de l’entendre hurler mon nom. » Dit-il en frissonnant légèrement.

Chad : « … Eh bien… » Dit-il légèrement impressionné tout en espérant ne jamais rencontrer cette Serra.

Anna, agacée par la situation entre Vahana et le grand prince, décida de s’en mêler en s’interposant entre les deux.

Anna : « Bon, cette fois, j’en ai assez ! Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre ! Si j’avais su qu’appeler des héros d’outre-monde m’aurait fait me comporter comme une gardienne de nurserie, je me serais abstenue ! » S’emporta-t-elle

Sharena, comme Alfonse restèrent bouche-bée devant cette scène. Amalia, ainsi que Leonhart faisaient également la même tête. C’était la première fois qu’on osait parler de la sorte à Vahana. Et sa réaction face à ce que venait dire la rouquine était tout autant imprévisible…

Vahana lança un regard à Anna, avant de se décider à baisser sa lance. Ensuite, elle baissa la tête, avant de mettre un genou à terre devant Anna.

Vahana : « Veuillez me pardonner. Vous avez raison, mon comportement est inacceptable. Je ne mérite pas mon grade de générale de Nohr. » Dit-elle, limite outrée par elle-même

Amalia : « Allons, Générale, vous exagérez… » Dit-elle, tout en regardant Anna pour lui dire de faire quelque chose.

Anna, un peu désorientée, ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de la cavalière. Elle fit un léger sourire mal à l’aise, avant d’essayer de la… Consoler.

Anna : « Oui, hm… V-Veuillez m’excuser, je ne voulais pas hausser la voix ainsi... Vous n’avez rien fait de mal, juste que je voulais l’attention de tout le monde. »

Matthew ricana à cette phrase.

Matthew : « Eh bien on peut dire que vous l’avez ! Pas vrai, chef ? » Dit-il en parlant du grand prince tout en se retournant vers lui.

C’est alors qu’un éclat de lumière surgit à nouveau de la stèle, un autre portail s’ouvra. Tout le monde se retourna vers cette dernière, espérant voir arriver un héros légendaire comme Ephraim ou Chrom. C’est une silhouette un peu plus maigrichonne qui fit son apparition, toute de blanche vêtue et tenant un bâton de soin.

Amalia fixa la silhouette un instant, avant de faire un léger sourire.

Amalia : « Une prêtresse ? C’est précisément ce qui nous manquait ! » Dit-elle, ravie d’avoir un groupe (presque) complet pour pouvoir aider les Gardiens d’Askr.

Matthew avait entendu parler d’une prêtresse, et fut légèrement interloqué. Malheureusement, il n’eut pas le temps de se retourner qu’une voix stridente et familière parvint à ses oreilles.

Serra : « MATTHEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEW ! » Hurla-la prêtresse fraichement arrivée.

Matthew eut un frisson avant de déglutir et de se retourner lentement.

Matthew : « Oh non… Pitié non… Pas elle… » Dit-il avant d’apercevoir les couettes roses de la prêtresse. « Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça… »

Chad : « C’est elle ton… Démon ? » Dit-il en haussant un sourcil.

Matthew : « … Malheureusement oui… » Dit-il, essayant de s’enfuir mais c’était peine perdue, Serra l’avait déjà en vue.

Serra : « MATTHEW ! Ce n’est pas très gentil de snobé une dame telle que moi ! En plus de m’avoir abandonnée en Ositia, une pauvre femme sans défense comme moi, vous osez m’ignorez ?! Lord Hector en sera informé ! » Dit-elle en se rapprochant de lui.

Matthew : « Pitié… Pourquoi… ? » Dit-il à nouveau, se demandant ce qu’il avait fait au monde pour mériter ça. Puis voyant que Serra ne voulait visiblement plus le lâcher, il se retourna vers elle.

Serra : « Vous m’écoutez, Matthew ?! Vous étiez sensé assurer ma protection jusqu’à Ositia et vous m’avez abandonnée ! ABANDONNEE ! Comment aurais-je fais si ces bandits pouilleux s’en étaient prit à moi ? » Dit-elle avec un soupçon de mélodrame.

Matthew : « Serra… Croyez-moi que le plus vil des bandits ne voudrait pas restez deux minutes en votre compagnie… » Dit-il d’une voix détachée.

Chad fit un air compatissant pour Matthew qui lui lançait un regard qui semblait dire : « Tu comprends maintenant ? ».

Serra : « Ce n’est pas très gentil Matthew ! Vous étiez sensé veillez sur moi ! »

Matthew : « Je suis un voleur ! Pas un chevalier ! Comment suis-je supposé faire mon travail correctement si je suis sans cesse suivi par une… une… »

Serra : « Une quoi, Matthew ? Une magnifique dame telle que moi ? Je savais que mon charme ne vous laissait pas indifférent… »

Matthew : «  RAAAAAH ! » Dit-il avant de se retourner et de s’en aller.

Serra : « Matthew, attendez ! » Dit-elle espérant le retenir, mais c’était peine perdue. « Quel rustre ! Il aurait au moins pu me présenter avant de s’en aller ainsi… Aaah, quel piètre serviteur, je devrais vraiment demander à Lord Hector de m’en fournir des meilleurs. » Puis elle se retourna vers le groupe de personne restant. Et avec un grand sourire, elle se présenta.

Serra : « Je sais que ma beauté et mon élégance ne vous laisse pas de marbre, mais il serait bien aisé d’éviter de me regarder de la sorte. Je suis la magnifique Serra, mais vous pouvez m’appeler Lady Serra ou encore Milady. » Dit-elle, complètement sûre d’elle.

Amalia attrapa le bras de Leonhart tout en lui pinçant.

Amalia : « Leonhart. Tu dragues cette fille. Je dis à Vahana que c’est toi qui a mit le feu à l’écurie le mois dernier… » Chuchota-t-elle sans même lancer un regard à son ami.

Leonhart : « M-MAIS… B-Bien ma douce… » Se résigna-t-il.

Amalia : « Crois-moi… C’est pour ton bien que je fais ça… » Conclu-t-elle.

Pendant ce temps, Anna se tenait le front. Elle ne savait pas si elle devait être dépitée ou si elle devait pleurer.

Anna : « Ca va être une longue journée… »

Amalia
Admin

Messages : 62
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 22
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Sam 18 Fév - 14:08


Alors que sa course effrénée fut interrompue par l'un des généraux de l’armée de Nohr, celui-ci restât ensuite silencieux  durant tout le long de ses multiple scène, jusqu’à ce qu'il puissent enfin en placé une pendant que le générale Vahana avait genou à terre.

Leon : " Je regrette qui vous le voyer comme cela Général, Je n'ai pas fais cela sans raison, aussi commençons par le commencement..." Commençât-il par dire en rangeant son épée " Je me présente, Je suis le Haut Prince et Stratégiste de la Cours de Nohr, Leon Frere du roi Garon. Aussi Mon intrusion de la sorte n'ai autre dans un but purement altruiste envers vous Prince et Princesse d'Askr. Car je suis dans le regret d'annoncer que l'alliance avec l'arme de Nohr risque d’être possiblement caduque, si la main du roi Iago à rajouté son grain de sel dans cette ordre d'envois des troupes. " Dit-il catégoriquement de façon Froid et sèchement, néanmoins celui-ci n’hésitât pas à proposé sa main au général Vahana pour l'aider à se relever en guise de pardon. puis il reprit " je dois savoir si mes doute sont fonder, Aussi Vahana, Amalia et ... Euh vous etre qui au juste jeune homme, je ne me rappelle pas vous avoir déja vu.. Enfin Je vous demanderai d'agit avec grand prudence en ce qui concerne vous supérieur..."

Puis alors qu'il parler tout à fais sérieusement d'un sujet qui pour lui semblait capitale, il pausât ses yeux sur la commandante d'Askr et devint ainsi blanc comme un linge, le regard vide et dégoulinant de sueur, il semblait telle un cadavre ayant succomber par la peur.

C'est a ce moment là que contre tout attente, le 3eme et dernier voleur qui était resté un peu à l'écart s'avança et se prit les pied dans une marche se retrouvant à rouler boulet  jusqu'au portail qui était apparut un peu plutôt affin de faire venir le pire cauchemar du messager d'Ostia.

Après cette incident, Chad restait impassible, alors que Leon se débloquât de sa pétrification soudaine.

Chad : " vous disiez qu'il y avais pire, je pense que celui là dois etre dans le lot. " fit-il amusé après l'air neutre qu'il avait avant.

Pendant ce temps, Anna réprit en s'adressant au grand homme devenu pale.


Anna : " Messire, vous vous sentez bien ?" demandat-elle un peu exaspéré par les événements qui était en train de s’enchaînait.

Leon : " Ah non! Non! Non, Qu’importe qui vous etre, je vous en pris, ne vous approchez pas de moi, Vous être une de ses nombreuse soeur sournoise qui n'en veux que pour l'argent des autres. Bien que je vous respecte pour votre grade ici bas, je vous prierez de bien vouloir garder vos distance avec moi." dit-il avec tellement peu d’assurance, dans le totale opposé de son éloquence précédente, il semblait presque effrayer par Anna.

Dans l'incompréhension totale la jeune rousse s'emblait outré par les paroles du prince, ne comprenant aucunement se parole. Mais dans un élan de lucidité Leon reprit en se tournant vers le prince Alphonse.

Leon : " Prince Alphonse ? si je ne me trompe pas. Pardonner mon comportement des plus étrange pour notre première rencontre mais séchez que j'ai mais raison, aussi veillez me pardonner car j'aimerai vous faire une requête, Je dois m’empresser de retourner a Nohr affin d'en savoir plus sur les attention de ce corbeau de mon frere et de leur alliance avec cette dite Princesse Veronica. Vous pouvez me compté parmi vos fidèle alliés et je vous rejoindrait plus tard dans votre quête,'' Dit-il sourire aux lèves semblant retrouvé des couleurs; quand au meme moment resurgit avec beaucoup de mal Izaak aider d'un garçon qui semblait apparemment accompagner la Pretresse qui était arrivé un peu plus tot. Le prince continuât donc " Aussi je repartirai seul mes récents compagnon de route resterons avec vous" dit-il un peu déconcerté par Izaak et en meme temps avec un regarde désolé en direction de Matthew; " Cela vous conviens t'il, Prince Alphonse ? et par la meme occasion Général j'aimerai savoir que qui ses passer durant cette semaine dans notre monde, Leo a t'il pu faire passer mon message, et comment se porte Kamui et Corrin, je vous pris ? " Finit-il toujours de façon droit et sérieux en évitant le regard de la commandant rousse. 

Riwanon
Admin

Messages : 82
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Amalia le Sam 18 Fév - 17:18

Amalia se contenta de ricaner à nouveau. C’est alors que le grand prince fixa la commandante Anna avant de limite reculé d’effroi.

Leonhart ricana à son tour.

Leonhart : « Eh bien Messire ? Vous avez peur d’une aussi charmante dame ? Ce n’est pas très poli… » Dit-il avec un sourire narquois cette fois

Amalia : « Leonhart. »

Leonhart : « Oui, ma colombe ? »

Amalia : « Orianna. »

Rien qu’à ce nom, Leonhart prit au moins trois mètres d’écart entre Amalia et lui. Il faisait également la même mine effrayée avant de finalement rire nerveusement.

Leonhart : « A-Allons, ma douce... Ce n’est pas très gentil de me faire peur de la sorte… »

Amalia fit un sale sourire pour toute réponse.

Mais Leonhart ne tarda pas à se venger.

Leonhart : « Il faudrait vraiment que l’on parle de mon cher ami Laslow, Amalia. » Dit-il le plus naturellement du monde.

Amalia : « J-Je n’ai rien à dire. » Se contenta-t-elle de répondre en croisant les bras et en regardant ailleurs.

Leonhart :
« Bien sûr, ma douce, bien sûr… » Dit-il avec le même sourire narquois qu’affichait Amalia il y a quelques secondes.

C’est alors que le troisième voleur du groupe se précipita (largement en retard) dans la direction du portail, mais trébucha lamentablement avant de terminer sa course contre un géant en armure qui venait de le passer.

Tout le monde se retourna à nouveau et étrangement, Matthew était également réapparu.

Matthew : « Heureux de vous revoir, Messire. » Dit-il avec un sourire en coin.

Serra se précipita à son tour dans la direction du géant en armure alors qu’elle « discutait » avec Kiran en attendant que Matthew daigne à nouveau se montrer.

Serra : « MESSIRE HECTOR ! ENFIN VOUS REVOILA ! » Dit-elle avec un grand sourire. « Si vous saviez ce que Matthew a encore osé me dire… Vous seriez outré ! » Dit-elle comme si elle était le centre de l’univers.

Le géant en armure se contenta d’afficher un air neutre en regardant autour de lui, avant de baisser le regard sur Matthew et ensuite sur Serra. Il n’avait pas franchement l’air heureux de la voir.

Anna se retourna à son tour pour afficher un air un peu fatigué. Entre Vahana, le Prince Leon, Leonhart et Serra, elle avait vraiment dégoté des « perles »…

Serra : « Messire Hector ? Vous m’écoutez ? Matthew a encore été très méchant avec moi ! Il m’a abandonné dans Ositia ! VOUS VOUS RENDEZ COMPTE ?! Une pauvre dame comme moi… Seule et perdue… ABANDONNEE ! » Dit-elle encore de façon mélodramatique.

Le géant soupira cette fois. Oh oui, lui aussi, elle l’agaçait.

Vahana s’avança à son tour pour fixer le géant de la même façon qu’il le fixait. D’un air de défi.

Vahana : « Peut-on savoir qui vous êtes… ? » Dit-elle, prête à prendre sa lance à tout moment, même si cette fois, elle tentait de garder son calme.

Il se contenta de ricaner avant d’abattre son énorme hache qu’il portait sur une de ses épaules lourdement sur le sol.



Hector : « Je suis Hector d’Ositia. Frère cadet du grand Uther, seigneur de ces terres. » Dit-il d’un sourire en coin. « J’ai répondu à l’appel de ce monde à la place de mon frère, ce dernier étant bien trop occupé par ce qu’il se passe en Ositia pour l’instant. »

Matthew et Serra fixèrent ce dernier, comme s’ils voulaient qu’il rajoute quelque chose, ce dernier soupira à nouveau.

Hector : « Diantre ! J’étais bien plus tranquille quand vous n’étiez pas là ! » Soupira-t-il à nouveau. « Je suppose que vous connaissez déjà ces deux-là, mais bon… Autant faire les présentations jusqu’au bout. Matthew est un espion d’Ositia. Il est aussi doué pour la discrétion que pour le crochetage. Il est également l’un des seuls en qui mon frère à pleinement confiance. » Dit-il en regardant ailleurs, n’aillant pas l’habitude de chanter les louanges de ses serviteurs. Mais bon, Matthew le méritait bien. « Ensuite, la… « Prêtresse » s’appelle Serra. Malgré qu’elle soit insupportable, ses soins sont les meilleurs de tout Ositia… Malheureusement… » Soupira-t-il a nouveau.

Serra : « MESSIRE HECTOR, COMMENT OSEZ-VOUS ?! Vous avez entendu Matthew ?! Messire Hector est tellement un rustre avec une pauvre dame comme moi… »

Matthew : « Et ça recommence… » Soupira-t-il à nouveau.

Alfonse s’approcha d’Hector.

Alfonse : « Nous vous remercions d’avoir répondu à notre appel, Lord Hector. » Se contenta-t-il de dire avec un sourire.

Hector : « A dire vrai, j’espérais simplement me débarrasser de ces deux-là en arrivant ici… Mais il faut croire que mon frère en a pensé tout autre. » Dit-il en haussant les épaules avant de lancer un nouveau à regard à Vahana. « Serait-ce un regard de défi que je perçois chez vous… ? » Dit-il avec un sourire qui voulait tout dire.

Vahana : « Peut-être. » Se contenta-t-elle de répondre avant de s’en aller. Peut-être se défieront-ils un jour… En attendant, Vahana préférait voir ce qu’il valait sur le champ de bataille avant de lui laisser le privilège de l'affronter.

Hector se contenta de ricaner à nouveau, avant de regarder Kiran.

Hector : « Vous êtes le stratège de ce groupe ? Étrange, vous me rappelez quelqu’un… »

Matthew : « Maintenant que vous le dites… »

Serra : « OH MAIS OUI ! On dirait Mark ! Lui au moins, c’était un vrai gentleman… »

Matthew : « Dis-moi Serra… Tu ne savais pas rester à Ositia avec Oswin ? »

Serra : « Oswin m’a demandé personnellement de partir avec Lord Hector ! Il devait savoir à quel point je vous serai utile ! »

Hector : « Oswin… Des fois, je te hais vraiment… » Se contenta-t-il de soupirer.

Ensuite, le Prince Leon (qui n’était toujours pas parti) s’adressa au Prince Alfonse.

Alfonse le regarda d’un air perplexe.

Alfonse : « La Princesse Veronica vous dites ? Vous dites que ce… Iago et votre frère ont une alliance avec la Princesse Veronica… ? »

Sharena : « C’est encore plus grave que ce que nous pensions alors… »

Hector : « Excusez-moi mais… Qui est cette Veronica ? »

Sharena : « La Princesse d’Emblia. Et accessoirement, celle à cause de qui cette guerre des portails à commencer… » Dit-elle en baissant la tête.

Anna : « Ce qui veut dire qu’Emblia a de l’avance sur nous… Nous devons absolument faire quelque chose… »

Le grand prince demanda encore quelque chose avant de s’engouffrer dans le portail menant à Nohr.

« Et par la même occasion Général j'aimerai savoir que qui ses passer durant cette semaine dans notre monde, Leo a t'il pu faire passer mon message, et comment se porte Kamui et Corrin, je vous prie ? »

Vahana : « Messire. Son altesse Leo a délivré votre message comme il se devait. Quand à Dame Corrin et Sieur Kamui, ils sont actuellement recherchés pour avoir trahi Nohr. »

Leonhart : « Ils sont également recherché du côté d’Hoshido pour la même raison. »

Vahana : « La situation en Nohr comme en Hoshido s’est aggravée depuis. Messire Xander nous a demandé de répondre à l’appel des Gardiens d’Askr, mais Windmire manque désormais d’effectifs… »

Amalia : « Ce qui veut dire que nos seigneurs et les vassaux qu’ils leur restent vont devoir aller en première ligne… » Dit-elle en baissant les yeux

Leonhart : « Pas d’inquiétude, ma douce. Nos seigneurs sont bien plus débrouillards qu’ils en ont l’air. Et je ne parle pas de leurs vassaux ! » Dit-il avec assurance, espérant la rassurée.

Hector : « Eh bien, à ce que je vois, il n’y a pas qu'en Ositia que la situation dégénère… »

Sharena :
« Et ça risque d’empirée avec les actions d’Emblia… »

Anna : « Raison de plus pour nous empresser d’arrêter Emblia. Maintenant que nous avons un groupe compétant, nous pouvons au moins essayer de sauver quelques mondes ! » Dit-elle avec assurance.

Chad : « Compétant n’est pas vraiment le mot que j’aurais employé… » Dit-il en lançant un regard à Izaak qui était assommé depuis toute à l’heure.

Matthew :
« On va dire qu’on fera avec… » Dit-il en se résignant.

Serra : « Ne vous en faites pas Matthew ! Je vous sauverai de votre médiocrité en vous soignant ! »

Matthew : « MA médiocrité ?! ... Je me demande qui vous sauvera lorsque les ennemis se rueront sur vous. »

Serra : « Mais vous bien sûr ! N'est-ce pas Lord Hector ? »

Hector : « Matthew, je te charge de veillez sur Serra. » Dit-il d'un air désintéressé, comme s'il n'avait pas écouter ce qu'il se passait

Matthew : « M-MAIS... » Il soupira lourdement. « A vos ordres Messire... »

Serra : « Oh, et... Tâchez de surveiller votre langage, Matthew ! Et j'ai mal aux pieds, un massage ne serait vraiment pas de trop... Et... Matthew, vous m'écoutez ? »

Matthew se contenta de fixer au loin se demandant encore pourquoi on lui infligeait ça.

Chad : « Je compatis. »

Matthew : « Merci, mais malheureusement, ça ne suffira pas à la faire taire... »

Amalia
Admin

Messages : 62
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 22
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Sam 18 Fév - 21:40


Vahana : " La situation en Nohr comme en Hoshido s’est aggravée depuis. Messire Xander nous a demandé de répondre à l’appel des Gardiens d’Askr, mais Windmire manque désormais d’effectifs… " Sur les mots de la cavalière, Leon grimaçât à l'entente des nouvelles qui ne pouvais pas être plus mauvaise pour lui.

Leon : " Fichtre, Cela n'ai pas bon du tout... Fort bien, je dois Concentre vous donc sur votre mission ici Général, Je vais aller apporter mon soutiens à ma famille et éclaircir cette histoire de trahison, Aussi prenez le comme bon vous semble mais je me dresserai même contre mon frère s'il le faut pour rétablir la paix, après tout les actions hasardeuse qu'il orchestre ne vont nullement dans nos intérêts." Dit-il déterminé dans le réel dessin de sauver ses neveux et nièces d'un possible mort.

Il ce retournât vers le voleur étourdit et pris ensuite la parole alors qu'il était face au portail.

Leon : " hum... Izaak voulez-vous rentré chez vous? " demandat-il avec une volonté charitable pour le pauvre bougre.

Izaak : "Que... qu'est.... hé ?" le voleur semblait essayé d'articuler mais il était encore bien sonner pour pouvoir répondre. En vu de la réponse de celui-ci Leon pris cela pour un refus tout en était faisant un signe négatif de la tete.

Leon : " Bien, Mesdames, Messieurs, Que le vent de la bonne aventure vous porte loin, et que vos action sois couronnez de succès, nos route se recroiserons j'en suis sur" Dit-il en se retournant vers son portail, mais en faisant cela il entra en colision avec l'armure d'hector. Les deux grand homme se regardèrent dans les yeux le prince de grande taille fit un léger sourire en disant "Lord Hector, est-ce bien cela, Vous avec un excellant élément dans votre entourage, prenez bien soin de lui comme il vous ai serviable, héhé" Il fit un dernier pas pour rentré dans le vortex en finissant par "Bonne chance a vous !" Puis il disparut dans le celui-ci.

Hector :" Pour qui il se prend celui-la pour me donner des conseils !?" Marmonnât-il.

Izaak : " Que faisons nous désormais ? " Cela semblait etre la première question sérieuse qu'il pausé, mais ses titubement retirait beaucoup de sa crédibilité. mais il semblait enfin reprendre peu a peu connaisance.

Kiran : " J'ai bien une proposition mais malgré que notre groupe sois abondant nous manquons de spécialité." Commença à dit Le jeune stratège avec un cahier à la main ne écrivant des notes " ah première vu, nous n'avons d'une personne adepte de la magie Offensive et qu'une seule soigneuse, aussi nous manquons de couverture tactique... Alors Deux choix s'offre à nous sois nous avançons ensemble et groupé, sois nous scindons le groupe en deux affin de d'envelopper plus de terrain, seulement dans ce cas de figure, une des deux équipe sera livré a elle même sans stratège pour les guider mais aussi l'une des deux se retrouvera vulnérable au soldat cuirasser, et encore l'une des deux devras se passer de soin. alors j'aimerai avoir votre avis a tous avant de prendre une décision " Expliqua celui-ci notant tout dans son cahiers attendant les avis de chacun.

Riwanon
Admin

Messages : 82
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Amalia le Sam 18 Fév - 23:39

Vahana se contenta d’acquiescer les dires du grand prince. C’est alors qu’il arriva à un sujet qui en fâchait plus d’un : s’opposer au roi Garon.

Vahana : « Messire. Je ne sers uniquement que sa majesté Xander, son frère le Prince Leo et ses sœurs, Dame Elise et Dame Camilla. Ma lance et ma fidélité est leur. » Dit-elle comme le jour où elle a prêté serment.

Amalia et Leonhart sourirent en coin en même temps. Ils retrouvèrent leur Vahana, enfin, elle qui était un peu tendue depuis que le Prince Xander lui avait confié cette mission de haute importance. Mais elle semblait s’être enfin détendue. Les deux amis se firent même un highfive sous le regard amusé de leur supérieure qui laissa échappé un léger soupire.

Vint ensuite le départ du prince puis le réveil du troisième voleur que tout le monde avait oublié jusque là.

Chad : « Oh tiens… Il a enfin ouvert la bouche pour dire quelque chose de censé. » Fit-il avec un air faussement impressionné.

Matthew : « Je suis impressionné. » Se contenta-t-il de ricaner.

Leonhart : « Hé bien, pour un voleur, tu manques d’adresse mon cher. » Dit-il en s’avançant vers Izaak tout en lui tendant une main, puisque personne n’était capable de l’aider à se relever, bien trop occupé à se moquer de lui.

Amalia restait derrière lui avec un léger sourire aux lèvres. Leonhart, devenir ami avec un « voleur »… Décidément, ce monde était plein de surprises.

Amalia décida ensuite de s’approcher pour faire les présentations avec lui.

Amalia : « Je suis Amalia, et voici Leonhart. J’espère que vous ne vous êtes pas fait trop mal… » Dit-elle avec un air compatissant.

Diablo quand à lui restait en retrait. Pourquoi s’intéresser à cet idiot ? Lui, tout ce qu’il voulait, s’était revoir l’ami de sa maîtresse mais également son ami, Odin le Sombre. Mais il soupira. Le revoir ne serait certainement pas pour tout de suite… Il sentit une main sur son encolure et tourna la tête pour voir Amalia qui lui faisait un léger sourire.

Amalia : « Ce n’est pas ton genre de déprimer ainsi… Qu’est-ce qu’Odin dirait s’il te voyait dans cet état ? » Dit-elle avec un léger sourire. « Des fois, je me demande si c’est moi ta maîtresse, ou lui… » Ricana-t-elle. Diablo, d’un air outré, la fixa un instant avant de frotter sa tête contre elle. « Héhé… Je plaisantais… Mais merci. » Dit-elle en fixant le vide, comme perdue dans ses pensées.

Leonhart : « Ce n’est pas ton genre non plus de déprimée, ma douce. » Dit-il en s’approchant d’elle après avoir aidé Izaak. « Ne t’en fais pas, je t’assure qu’ils vont bien. Qu’Il va bien. » Dit-il en faisant un sourire en coin.

Amalia : « … » Elle ne dit rien mais tourna la tête avec un léger sourire.

Finalement, après qu’Izaak ait reprit ses esprits, Kiran s’avança pour rappeler qu’il fallait avancer. Et il donna deux options pour ce faire. Ainsi donc, c’était à eux de choisir…

Vahana : « Je pourrai toujours m’occuper des unités cuirassées, si nous scindons le groupe en deux. Ce n’est certainement pas ce genre d’unités qui m’infligera le moindre dégât. »

Hector : « Ah ! Et bien, nous sommes deux dans ce cas ! »

Leonhart : « Trois. » Fit-il avec un sourire en coin tout en lançant un regard à Sharena. « N’ayez crainte, Milady, je vous protégerai de ces rustres en armure. » Dit-il avec un clin d’œil.

Amalia : « Pour une fois, je suis d’accord avec lui. Il encaisse vraiment bien. » Ajouta-t-elle, avec un air impressionné en prime.

Anna : « Bien, dans ce cas, je suggère que nous scindions le groupe en deux. »

Alfonse : « Je suis d’accord avec cette décision. »

Sharena :
« Mais dans ce cas… Qui va avec qui… ? » Fit-elle un peu perplexe, non sans lancer un léger regard amusé à Leonhart.

Leonhart : « Tu as vu, ma douce, elle m’a sourit… » Chuchota-t-il comme s’il ne savait pas quoi faire maintenant et qu’il demandait conseil à son amie.

Amalia : « Oui, j’ai vu… » Dit-elle avec un sourire en coin. « C’est pour quand le mariage ? » Ricana-t-elle, ce qui fit rougir son ami plus que d’ordinaire. « Je plaisantais Leonhart… »

Leonhart : « O-Oui, B-Bien sûr… U-Une blague… Hé… Hé… »

Amalia se contenta de rire à nouveau avant de reprendre son calme quand sa supérieure lui lança un regard meurtrier.

Vahana : « Pour former un groupe équilibré, il nous faudrait une ou deux personnes capables de prendre les coups, une ou deux personnes capables d’affaiblir et une ou deux personne capables d’infliger de lourds dégâts. »

Matthew : « En résumé, moi, Chad, Lord Hector, Dame Vahana, Sieur Alfonse et Dame Sharena ? »

Serra : « Mais Matthew… ? Et moi alors ?! COMMENT AVEZ-VOUS PU M’OUBLIER ?! »

Hector : « Bien essayé, Matthew… » Soupira-t-il.

Matthew se contenta de grimacer, il aurait vraiment espérer refiler Serra à l’autre groupe… Mais c’était peine perdue avec elle…

Amalia : « Hm… Que diriez-vous plutôt de Leonhart, moi, Lady Serra, Matthew, Lord Hector et Dame Sharena ? » Dit-elle après avoir réfléchi un long moment.

Serra : « Cette composition me convient bien mieux ! Vous voyez, Matthew ? Prenez exemple sur cette dame au goût exquis ! Elle, au moins, elle sait que ma présence est indispensable. Vous m’entendez ?! INDISPENSABLE ! Et elle sait utiliser les titres, ELLE ! »

Matthew : « Vous n’avez même pas idée dans quoi vous vous êtes embarquée, Amalia… » Soupira-t-il.

Amalia : « Je pense que Lady Serra n’est pas aussi insupportable que vous le dites. » Dit-elle avec un léger sourire. « Et puis… Je pense à l’équipe avant tout. »

Cette dernière phrase fit sourire sa supérieure, clairement fière d’elle.

Serra : « AH ! VOUS VOYEZ, MATTHEW ?! ENFIN UNE PERSONNE QUI A TOUT COMPRIS ! Tout comme Lady Lyndis ! » Ricana-t-elle, fière.

Anna reprit ensuite avant que le voleur concerné ne puisse répondre, sinon, ils ne partiront jamais.

Anna : « Cette constitution de groupe me paraît correcte. Le problème… » Elle se fit coupé.

Alfonse : « Est que ma sœur se retrouve seule avec vous. » Dit-il en lançant un regard meurtrier à Leonhart.

Sharena : « Alfonse, je t’en prie ! Ce n’est pas le moment ! » Soupira-t-elle, exaspérée par ce genre de comportement.

Vahana : « Comme Amalia l’a si bien dit, nous pensons à la formation de l’équipe avant tout. » Dit-elle sèchement. « Ainsi, moi, Kiran, Messire Alfonse, Anna, Chad et… Hm… ? » Dit-elle en s’arrêtant sur Izaak, ce dernier ne s’étant jamais présenté.

Matthew : « Il s’appelle Izaak. Mais ce n’est pas vraiment important. » Dit-il en soupirant.

Vahana : « J’espère qu’il est plus compétant sur le champ de bataille qu’en dehors. » Soupira-t-elle.

Anna :
« Il faut penser à l’équipe avant tout, n’est-ce pas ? »

Vahana : « Exactement. Donc, je disais, moi, Kiran, Messire Alfonse, Anna, Chad et Izaak. »

Anna : « Le problème, comme je disais précédemment, est que nous ne pouvons compter que sur Vahana pour prendre les coups… Nous n’avons pas de soigneur ni de mage. »

Vahana : « Mais nous avons le stratège. Et je jure sur mon honneur que je vous protégerai tous. Je ne tomberai pas. »

Anna : « Eh bien, dans ce cas, nous vous faisons confiance, Kiran et Vahana. » Dit-elle avec un sourire en coin.

Alfonse : « Je continue de penser que nous devrions changer quelque chose. »

Sharena :
« Et que suggères-tu, mon frère ? »

Alfonse : « Etant donné que le groupe de sieur Hector est mieux construit, tu devrais venir avec nous. »

Sharena : « ALFONSE, CA SUFFIT ! » S'emporta-t-elle.

Hector : « Il a raison sur le fait que notre groupe est mieux construit. »

Sharena :
« ... Bon... D'accord... » Dit-elle en allant vers son frère, avant qu'Hector ne l'arrête en mettant son bras devant elle.

Hector :
« Et je suis d'accord sur le fait qu'une personne doit changer de groupe. Et cette personne, ce sera moi. »

Matthew : « L-Lord Hector... N-Non... Pitié... »

Hector : « Désolé, Matthew. Mais je pense à l'équipe avant tout. » Dit-il en s'en allant vers l'autre groupe.

Matthew : *Penser à l'équipe... Bien sûr... Vous voulez surtout éviter Serra...* Il soupira lourdement pour toute réponse.

Serra : « LORD HECTOR ! COMMENT OSEZ-VOUS ME LAISSER SEULE ?! »

Hector :
« Vous n'êtes pas seule, Serra. Vous avez Matthew, Amalia, Leonhart et Sharena. » Dit-il avec un léger sourire en coin. ENFIN il était débarrassé d'elle.

Kiran : « Sommes-nous d'accord désormais ? » Dit-il, préférant éviter les crises de la jeune prêtresse.

Anna lança un regard à Sharena qui était visiblement heureuse d'être dans l'autre groupe, ce qui fit sourire la commandante.

Anna : « Je pense que nous sommes d'accord. » Dit-elle avec un sourire.

Kiran : « Dans ce cas, avançons, je vais vous montrer l’endroit où nos deux groupes se sépareront. » Dit-il en passant devant.

Ainsi donc, après quelques bonnes minutes de marche, Kiran s’arrêta, avant de se retourner vers son groupe, puis vers l’autre.

Kiran : « C’est ici. »

Vahana s’avança vers ses deux amis avant que Kiran ne continue.

Vahana : « Amalia, Leonhart. Je sais que je n’ai pas à m’inquiéter pour vous. Cependant… Faites attention. »

Amalia : « Générale… » Dit-elle, touchée.

Leonhart : « Ca ira, Madame. » Dit-il avec un sourire en coin. « Mais merci. Faites attention aussi, même si nous savons très bien que rien ne vous résiste. »

Vahana se contenta de faire un sourire en coin et retourna ensuite vers Kiran.

Alfonse s’avança ensuite vers sa sœur, avec la commandante Anna.

Alfonse : « Sharena… Fais attention, d’accord ? » Dit-il, inquiet.

Anna : « Allons, Alfonse, votre sœur est clairement capable et nous le savons tous. Inutile de s’inquiéter autant pour elle. A dire vrai, je m’inquiète plus pour les soldats s’Emblia qui croiseront son chemin… » Dit-elle en ricanant.

Sharena : « Alfonse, Commandante… Merci. » Dit-elle, émue, mais elle le cacha, se contentant d’arborer un magnifique sourire.

Alfonse et Anna s’en allèrent ensuite. Alfonse s’arrêta un instant pour lancer un regard meurtrier à Leonhart, avant de finalement continuer son chemin avec sa commandante.

Leonhart : « Ma colombe… ? » Dit-il en grimaçant légèrement

Amalia : « Hm ? »

Leonhart :
« Je crois qu’il m’aime bien. » Dit-il sur un ton ironique

Amalia : « Héhé… Je pense aussi. » Dit-elle sur le même ton.

Et c’est ainsi que les deux groupes se séparèrent, tout deux se rendant en Emblia, mais par deux chemins différents… Ils espéraient juste qu’ils ne tomberaient pas sur des gens qu’ils leur serraient cher dans les rangs de l’ennemi…

Amalia
Admin

Messages : 62
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 22
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Riwanon le Dim 19 Fév - 22:31


Alors que le voleur malhabile était retombé car encore sonner par sa cascade, Leonhart lui tendit gentiment la main affin de l'aider a ce relever, pour une fois que quelqu'un était gentil avec lui depuis ce regroupement, surtout L'homme qui semblait avoir une rancune tenace pour les voleurs, puisque malgré son retrait lors du début de ce regroupement celui-ci avait remarque le regard qu'il jeté à se compagnon de Profession.

Leonhart : " Hé bien, pour un voleur, tu manques d’adresse mon cher. " Dit-il avec un sourire qui semblait sincère.

Seulement ce commentaire était quelque peu irritant pour Izaak même-ci cela était sans aucun mauvais intention. Izaak pris la main du jeune homme qui le hissa vers lui, se qui lui permit de se relevé avec bond mais de ce fait l'étourdit se cogna sur l'épaule du soldat. Puis la jeune Cavaliere au pégase noir d'encre décida de s’approcher pour faire les présentations avec lui.

Amalia : " Je suis Amalia, et voici Leonhart. J’espère que vous ne vous êtes pas fait trop mal… " Dit-elle avec un air compatissant.

Peu expressif mais restant courtois avec des femme il prit la main de celle-ci pour lui faire un baisse main telle un gentleman, mais avec son aire un peu négliger, la poussière sur son visage et ses cheveux quelque peu en bataille, cela faisait un peu "tache". Néanmoins cela fit perter quelque peu la prêtresse qui disais qu'Izaak faisait du favoritisme. Puis le Pégase semblait avoir à l'oeil alors Izaak s'approcha de lui sans avoir peur des conséquence, Alors que la sombre bete aller le repousser en déployant ses ailes, toujours avec son aime désinvolte le voleur restat impassible et tendit la main avec des friandises.

Izaak : " Dit moi, l'ami, je suppose que cela ne t'a pas échappé ça t'intéresse que je te donne cela contre une caresse ? tu vas être doublement gagnant." Dit-il avec un très léger de sourire mais avec un regard qui était entre émerveillement et compassion cacher par son faut aire de blasé dépressif.

La bete avait vu claire dans le jeu de l'humain il essayer de l’amadouer pour pouvoir le caresser, légèrement méfiant il ce laissa tenté par les sucreries se laissant ainsi chouchouté par son nouvelle "amis" qui était totalement obnubiler par les pégases, Izaak adorait ses animaux il en est presque a les idolés, et c'est surement une des rare chose a la quel il est prêt a tout pour pouvoir les toucher, surtout que dans le cas de Diablo pour izaak c'était une occasions rêvé puisque c'était la première fois de sa courte vie qu'il voyer un pégase noir comme un corbeau et surtout un pégase avec un si fort tempérament. Mais alors que le profiteur en profité, La général sur son cheval blanc, jeté un regard noir et glacial à la maîtresse du consterné. Le voleur ayant aperçut soudainement, Fit un bond soudain et recula de la bete en lui faisant toute fois discrètement un clin d'oeil pour dire qu'il lui en donnerai d'autre plus tard.

Mais alors qu'il réalisât qu'il ne c'était pas encore présenté, les Stratège d'Askr pris la parole pour mettre au point un plan de pour couvrir au mieux les intérêt du groupe tout en essayant d'optimisé la survie de tous. Chacun pris la parole ne laissant pas le pauvre Izaak en placé une, Jusqu'au moment ou le général pris la parole pour proposé une équipe mais c'est a ce moment la qu'elle se demanda qu'elle était le nom de l'ahuri.

Izaak : " Euh bien j'..." mais encore une fois il se fit coupé le sifflet surement car il ne parler pas asses fort ou qu'il passer presque inaperçue par ces actions maladroite Matthew pris les devant pour le présanté.

Matthew : " Il s’appelle Izaak. Mais ce n’est pas vraiment important. " Dit-il en soupirant. se qui encore une fois déplus un peu le voleur qui était devenu le poids mort de l'équipe contre son gré. d'ailleurs Vahana confirmât ses pensés en répliquant.

Vahana : "J’espère qu’il est plus compétant sur le champ de bataille qu’en dehors. " Soupira-t-elle a son tour, se qui fit soufflet a son tour Izaak...

il s'approchat de Matthew pour essayer de lui parler et lui tapotât l'épaule de sa main gauche pour attiré son attention. Mais ironie du sort La troupe avais reprit la marche et son action passa de nouveau inaperçue. Alors que les équipes former aller se séparé affin de retrouvé de nouveau portail as protéger, Izaak décidat de faire une déclaration plutot poignante.

Izaak : "Hrum,Chrum ! Dites Désolé, mais j'aimerai en placé une avant que nous nous séparons. " Dit-il d'une forte vois mais dans réelle expression ni motivation.

Chad : " Tiens, tu parle encore ? " Dit-il en guise de moquerie répété.

Izaak : " Ouais, et si désormais j'ai l'attention de tout le monde, j'aimerai mettre au claire vos doute sur mes capacité." Dit- il sans tonalité. " Il se trouve que effectivement je sois maladroit, mais vous regarder un instant vos bourse pour certain, Matthew Chad, Amalia et Leonhart, Vous remarquerai que vous avez gagner chacun 2 pièces d'or et un petit bonus. a l'exception de toi Matthew, Il me semble que ses Crochet t’appartiens non ? '' Finit-il avec un léger sourire montrant ainsi des crochet qu'il faisait tourné sur son doigt.

Chad : " hein ? Des bonbons ? Quand est-ce que c'est arrivé là. Attend c'est toi ?" Dit-il étonné.

Matthew : " Alors ça, je ne l'ai pas vu venir, Comment as tu fais ?"

Hector : " Hahaha, elle est bien bonne celle là, depuis quand un voleur donne t'il des pièces plutot que d'en prendre. " Fit-il en riant au éclat.

Izaak : " Enfaite je ne suis voleur que par profession, je déteste faire ça mais il semblerai que j'ai les capacité suffisante pour le faire... Ecoutez, je n'ai jamais dit que je voulais participer à cette guerre, meme si je vais le faire, vous ne m'avait jamais vraiment demander mon avis, je me suis retrouvé là par erreur. Je n'ai aucun souvenir, rien qui m'attache a quoi que ce sois, tout ce que je fais c'est voler pour redonner ensuite. Après pour répondre a vos question, Oui je suis maladroit mais je vous interdit de me rabaisser comme vous lavez fait, Oui l'argent ne m'intéresse nullement, et oui c'est bonbons c'est moi qui les ai poser là il sont de ma fabrication, Aussi J'aime que tout sois égale c'est pour cela que les piece que vous avez recu proviens de la bource que m'cieur Hector." dit-il de façon neutre d'un ton des plus sérieux et son aire blasé.

Hector:" Comment ! Ai-je bien entendu, espèce de ..." Commença a dit le Seigneur cuirasser quelque peu outré par l’allègement de sa bourse et la façon d'on il venait d’être appeler. Mais Izaak reprit comme si de rien était toujours avec son aire serrieux et blazé

Izaak :
" Ne vous en faite pas je ne compte plus vous voler mais je voulais que vous sachiez que vous pouvais avoir confiance en mes compétence, après que vous me détestiez ou non cela m'importe peu. Merci de m'avoir écouté..." Finit-il enfin avec une extinction de vois comme-ci tout courage venais de le quitté d'un seul coup. Puis il retournât tete baisser vers le chemin que devais prendre son groupe tout en rendant les crochet de Matthew en évitant son regard.

Serra : " Non mais quel toupet celui-là, Pour qui, il se prend ?" Rouspétat'elle semblant heureuse qu'il ne sois pas avec elle.

Kiran : " hé bien, Cela maintenant éclairci nous pouvons prendre la route" Reprit-il légèrement amusé, "Princesse Sharena savez-vous vers quel portail vous diriger ?"

Sharena :" Hum... pas vraiment... Commandant quel sont les renseignement sur l'avancement ennemie ?"

Anna :" Est-bien Au derniere nouvelle, les Portails qui été attaquer, sont ceux "d'Awakening" et "Sacred Stones"."

Kiran : " Dans ce cas, Le groups de la princesse Sharena prendrons la portails d'Awakening, car je pense savoir qu'un grand stratège existe dans ce monde ainsi vous pourrez acquérir son aide avec un peu de chance. Nous partirons pour le portail de Sacred stones. Bonne chance a tous !" Dit-il avec une pointe d'assurance comme si sa stratégie était toute faite dans sa tète. Enfin les deux équipe prenne leurs route chacun de leur coté.

Riwanon
Admin

Messages : 82
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-poke-emblem.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Amalia le Dim 19 Fév - 23:44

Leonhart lui sourit légèrement en aidant le voleur malhabile à se relever, mais ce dernier, d’un sursaut, se cogna contre son épaule et retomba à nouveau au sol. Leonhart se gratta l’arrière de la tête avec un sourire désolé, même si ce n’était pas vraiment de sa faute, tandis qu’Amalia s’approcha à nouveau d’Izaak pour l’aider à se relever.

C’est à ce moment que le jeune homme lui fit un baisemain avec un sourire courtois. Mais, vu ses précédentes cascades, il était quelque peu négliger. Amalia fit malgré tout un léger sourire nerveux, n’appréciant pas forcément ce qu’il faisait, mais elle ne voulait pas pour autant être désagréable.

C’est alors que Leonhart repoussa légèrement d’une main le voleur. Son sourire avait disparu pour laisser place à un air sérieux.

Leonhart : « Je n’ai rien contre vous, ni même contre vos manières. Mais ne vous approchez pas d’elle si vous avez de telles intentions à son égard. » Dit-il sèchement, il ne voulait pas paraître désagréable, mais il refusait que l’on approche son amie pour la courtiser. PERSONNE n’avait le droit de faire cela. Sauf Lui.

Amalia :
« L-Leonhart, tu y vas un peu fort… Je sais me défendre toute seule tu sais, pas besoin de toujours prendre ma défense… » Dit-elle en regardant ailleurs d’un air gêné.

Leonhart : « Je prends ta défense car tu ne veux pas blesser les gens, ma douce. Jamais. C’est pourquoi je suis obligé de le faire à ta place. » Dit-il en souriant très légèrement en coin. « Ce n’est pas un reproche, loin de là. Je ne veux pas que tu changes. » Cette fois, il souriait vraiment.

Amalia : « … Merci… » Dit-elle avec un très léger sourire à son tour, tout en se retournant vers Isaak qui était parti vers Diablo, tentant de le caresser. Amalia se figea. D’ordinaire, personne n’approche son pégase, car tous craigne son tempérament. Elle voulu d’ailleurs le prévenir, jusqu’à ce que le voleur ne lui propose une sucrerie. A nouveau, elle se figea, sentant un regard pesant au loin. Et comme elle le craignait, sa supérieure avait vu toute cette scène. Et elle ne supportait pas que l’on donne des sucreries aux montures. En plus d’être mauvais pour eux, cela pouvait les rendre très exigeant, ce qu’il valait mieux éviter.

Arturion, la monture de Vahana, n’avait jamais eut ce genre de chose. Et il ne s’en portait pas plus mal, il était même reconnu pour sa grande loyauté envers sa maîtresse et pour son obéissance et son courage à toutes épreuves. Et Vahana était très stricte avec sa monture. Elle n'autorisait personne d'autre qu'elle à le monter, à le nourrir et à en prendre soin. Ainsi, elle était sûre qu'il n'avait pas d'« Extras ».

Vahana : « Amalia… » Dit-elle d’une voix menaçante.

Amalia : « J-Je suis désolée, Madame… » Dit-elle en se cachant derrière Leonhart.

Vahana lança ensuite un regard glacial à Diablo, ce qui le fit reculer de quelques pas, refusant par ailleurs les autres sucreries que pourraient lui proposer le voleur. De toute façon, Diablo n’aimait pas vraiment les caresses. Et il aimait encore moins le chantage. Un bonbon pour le laisser se faire caresser, c’était quand même un peu fort. Il s’éloigna du voleur pour retourner près d’Amalia après cet incident.

Un peu plus tard, alors que les deux groupes allaient se séparer, Izaak prit la parole, voulant clarifier quelques petites choses.

Izaak : « Ouais, et si désormais j'ai l'attention de tout le monde, j'aimerai mettre au claire vos doute sur mes capacité. » Dit- il sans tonalité. « Il se trouve que effectivement je sois maladroit, mais regardez un instant vos bourse pour certain, Matthew, Chad, Amalia et Leonhart, Vous remarquerai que vous avez gagné chacun 2 pièces d'or et un petit bonus. »

Amalia et Leonhart regardèrent leur bourse et effectivement, ils avaient bien quelques pièces d’or en plus. Même si l’or n’était pas leur principal attrait, Amalia avait déjà une idée de ce qu’elle en ferait en rentrant dans son monde… Leonhart lui fit un sourire quand il la vit perdue dans ses pensées, sachant pertinemment à quoi elle pensait.

Leonhart : « Alors, ma colombe… Un dîner en amoureux ? Un bouquet de fleurs ? T’ai-je déjà dit que j’étais un grand spécialiste du langage des fleurs ? » Dit-il avec un sourire innocent

Amalia : « J-Je ne sais pas encore… » Dit-elle en rougissant. Des fois, elle haïssait le fait que Leonhart la connaisse si bien.

Leonhart : « Peut-être une balade au clair de lune sur le dos de Diablo ? » Continua-t-il

Amalia rougit d’avantage en détournant la tête tandis que Diablo soupira légèrement. Il savait pertinemment de qui ils parlaient, mais il ne l’appréciait pas vraiment. Voir sa maîtresse avec lui avait tendance à l’énerver… Mais si elle était heureuse et bien... Il ne s'y opposerait pas.

Ensuite, Izaak reprit.

Izaak :
" Enfaite je ne suis voleur que par profession, je déteste faire ça mais il semblerait que j'ai les capacités suffisante pour le faire... Ecoutez, je n'ai jamais dit que je voulais participer à cette guerre, même si je vais le faire, vous ne m'avait jamais vraiment demandé mon avis, je me suis retrouvé là par erreur. Je n'ai aucun souvenir, rien qui m'attache a quoi que ce sois, tout ce que je fais c'est voler pour redonner ensuite. Après pour répondre a vos question, Oui je suis maladroit mais je vous interdis de me rabaisser comme vous lavez fait, Oui l'argent ne m'intéresse nullement, et oui c'est bonbons c'est moi qui les ai posé là ils sont de ma fabrication, Aussi J'aime que tout sois égale c'est pour cela que les pièces que vous avez reçu proviens de la bource que m'sieur Hector."

Amalia eut un léger pincement au cœur, et lança un regard désolé à Izaak. Même si elle n’y pouvait rien, elle se sentait coupable.

Leonhart soupira très légèrement. Lui-même exécrait ce genre de comportement. Se moquer de quelqu’un parce qu’il est maladroit, qu’il n’a pas de chance avec les filles, qu’il n’a pas de chance tout court ou qui a simplement un caractère qui déplait. Il connaissait tout ça. Il aurait dû dire quelque chose lorsque Matthew s’est moqué de lui. Lui-même à oser une petite raillerie.

Amalia :
« Leonhart… Ce n’était pas méchant… Tu ne le pensait pas vraiment... » Dit-elle gentiment, voulant le rassurer

Leonhart : « Je me suis quand même moqué… » Dit-il en baissant la tête

Amalia : « Leonhart… » Dit-elle en perdant son sourire à son tour

Izaak reprit de nouveau.

Izaak : " Ne vous en faite pas je ne compte plus vous voler mais je voulais que vous sachiez que vous pouvais avoir confiance en mes compétence, après que vous me détestiez ou non cela m'importe peu. Merci de m'avoir écouté..."

Amalia tandis une main vers lui, voulant aller le rassurer tandis que Leonhart poussa un long soupire avant d’aller vers son groupe, prenant gentiment le bras d’Amalia pour qu’elle le suive. Ca ne valait plus vraiment la peine maintenant, il fallait se dépêcher et Izaak était déjà parti.

Amalia soupira à son tour en suivant son ami, le moral à zéro.

Serra : « Pour qui ce prends-t-il ?! Comment ose-t-il nous parler de la sorte ?! »

Amalia : « Lady Serra… S’il vous plaît… » Dit-elle d’une voix cassée

Serra comprit de suite ce que sa nouvelle alliée essayait de lui dire et se tut. Elle-même, ça l’avait affectée, mais elle était sans doute bien trop fière pour l’avouer, préférant se taire que de s’excuser.

Sharena soupira à son tour lourdement, affectée par le moral de son groupe. Tous étaient silencieux. Même Matthew qui, depuis qu’il avait reprit ses crochets, se contentait de fixer le sol.

Le groupe se contenta de se diriger vers le portail d’Awakening, sans un mot…

Le moral de l’autre groupe n’était pas vraiment mieux. Entre Chad qui ne disait rien, Hector qui soupirait toutes les cinq secondes, Anna qui essayait tant bien que mal de remonter le moral de toute la troupe, Alfonse qui ne pouvait s’empêcher de penser à sa sœur, Vahana qui ne disait mot et dont seuls les sabots de son cheval témoignaient de sa présence et Kiran qui guidait le groupe sans un mot, on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils s’amusaient…

Le deuxième groupe se dirigeait vers le portail de Sacred Stones sans réelle motivation…

Amalia
Admin

Messages : 62
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 22
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Amalia le Lun 20 Fév - 20:15

Depuis la séparation des deux groupes, l’ambiance était plus que morose et le groupe, silencieux.

Leonhart avançait aux cotés de son amie sans nuls mots dire. Depuis le discours d’Izaak, il réfléchissait quand à son comportement. Perdu dans ses pensées, il fixait soit au loin, soit le sol. Puis, il releva la tête pour regarder Amalia en coin.

Leonhart : « Ma douce… Suis-je moqueur au point d’être blessant ? »

Amalia, surprise par cette question, s’arrêta pour fixer un instant son ami. C’était bien la première fois qu’elle entendait Leonhart se remettre en question de la sorte.

Amalia : « Bien sûr que non ! Tu n’es que très rarement moqueur ! Et puis… C’est souvent avec moi, Laslow ou notre Générale… Tu n’es pas blessant je t’assure ! » Dit-elle, espérant que ses paroles allaient le faire réagir. « Tu sais, Leonhart… Il y a une différence entre une petite raillerie anodine et le fait de se moquer de quelqu’un ouvertement. Je t’assure que tu n’as rien fait de mal. » Dit-elle avec un très léger sourire, espérant au moins un sourire de sa part.

Leonhart : « J’espère que tu dis vrai, ma colombe… » Soupira-t-il simplement.

Amalia soupira à son tour, avant de regarder Diablo, puis de regarder son ami comme si elle venait d’avoir une idée géniale.

Amalia : « Leonhart… Que dirais Laslow s’il te voyait dans cet état… ? Tu ne lui as pas promis de toujours garder le sourire ? Et puis… » Dit-elle en baissant la voix « Ce n’est pas comme ça que tu vas impressionner Dame Sharena… »

Leonhart s’arrêta, fixant son amie quelques instants avant de faire un très léger sourire.

Leonhart : « Voyons, ma douce… Je n’ai aucune chance avec une jeune femme aussi adorable qu’elle… Et puis... Je pourrais également te retourner la question... Que dirais Laslow s'il te voyait dans cet état... ?» Dit-il avec un très léger sourire.

Amalia rougit légèrement, avant de secouer la tête, faisant mine qu'elle n'avait pas écouter la dernière phrase qu'il avait prononcée.

Amalia : « Ah non hein, tu ne recommences pas avec ton manque de confiance en toi, hein ! Tu as toutes tes chances, surtout après le sourire qu’elle t’a fait toute à l’heure… Et surtout maintenant que son chien de garde est parti… » Chuchota-t-elle en ricanant, ce qui fit très légèrement rire son ami. « Maintenant, tu y vas, ou je te force à y aller ! »

Leonhart : « Très bien, très bien… Tu as gagné, ma douce… Mais sache que j’aurai ma revanche. » Dit-il avec un sourire innocent avant de partir vers Sharena.

Amalia le regarda s'en aller, avant de lentement se tourner vers sa fidèle monture.

Amalia : « Hé… Diablo… Tu penses qu’il parlait de quoi, quand il parlait d’une revanche… ? » Dit-elle un peu tendue.

Diablo se contenta de ricaner, avant de dessiner un cœur sur le sol avec ses sabots, ce qui fit rougir Amalia qui préférait accélérer le pas, plutôt que de rester à fixer le dessin de Diablo. De nouveau, l’équidé se contenta de ricaner. Il avait bien l’intention de l’ennuyer tout comme Leonhart, Peri ou encore Fiora le faisait.

Leonhart, quand à lui, avant rejoint la jeune princesse d’Askr, qui fixait toujours le sol, comme perdue dans ses pensées.

Leonhart : « Milady, auriez-vous l’amabilité de bien vouloir me montrer votre si beau sourire ? » Dit-il avec un sourire charmeur, mais avec un regard doux.

Sharena, un peu surprise, le fixa quelques instants, avant de finalement sourire, comme il l'avait demandé.

Leonhart : « Je vous remercie, Milady. M’honorez de la sorte de votre si beau sourire est comme un rêve qui deviendrait réalité. »

Sharena rit très légèrement.

Sharena : « Vous n’avez pas l’impression que vous en faites un peu de trop… ? » Dit-elle avec un sourire narquois.

Leonhart : « J’irai jusqu'à vous décrocher les étoiles, si c’était le seul moyen de vous faire sourire. »

Sharena : « Charmant. » Dit-elle toujours avec son sourire narquois

Leonhart et Sharena continuèrent à parler un long moment, tandis qu’Amalia en avait profité pour faire plus ample connaissance avec le voleur et la prêtresse qui les accompagnait, non sans lancer de temps en temps un regard à son ami qui semblait être comblé. C’était bien la première fois qu’elle le voyait ainsi.

La nuit commençait à tomber, et Sharena ordonna qu’ils montent le camp. Le portail n’était plus vraiment loin, mais elle préférait éviter une attaque nocturne. Même s’ils avaient Matthew qui était un excellent éclaireur, ce n’était pas une raison pour tenter une approche nocturne…


Dernière édition par Hamaliah le Ven 3 Mar - 21:56, édité 1 fois

Amalia
Admin

Messages : 62
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 22
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue : Un nouveau monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum